Les infirmières exigent un décret relevant au rang de faculté leur alma mater

Publié le 2020-12-28 | lenouvelliste.com

Les infirmières issues des différentes écoles publiques de sciences infirmières continuent d’exiger l’intégration formelle de leur alma mater au sein de l’Université d’État d’Haïti (UEH). Dans une pétition soumise à la présidence, elles demandent au président Jovenel Moïse de publier un décret relevant au rang de faculté les écoles infirmières nationales. Depuis 2014, lesdites écoles fonctionnent en tant que telles. Leur cursus est de quatre ans. Mais l’inexistence d’une loi ne leur permet pas de faire partie intégrante de l’UEH. En effet, leurs étudiantes n’ont pas droit à un diplôme signé par le rectorat de l’UEH. Ces dernières exigent le droit à la licence après la remise des travaux de fin d’études et celle du service social, le droit à une assurance-santé et le droit de voter à l’élection d’un doyen.

Depuis 2019, des mouvements de protestation ont été organisés par les étudiants des écoles nationales de sciences infirmières à travers le pays pour exiger l’application du projet de loi relevant les ENI au rang de faculté rattachée à l’Université d’État d’Haïti.



Réagir à cet article