Pour Stéphane Versaille et Valnaire Saint Juillet, KDC 61, c'est la peur qui les a conduits en finale

C’est la peur des autres qui les a motivés à améliorer leur danse à chaque fois et, grâce à cela, les voici parmi ceux qui pourront remporter la toute première édition du concours KDC.

Publié le 2020-12-18 | lenouvelliste.com

Stéphane et Valnaire ont beau être des professionels de la danse, mais cela ne les a pas épargnés de la peur en participant à KDC. “Il y a danser dans son cadre et se croire bon et danser avec des gens pour lesquels vous avez la plus haute estime et prendre connaissance de son vrai niveau”, confie Stéphane. À chaque étape, la jeune femme qui a convaincu son ppartenaire de partciper a senti ce que ça fait de jouer sur la cour des grands. Valnaire aussi a senti la peur qui, comme on dit, lui a servi de motivation pour aller si loin. "Une compétition c’est une compétition : il fallait s’améliorer pour ne pas tomber face à tant d’autres couples."

Le couple mû par la peur va aussi se démarquer du lot par son choix musical. Et pour cause, les deux dans la vingtaine ont fait choix d’anciens succès comme "Suk sou bonbon" de Anna Pierre ou encore des morceaux olé olé de Coupé Cloué. “Moi, je n’ai jamais eu un goût musical adapté à ma génération, puisque chez moi, mes parents restent encore accrochés à leur jeunesse en matière musicale", confie Stéphane. D’ailleurs, pour la finale, elle a convaincu son partenaire de choisir un morceau de Coupé à la place d’un Harmonik qui est très récent.

Leur désir de marquer les esprits a fonctionné, le public autant que le jury ont visiblement très apprécié leur prestation. Le duo se souhaite de continuer à pousser KDC après la finale.



Réagir à cet article