Le Karibe, siège de l'hommage national à notre Tinès national

Publié le 2020-09-04 | Le Nouvelliste

En ouvrant ainsi la porte de cette rubrique ce jeudi 3 septembre 2020, ce n'est pas pour «prolonger» l'hommage de la société haïtienne au légendaire libéro Ernst Jean-Joseph, ni pour renforcer le «direct» du coordonnateur général du CPS dans la diaspora, Herby Richemond, à l'occasion de l'enrichissante cérémonie du lundi 31 août 2020 au Karibe Convention Center. J'ouvre ainsi aujourd'hui la porte du contenu de la rubrique «Au coin de la pensée» pour me sanctionner à cause d'une «grave faute» que j'ai commise dans la cadre de la couverture de cette «soirée de reconnaissance» sur le «Groupe CPS de réflexions sportives».

L'une des premières balles lancées en la circonstance par le chef de la délégation du CPS, Herby Richemond, c'est le «trio vert et blanc» du Centre de Promotion Sportive enfilant fièrement le maillot symbolisant le gala «50e anniversaire de la Presse sportive haïtienne» organisé le samedi 26 janvier 2019 au Little Haïti Cultural de Miami. Un gala signé CPS. Un mémorable concert.

Aux anges comme tous les admirateurs et admiratrices du «grand honoré Tinès», j'ai relayé la passe du meneur de jeu vert et blanc pour mentionner les noms des trois membres de la délégation du CPS, Gracien Antoine, Herby Richemond et Péralte Tessono (fils de Roche-à-Bateau), en précisant, par inadvertance, que ces trois militants sportifs se trouvaient à Kinam. Contrairement à un joueur de tennis qui brise sa raquette après avoir raté un coup droit, RJL n'a rien à reprocher à sa plume parce c'est lui qui est l'auteur de cette éléphantesque erreur journalistique. L'inadvertance ne peut couvrir, effacer ou réduire le poids de cette lourde bévue.

Co-fondateur du Centre de promotion sportive qui a orienté, formé ou guidé une pléiade de journalistes sportifs et de jeunes dirigeants en Haïti et dans la diaspora, je considérais la participation de la délégation du CPS à la grandiose «cérémonie de gratitude» offerte par notre pays au monument Ernst Jean-Joseph comme une récompense personnelle.

C'est aussi une récompense personnelle pour l'intègre Claude-Henry Albert, pensionnaire, comme moi, du Comité directeur de cette institution de la «société civile du sport national» depuis sa fondation en été 1996. J'en profite pour rappeler que c'est la ville de Léogâne qui a accueilli la première manifestation du CPS organisée en l'honneur du célèbre «balonneur cayen» Jeanjo Mathelier le dimanche 6 octobre 1996 au parc Gérard Christophe.

Le lecteur avisé constate certainement que le développement de la rubrique «Au coin de la pensée» de cette journée ne reflète pas le titre du texte. J'ai mentionné plus haut que je publie ce texte pour sanctionner ma «nuisible erreur» du lundi 31 août (Kinam à la place de Karibe) sur le terrain du Groupe CPS. Pire, le lendemain, j'ai partagé cette erreur comme s'il s'agit d'un plat délicieux. Rien ne peut baisser la pression de cette bévue. Nul ne peut replacer la balle à l'endroit où j'ai tiré dans le décor. Sur tous les circuits, économique, sportive ou politique, les fautes doivent être sanctionnées. Sinon c'est couronner la médiocrité, l'immoralité, l'incompétence, la corruption ou l'injustice.

Ma «passe crochue» du lundi 31 mai 2020 est renversante. Je me condamne parce que le verdict est justifié. Je me sanctionne parce que je ne me pardonne pas. J'ai le droit de me sanctionner. D'autant que c'est le verdict du «jury de ma conscience» de journaliste sportif professionnel et de militant sportif inconditionnel.

Reconnaitre ses erreurs et les corriger constituent un fruit de la sagesse. À tous les niveaux. On ne peut convaincre même les sourds et les aveugles en essayant de justifier certaines actions déraisonnées ou indigestes. La justice est injuste lorsqu'on la pratique injustement pour couvrir certains péchés hautement condamnables.

Raymond Jean-Louis

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".