Les piliers et les résultats attendus du PREPOC

Publié le 2021-01-11 | Le Nouvelliste

Lancé officiellement et présenté, ce lundi 11 janvier 2021, au Centre de convention et de documentation Antonio André de la banque centrale, le Plan de relance économique post-Covid (Prepoc) 2020-2023 constitue un nouvel outil de l’administration Moïse-Jouthe pour atteindre des objectifs de croissance et de réduction de la pauvreté en Haïti. « La diversification et l’élargissement de la base productive du pays ; l’amélioration des infrastructures et des services : énergie, transport, eau potable, éducation, santé, communication ; le renforcement de la sécurité intérieure, des frontières et de l’État de droit ; l’inclusion sociale ; le développement du secteur privé, des PME en particulier et la création d’emplois décents » sont les six piliers d’action retenus par le gouvernement dans le cadre du PREPOC.

En vue d’accroitre l’efficacité de ce plan, le ministre Michel Patrick Boisvert a présenté trois domaines d’accompagnement retenus par le gouvernement : le renforcement de la gouvernance administrative, le renforcement de la gouvernance économique et financière et de la stabilité macroéconomique, de l’amélioration du cadre des affaires et de la compétitivité de l’économie.    

Réaliser une croissance économique de l’ordre de 3% en moyenne sur les trois prochaines années résultant de la stimulation et de la revitalisation des secteurs porteurs et de l’amélioration du climat des affaires ; faire baisser sensiblement et graduellement l’inflation à 10% à la fin de 2023 en favorisant un ciblage intelligent des dépenses et un renforcement du cadre budgétaire du point de vue de planification et de transparence ; créer de plus de 50 000 emplois au cours des trois prochaines années, réduire la frange de la population en insécurité alimentaire ; baisser le taux de pauvreté sont les résultats attendus  dans le cadre de la mise en œuvre du PREPOC.  

Des chiffres concernant le financement du Prepoc ont été avancés par le ministre Michel Patrick Boisvert. « Le budget total du Prepoc s'élève à 347. 9 milliards de gourdes. Le besoin de financement est de 157. 9 milliards de gourdes sur les trois années du Prepoc. De ce montant 139. 6 milliards de gourdes, en nouveau financement, devront être mobilisées auprès des partenaires techniques et financiers dont 41.2 milliards de gourdes en 2020-2021 puis 36.5 milliards de gourdes en 2021-2022 et 35 milliards de gourdes 2022-2023 », a indiqué le titulaire du ministère de l’Économie et des Finances, comptant sur l’appui des partenaires techniques et financiers du pays.

Dans le cadre du budget, le ministre Michel Patrick Boisvert a fait savoir qu’un montant de 18.3 milliards de gourdes serait mobilisé sur trois ans, dont 9.8 milliards de gourdes en 2020-2021 pour mettre en œuvre ce plan. « Pour réussir le PREPOC, la rénovation du cadre global du budget se veut indispensable et devient l’axe majeur du processus global de réforme des finances publiques. Cela signifie qu'il faut sortir de l’approche du budget des moyens pour intégrer une logique du budget de résultats, ce qui implique qu'on ne doit pas se limiter au financement d’actions et projets mais plutôt de mettre sur pied des politiques publiques qui apportent des transformations positives dans la vie de nos concitoyens », a soutenu M. Boisvert.    

Pour sa part, le président de la République Jovenel Moïse a souligné que le PREPOC s’engage dans une dynamique de redressement à plusieurs niveaux : la réforme de l’État, la gouvernance de l’économie, la gestion des finances publiques, etc. « Ce plan se propose d’aider au relèvement des entreprises et des secteurs porteurs de la croissance. Il préconise aussi la mise en place d’un dispositif de soutien et de promotion des activités dans les secteurs : l’agriculture, le tourisme, l’artisanat, l’agro-industrie, le textile, la construction. L’amélioration des revenus combinée à la création d’emplois et à des politiques sociales devra permettre de garantir des niveaux de vie plus convenables aux ménages et un recul de la pauvreté », a déclaré Jovenel Moïse, soulignant que là où la pauvreté et les inégalités sont criantes, il ne peut pas y avoir de paix durable.

Quant au premier ministre Joseph Joute, il a souligné que le PREPOC était élaboré sous le leadership du ministère de l’Économie et des Finances et du ministère de la Planification et de la Coopération externe et tenait compte de la vision consacrée dans le Plan stratégique de développement d’Haïti. « Le gouvernement entend répondre à des enjeux majeurs qui sont, en effet, de créer la confiance, freiner la dégradation des conditions de vie et poser les bases économiques et managériales pour que cette décennie soit celle de l’encrage de l’émergence économique et sociale d’Haïti », a promis le Premier ministre.              

Ses derniers articles

Réagir à cet article