« La réouverture du pays est une obligation, mais il faut le faire de manière intelligente », soutient le Dr Jean William Pape

Plus de trois mois après le diagnostic des premiers cas Covid-19, l'étau se desserre progressivement sur Haïti. Les autorités gouvernementales annoncent de nouvelles décisions allant dans le sens de la réouverture du pays. Dans une entrevue exclusive accordée au quotidien Le Nouvelliste, le Dr Jean William Pape, coprésident de la commission multisectorielle de la gestion de la crise de la Covid-19 en Haïti, analyse la situation, dresse un bilan partiel et fait de nouvelles projections.

Publié le 2020-06-29 | Le Nouvelliste

Les autorités gouvernementales ont annoncé la réouverture de l'aéroport Toussaint Louverture pour le 30 juin 2020, une décision symbolique qui divise la société. Le Dr Jean William Pape, membre de la cellule scientifique et coprésident de la commission multisectorielle de la gestion de la crise Covid-19 en Haïti, pense que la réouverture du pays est une obligation. Mais il faut le faire de manière intelligente »,  souligne-t-il. 

« Si la République dominicaine qui a la forme la plus méchante de Covid-19 rouvre ses aéroports et que ceux d'Haïti restent fermés, ce serait contradictoire quand on sait que nos frontières ne sont pas contrôlées. Tôt ou tard, des Haïtiens vont transiter par la République dominicaine pour rentrer en Haïti », précise le Dr Jean William Pape, qui reconnaît néanmoins qu'il y a un risque avec la réouverture de l'aéroport. 

S'il propose péremptoirement une réouverture intelligente pour réduire les risques, le spécialiste en maladies infectieuses reste très évasif sur la méthodologie. D'une part, il avoue que le mieux serait de demander à tous ceux qui rentrent en Haïti un test négatif réalisé dans les 72 heures qui précèdent leur vol avant de reconnaître qu'Haïti n'a pas assez de tests au cas où les pays auraient exigé la réciprocité. D'autre part, M. Pape croit que certains États aux États-Unis auraient mérité une vigilance particulière sans trop entrer dans les détails.

L'autre raison qui justifie la réouverture du pays, selon le Dr Jean William Pape, est l'économie. « Dès le début, j'étais contre la fermeture des factories parce qu'il y a un rapport de cause à effet entre l'économie et la santé. Les Haïtiens sont en quête d'un emploi pour se nourrir, la problématique de la Covid-19 vient après », admet le Dr Pape au micro du journaliste Roberson Alphonse.

Parmi les risques liés à la réouverture, le Dr Pape retient l'hypothèse de l'introduction d'une souche plus virulente du Sars-Cov-2 en Haïti. Cependant il reste persuadé qu'il faut une balance entre l'économie et la santé. « On va devoir vivre durant un à deux ans environ avec la Covid-19. Il faut adapter nos mesures pour que les plus jeunes, moins exposés à la forme grave de la maladie, puissent soutenir une partie de l'économie pendant que nous protégeons les personnes à risque. »

Parmi ces personnes figurent les diabétiques, les hypertendus, les personnes âgées. Le Dr Jean William Pape prévoit déjà une épidémie  de grippe (influenza) en septembre qui, associée à la Covid-19, peut provoquer beaucoup de dégâts. 

Interrogé sur l'état d'urgence sanitaire, le coprésident de la commission multisectorielle de la gestion de la crise de la Covid-19 en Haïti estime qu'il faut être flexible. « Ces mesures ont contribué malheureusement à faire augmenter la mortalité maternelle, le taux de vaccination a chuté, on ne calcule pas ceux qui meurent d'un AVC, les PVVIH et les tuberculeux ne viennent pas régulièrement dans les centres », souligne le Dr Jean William Pape comme pour évoquer une catastrophe sanitaire qui cache une autre.

Concernant les ressortissants haïtiens qui vont revenir bientôt, le pays ne sera pas en mesure de les tester, avoue le Dr Pape.
« Tout le monde parle de test, on aurait bien aimé tester tout le monde, mais on n'en a pas les moyens. Si l'on teste tous ceux qui quittent le pays ou y reviennent, la surveillance épidémiologique serait menacée », laisse entendre le Dr Pape qui, sans vraiment responsabiliser les autorités gouvernementales, invite le secteur privé à investir dans le secteur santé, notamment pour pallier les problèmes de laboratoire de qualité. 

Plus loin, il révèle que la commission multisectorielle compte continuer à travailler pour le bien du pays, malgré une insatisfaction collective. « Nous ne sommes pas satisfaits parce que nous aurions pu faire mieux. Même si des décisions judicieuses ont été prises notamment en ce qui concerne les protocoles de prise en charge, mais sur certains points, on peut améliorer les choses », reconnaît le Dr Pape.

La commission multisectorielle, qui compte intégrer la cortisone dans le plan de traitement, a réalisé un inventaire complet des besoins et des ressources disponibles en vue de mettre en place un plan de réponse pour les départements à risque et les zones frontalières. Cependant le Dr Pape rappelle que le plan de réponse est financé à seulement 20%. 

Rendant hommage à la cellule scientifique et aux cadres du MSPP, il compte, dit-il, sur l'appui des agences qui reçoivent des fonds pour lutter contre la Covid-19 en vue de réaliser certains points du plan de réponse qui souffrent d'un financement adéquat. 

« La commission multisectorielle ne veut pas gérer de l'argent, mais des fonds qui ont été alloués par exemple à la frontière peuvent être réaffectés pour financer le plan de réponse. La maladie est déjà dans le pays, le mieux serait de nous concentrer sur la réponse. »

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".