Artibonite : dix présumés bandits interpellés

Publié le 2020-11-16 | lenouvelliste.com

Lancée il y a quelques jours, dans le département de l’Artibonite, l’opération ''coup de poing'' fait œuvre qui vaille. Selon le dernier bilan, la semaine écoulée, au moins dix individus accusés de vol de nuit, d’assassinat, de viol et de braquage ont été interpellés dans diverses communes. Deux pistolets et une motocyclette ont été confisqués au cours de plusieurs opérations. 

Vendredi après-midi, trois individus venant de Port-au-Prince ont tenté de braquer un citoyen à l’avenue des Dattes, non loin du commissariat des Gonaïves. Une patrouille de police a déjoué leur plan. Pris de panique, les présumés braqueurs ont ouvert le feu. Pendant les échanges, un agent et deux des suspects, Schneider Montas, 22 ans, et Ismaël Jean St-Germain, 33 ans, ont été atteints. « Les deux individus blessés ont été arrêtés. Le troisième s’est enfui », a indiqué M. Max Saint-Preux, porte-parole de la police dans l’Artibonite. Un pistolet et une motocyclette ont été saisis.   

Dans la même journée, à L’Estère, Wisly Raymond, alias Perik, 49 ans, et Julio Estimé, deux présumés assassins, ont été appréhendés. Une arme de calibre 9 millimètres a été confisquée. Le second aurait décapité, le 10 octobre dernier, le citoyen Jude Joseph au marché communal. D’après les autorités, il serait membre d’un puissant gang qui fait la pluie et le beau temps à l’Estère. Depuis environ une semaine, la terreur règne dans cette commune. Plusieurs cas d’assassinat, de viol et de vol ont été signalés par des habitants. Beaucoup de familles se voient obligées d’abandonner leurs maisons.   

D’un autre côté, M. Saint-Preux s’est félicité du bon déroulement de l’enquête ouverte sur l’assassinat du pasteur Jean-François Louis et de sa femme Luciane Exinord. Cet acte a été perpétré le 8 novembre dernier à Montrouis. D’après M. Saint-Preux, six individus sont actuellement sous les verrous. Elson, ainsi connu, est le dernier suspect à être épinglé. 

Le porte-parole de la police a renouvelé l’engagement de l’institution de mettre tous les fauteurs de troubles hors d’état de nuire. Il appelle à la collaboration de la population pour obtenir des résultats. « L’objectif de l’opération ''coup de poing'', a rappelé M. Saint-Preux, est de libérer toutes les zones rouges des individus malintentionnés qui prennent les citoyens en otage.  



Réagir à cet article