Covid-19 : le centre de dialyse de l'HUEH dépassé par les événements

Publié le 2020-05-27 | Le Nouvelliste

Le centre de dialyse de l'HUEH destiné, entre autres, à recevoir les insuffisants rénaux, arrive difficilement à tenir le cap depuis l'apparition de la pandémie du coronavirus en Haïti. Oublié dans le plan de réponse des autorités sanitaires, le service de dialyse qui reçoit le plus grand nombre de patients en Haïti est abandonné à son sort. « Je suis fatigué », s'époumone le Dr Audie Métayer, directeur du centre de dialyse de l'HUEH, ce mercredi 27 mai 2020. « J'en ai marre », rouspète la femme d'un patient.

Les dialysés, comme les cancéreux – a contrario de certains patients qui souffrent d'une maladie chronique  –, ne luttent pas seulement contre une maladie. La peur des parents, le coût élevé des séances, l'impossibilité de bénéficier d'une transplantation rénale en Haïti, la sensation, à tort ou à raison, que les jours sont comptés, ces patients mènent quotidiennement un combat contre la mort.

« Un de mes patients a été testé positif puis est décédé dans la foulée. J'ai dû demander aux autorités de tester toutes mes infirmières.  Vous savez pourquoi ? La raison est très simple : les patients et les professionnels de santé ne sont pas suffisamment protégés à l'intérieur du centre", explique le néphrologue Audie Métayer.

Pendant ce temps, le pays dénombre par centaines des cas de Covid-19. Selon les autorités,  600 000 personnes ont contacté le Laboratoire national pour se faire tester. La population se plaint d'une épidémie de fièvre que les autorités assimilent à une montée de Covid-19 en Haïti. 

Pour le Dr Audie Métayer, directeur du centre de dialyse du plus grand centre hospitalier en Haïti, les insuffisants rénaux qui bénéficient des séances de dialyse doivent être considérés comme une couche vulnérable. Très vulnérable. « Le patient qui arrive au stade d'insuffisance rénale qui mérite d'être dialysé est un patient avec beaucoup de comorbidités. Diabètes, cardiopathies, hypertension artérielle : souvent ce sont ces comorbidités qui sont à l'origine de l'insuffisance rénale. Or, l'insuffisance rénale, elle-même, se caractérise par une baisse généralisée de l'immunité. Comment peut-on se permettre de négliger une telle catégorie ? », se désole le médecin de service à l'HUEH. 

En guise de solution, il propose que tous les patients en dialyse aient au moins deux masques que le service se chargera de stériliser. "Il suffit que les responsables nous donnent un stérilisateur, le patient aura un masque avant la séance de dialyse qui restera dans le service et un autre après la séance", recommande le Dr Métayer.

Pouvant recevoir 20 patients au maximum, le service de dialyse de l'HUEH est débordé avec un nombre qui varie entre 24 et 30 patients. Les infirmières, en première ligne, dans la prise en charge de ces patients ne sont pas suffisamment protégées. Au final, elles risquent leur vie et celle des patients. « Les infirmières doivent être considérées comme des personnes qui travaillent dans un centre de traitement de la Covid-19. Elles sont en contact étroit avec les malades, on doit leur fournir tous les matériels de protection personnelle », exige le Dr Audie Métayer qui se dit fatigué face la gravité de la situation et l'absence d'une politique de protection des personnes à risque.

En amont de cette situation, le néphrologue constate de moins en moins de gens qui viennent au centre de dialyse.  « Ce n'est plus la même affluence depuis le début de la pandémie. Les gens sont découragés, ils viennent uniquement quand la situation commence à se détériorer », se désole le spécialiste qui plaide pour une sensibilisation ciblée à l'attention de ce groupe. 

Dans une approche plus globale, l'instructeur clinique à l'HUEH pense qu'il faut apporter les problèmes liés à la gestion de la Covid-19 à l'université. 

« L'Etat avait pris la décision de fermer les universités, il est temps de revenir sur cette décision. Il serait mieux de rouvrir les facultés en leur confiant des missions en rapport avec la gestion de la Covid-19. Au Sénégal, par exemple, c'est à l'université que les Sénégalais ont réfléchi pour créer un robot capable d'aider dans la prise en charge de la Covid-19. Il est temps de confier des missions à notre université plutôt que de les fermer systématiquement », conseille le Dr Audie Métayer, l'un des pédagogues les plus respectés en matière de formation médicale en Haïti.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".