Me Monferrier Dorval, l’éminent juriste : à qui faisait-il peur ?

Publié le 2020-09-08 | Le Nouvelliste

La nouvelle de l’assassinat par balles de Me Monferrier Dorval, professeur des universités et  docteur en droit public, le vendredi 28 août au soir dans le parking de sa résidence à Pèlerin 5 a enlevé le sommeil à plus d’un et a contraint beaucoup d’autres à se terrer chez eux une bonne partie de la journée du samedi, tant cet acte de lâcheté a bouleversé les esprits.

Le bâtonnier Dorval, en effet, était l’invité de la radio Magik 100.9 vendredi matin pour parler de son dada : le droit constitutionnel.  Comme toujours, il parlait avec franchise et fougue. C’était un trait caractériel chez lui. Très souvent, on croyait, à tort, peut être, qu’il était arrogant. Mais, c’est peut être sa conviction qui le poussait à défendre avec hargne ses idées avec force d’argument. Me Dorval disait toujours qu’il était un homme de science et n’avait pas de préférence politique ou idéologique. Il suivait et observait la politique de loin sans y pénétrer. Il claironnait, à qui veut l’entendre, qu’il était un indépendant du haut de sa profession d’avocat et n’importe qui pouvait lui demander conseil sur n’importe quel sujet de droit.

Le professeur Dorval qui s’était fait, aux yeux de ce qui reste de l’intelligentsia haïtienne, un nom en lettres grasses et qui résonne au-delà même des frontières nationales. Dans le monde de la basoche, il était apprécié et respecté de tous ses pairs non seulement pour ses connaissances et compétences mais aussi pour son intégrité morale. C’est ainsi qu’il s’était fait élire en février de cette année Bâtonnier de l’ordre de avocats de Port-au prince avec un score écrasant. Un poste prestigieux, comme il l’était lui-même.  Il répondait avec enthousiasme aux sollicitations des uns et des autres pour des conférences et colloques.

Le partage des connaissances était inscrit dans l’ADN du passionné de droit public qu’il était. Me Dorval ne mettait jamais fin à une conversation sur un sujet de droit sans être sûr que son interlocuteur comprenne bien les choses dans les moindres subtilités et détails. Si vous n’avez pas assez de minutes sur votre téléphone , ne l’appelez  pas, souvent les échanges duraient avec lui, fort tard dans la nuit. Et s’il y a une coupure dans la communication tout de suite, il vous retournait  l’appel pour continuer la discussion. Quelle disponibilité.

A qui faisait-il peur, l’ éminent juriste ? Le docteur en droit public faisait toujours prévaloir ses positions de droit sur quel que soit le dossier. Il vivait pour le droit, sa vraie passion. Il était un contradicteur élégant et sur de ses argumentaires. Lui qui disait qu’il était un homme libre, acceptait et tolérait les opinions des autres. En 2005, il donnait la réplique au ministre Henry Marge Dorléans lors d’une émission "Ramase" sur Caraïbe FM.

Celui qui a été exécuté en ce vendredi soir cauchemardesque fut l’artisan de formation de plusieurs générations d’étudiants depuis 1995. En temps de pluie, il savait aller déposer les étudiants chez eux sans tenir compte des distances et la circulation difficile. Me Dorval les encourageait à se sacrifier pour les études et à se perfectionner sans répit. Il les encadrait à titre gratuit. Il ne voulait pas entendre parler d’argent pour encadrer les étudiants dans la préparation deleur projet de sortie.

 Notre dernière rencontre a été en juin dernier dans son cabinet pour s’enquérir de son livre portant le titre «  le droit constitutionnel de la nationalité ».

Sans savoir qu’il intervenait sur le droit public pour une dernière fois de sa vie, puisque personne ne savait pas que ses jours étaient déjà comptés, Monferrier Dorval, fort de ses compétences, de son verbe, et parlant avec sa grande conviction d’homme de science/de droit était encore majestueux.

Le chanteur français d’origine algérienne, Enrico Macias, lors d’un concert, avant de chanter une de ses chansons fétiche « un berger vient de tomber », a dit ce qui suit : Pour tous les martyrs de la paix qui sont morts pour nous tous. Ils sont morts pour nos enfants, nos petits-enfants et générations futures : John Fritzgerald Kennedy, Martin Lutter King Jr, Anouar El-Sadate, Yitzhak Rabin et moi d’ajouter et maintenant, à la mémoire du professeur Monferrier Dorval.

Dans cette même musique, il est dit que « la mort n’est pas une défaite ». C’est peut-être vrai? Les idées ne meurent jamais. Celles que prônait Me Dorval dans les temples de droit vont continuer, on le croit tous, à raviver les esprits des Haïtiens qui sont fièrs de l’être. Cependant, quand un pays, une jeunesse en quête de modèle sain, de savoir aiguisé et de réputation saine perd une personnalité de la trempe du docteur, on est sur de mauvaises pistes. Et c’est triste!

Avec l’assassinat du professeur Monferrier Dorval, le pays, le savoir intellectuel ont pris un coup et personne ne s’y attendait. Fils digne et authentique de cette terre et grand défenseur de loi qui s’était sacrifié par ses hautes études et se donnait pour mission d’éduquer, de former la jeunesse du pays parce qu’il croyait profondément que le salut d'Haïti passait inévitablement par des têtes bien faites. On fera toujours référence à vous et à vos écrits Maitre Momferrier Dorval. Vos idées de droit planeront encore et toujours sur le pays. Allez en paix professeur.

Smith Nicolas

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".