Kafe Dore nous apporte plus de clutchs et de bijoux en 2020

PUBLIÉ 2020-11-23
Dès son éclosion en 2012, Kafe Dore, menée par la très zen Carline Sévère, participe à Artisanat en Fête. Et depuis, sans relâche, la marque aux accents bohèmes chics et ethniques revient. En cette année, après le hiatus, Kafe Dore revient avec plus de clutchs et de bijoux dans le registre qu’on connaît.


Une odeur d’encens, des bibelots d’éléphants sacrés et autres indianités …tout chez Carline Sévère témoigne de son ancrage dans la spiritualité. Comme à l'intérieur d'un mosquée, elle demande à l’équipe de Ticket de se déchausser avant de monter sur son tapis en gazon.  On acquiesce et elle nous souhaite la bienvenue  dans sa petite fabrique de bijoux si bien arrangée.

C’est une quête personnelle qui va la diriger vers l’artisanat. Dans une vie antérieure, la bijoutière avait la vie de n’importe quelle femme de son âge mais savait qu’elle était née pour autre chose. « J’avais un 8 à 4, je n’aimais pas le traitement qu’on m'infligeait. Je savais qu’à ma démission je n’irais pas déposer de CV à nouveau, mais je ne pouvais imaginer où me diriger », explique Carline. Pour elle, la colère a été bonne conseillère.

Madame envisage d’abord de créer un atelier. Elle collectionne des pinces et des petites boules. C’est au moment de budgétiser les fonds de lancement qu’elle fait face à la réalité des jeunes investisseurs. « Je n’avais pas les moyens ni la solvabilité pour contracter un crédit pour le montant évalué qui devrait couvrir le loyer, le paiement des salariés, les intrants… », explique Carline. Un jour elle commence elle-même par créer quelques pièces et eurêka, la jeune femme se rend compte qu’elle n’est pas qu’une femme d’affaire mais aussi une artiste !!! «  Les premiers bijoux ont été médiocres à mes yeux et pourtant ils ont trouvé preneurs », se souvient-elle.

Carline Sévère se forme carrément sur le tas, via Internet, pour améliorer la qualité de son travail. Et le succès ne se fait pas attendre. Toutes les femmes en vue de la génération actuelle se dirigent vers elle. Gessica Généus, Pascale Solages, Gaëlle Bien-Aimé, Rutshelle Guillaume, Darline Desca… La femme qui se tourne vers son travail est indépendante, libre, dans une démarche d’authenticité, en résonance avec elle-même  selon la bijoutière.

La créatrice dit confectionner dans une démarche toute spirituelle. « Pour moi, il y a de l’âme dans les matières. Je ne touche à aucune pièce sans être en résonance avec elle. Elle doit me parler. Je la travaille dans le sens qu’elle puisse convenir à la personne qui vient à sa recherche », explique-t-elle. A Kafe Dore, il  y a un mannequin baptisé Ginette, c’est comme la mascotte de la designer.

Artisanat en Fête, elle l’expérimente depuis 2012 sans jamais rater une année. C’est la foire qu’on ne peut prétendre ignorer si l’on évolue dans l’artisanat. « C’est l’espace par excellence pour moi pour collectionner de nouveaux clients. Qu’ils achètent à la foire ou au-delà, c’est toujours le meilleur carrefour pour les croiser », témoigne la créatrice hyper zen.

A cette édition, elle nous réserve des clutchs, ces bourses qui sont encore tendance, mais aussi des bijoux dans le registre qu’on les connaît. Pour l’heure elle se garde de nommer cette collection.

Carline Sévère nvite le grand public à venir faire le plein de ses articles mais aussi de ceux des autres. « Que ça soit pour acheter, mais aussi pour parler des produits, je serai enchantée de vous accueillir », conclut-elle.  



Réagir à cet article