"Mèkredi Covid", un rendez-vous hebdomadaire sur YouTube

PUBLIÉ 2020-05-29
Depuis le 20 mai 2020, Dr François Willy Staco nous embarque dans l'aventure « Mèkredi Covid ». A ce rendez-vous de chaque mercredi à 7 h p.m. sur le géant mondial de la vidéo, le médecin nous renseigne sur la progression de la maladie et nous conseille sur les mesures à adopter au cas par cas. Au cours de notre entretien avec lui, il nous a dit que tant la progression que le frein de la maladie dépendent bien de nous. A bon entendeur, salut !


Q: Présentez-vous à nos lecteurs.

Je suis Francois Willy Staco, originaire de Camp-Perrin. Je suis médecin depuis 2004 et détiens une spécialisation en santé Ppblique, avec un focus sur les politiques de santé. J’ai fait mes premières armes au ministère de la Santé Publique. Cependant je suis consultant à temps partiel pour des organisations internationales depuis 2014.

Q : Qu’est-ce qui vous a inspiré cette émission ?

Je me suis senti interpellé non seulement par la gestion du coronavirus, mais surtout par la réaction de la population face à la pandémie. Il se trouve que la règle des C, considérée essentielle dans toute réponse à une épidémie, n’a pas été respectée : la Communication Continue, le Contact Constant qui doivent amener la Confiance auprès de la population font défaut. Résultat : le Changement de Comportement que l’Etat exige de la population n’aboutit pas. 

C’est pourquoi j’ai pris l’initiative de mettre sur pied cette émission dénommée « MEKREDI COVID » qui est présentée tous les mercredis sur la plateforme Youtube.

L’objectif de l’émission est, d’une part, d’encourager l’application des décisions des autorités (mesures d’hygiène, distanciation sociale, port de masque…), d’autre part, de recommander des stratégies adaptées et innovantes.

Q : C’est fait dans quel format ?

La grande première a été le mercredi 20 mai qui coïncidait avec le deuxième mois de la notification des premiers cas sur notre sol. A cette occasion, nous avions démontré combien la dualité - l’Etat/population - et l’appropriation de cette dernière sont capitales dans la réponse apportée face au coronavirus.

Cependant, le format est assez simple et concis : chaque mercredi, nous procédons à :

• L’analyse de la situation du coronavirus en décortiquant les données provenant du MSPP ; l’évolution des indicateurs est expliquée afin d’éveiller la conscience de tous. 

• Un exercice de projection hebdomadaire de cas pour la prochaine émission. 

• Au renouvellement des mesures de prévention et comportementales ainsi qu’à des recommandations pertinentes aux différents acteurs.

Q : Quel est le feedback du public ?

Le feedback est positif ; les commentaires et remarques sont plutôt constructifs. L’équipe avec qui je travaille est réceptive aux différentes recommandations pour améliorer le format.

Q : Ce sera quoi au menu de la prochaine émission ?

L’analyse des informations fournies par le MSPP ainsi que les projections seront toujours au rendez-vous. Cependant, sur demande de mes amis internautes, je vais répondre aux questions les plus couramment posées, histoire de dissiper certaines désinformations qui pourraient les rendre confus.

Q : Comment vivez-vous le confinement globalement ?

Mes journées de confinement sont très chargées et longues. Au niveau professionnel, je travaillais déjà à distance, j’ai donc déjà l’habitude de travailler de chez moi, et ça ne fait pas une énorme différence sur le principe. Mais, bien sûr, le contexte et l’ambiance font que la manière de le vivre est très différente. En dehors des appels sur Zoom et des rapports à envoyer au bureau de ICAP de l’Université Columbia, je travaille sur un projet d’accès universel à la santé, sans compter les recherches continues sur le coronavirus. Je ne sors que quand besoin est, portant le masque, bien sûr.

Q : Un mot au grand public en rapport avec la progression de la maladie ?

J’aimerais insister sur le fait que la maladie est réelle et très contagieuse, compte tenu des conditions socio-économiques et de la densité de la population, surtout dans la zone métropolitaine et les grandes villes du pays.

Dès lors, nous tous sommes conscients de cet état de fait, la progression de la maladie dépend exclusivement de nous, de notre comportement. 

A ceux qui n’ont pas contracté la maladie, commencez par appliquer strictement toutes les mesures prônées par les autorités. 

A ceux qui sont en isolation ou en quarantaine chez eux, mettez-vous à l’écart de vos proches pour freiner la propagation du coronavirus.

A vous tous enfin, abonnez-vous au channel MEKREDI COVID, pour vous tenir informés et avoir les nouvelles avancées sur la pandémie.



Réagir à cet article