Dividende démographique, une opportunité de développement socioéconomique négligée par l’État haïtien

Publié le 2020-05-14 | Le Nouvelliste

 1-Haïti en pleine transition démographique

Haïti est un pays qui est en pleine transition démographique. Sa population est en train de connaitre un profond changement dans ses structures par âge. Elle est en train de passer d’un régime de forte mortalité et de natalité à un autre qui fait montre d’une baisse considérable de ces deux paramètres démographiques. Ceci confère à la configuration démographique une allure qui va dans le sens d’une diminution des personnes en bas âge, contrairement à celles se trouvant dans l’intervalle de 15 à 64 ans qui constituent en fait la population active ou le principal moteur du développement économique du pays. Un simple coup d’œil sur les données du recensement de 2003 suffit pour décrire sans équivoque cet état de fait. Aujourd’hui, la dynamique démographique montre que 50 % de la population a moins de 21 ans. La population des jeunes de 15 à 24 a été pratiquement doublée durant la période intercensitaire de 1982 à 2003 en passant de 968 635 à 1 795 267. Et avec un taux de croissance de 3 % de cette tranche d’âge comparativement à celui de la population totale qui est de 2, 5 % l’an, elle ne cessera d’augmenter plus rapidement que le reste de la population et du même coup elle continuera à alimenter la population active qui est à peu près 60 % de la population totale, ce qui va fortement influencer le ratio de dépendance démographique dans le bon sens.

2-Implication de la baisse du ratio de dépendance démographique

Le ratio de dépendance démographique détermine le rapport entre les personnes en âge de travailler et celles qui ne sont pas capables de se prendre financièrement en charge. Elles représentent tous ceux qui n’ont pas encore l’âge pour travailler et ceux qui sont déjà en âge de retraite. Avec le changement des structures par âge, il y a maintenant plus de gens qui sont en mesure de travailler et du même coup beaucoup moins de gens en dessous de 15 ans. Le pays passe d’un rapport de dépendance démographique de 82% en 1990 à 60% en 2010. Pour chaque 100 personnes qui travaillent, il y a environ 60 personnes en charge en 2010. (Atelier de réflexion sur le dividende démographique de la direction de la population et du développement humain, 13 et 14 juillet 2018). En fait, cela implique qu’il y a aujourd’hui un ensemble de dépenses du pays dans les personnes en charge qui diminuent. Tout comme avec l’augmentation de la proportion des 15 à 64 ans de la population, les recettes fiscales devraient augmenter tout comme les dépenses des ménages devraient diminuer considérablement. Le taux de l’épargne privée devrait augmenter pour générer une hausse de l’investissement. En fin de compte, le fait qu’il y a moins de personnes en bas âge qui est l’expression de la diminution du taux de fécondité des femmes (1982 et 2003) favorisera une meilleure intégration de cette catégorie dans la sphère socioéconomique ou le marché du travail.

3-Le saut qualitatif du capital humain, condition sine qua non du dividende démographique

 S’il est vrai que la population active augmente et celle étant dépendante diminue, cela ne conduit pas pour autant automatiquement au dividende démographique ou au développement socioéconomique. L’État est appelé à jouer un rôle prépondérant. Il doit faciliter à travers une politique publique de population cohérente et stratégique la transposition de ce bonus démographique émanant de ces changements structurels de la population en un capital humain de qualité. Ceci doit se faire par le biais de l’investissement dans les domaines de santé, d’éducation et d’économie. En effet, cette population qui est en âge de travailler doit jouir d’une très bonne santé pour pouvoir maximiser son efficacité. Elle doit avoir accès à une formation de base de qualité et des formations spécialisées adaptées aux besoins du développement économique. Cette population constituée dans une large mesure de jeunes doit avoir accès à des prêts afin de financer des études et de multiplier la création de nouvelles entreprises, sachant aujourd’hui que le nombre d’employeurs se trouvant dans la tranche d’âge de 15 à 24 ans est en dessous de 1%. (Document jeunesse en chiffre du fonds des Nations unies pour la population /FNUAP)

4-Un leadership d’État axé sur la bonne gouvernance

 Il est important de faire le rapprochement fonctionnel entre la bonne gouvernance et le dividende démographique. Si les structures de l’État sont entravées par la corruption, par des dépenses irrationnelles sans un véritable plan global et cohérent de développement, si l’Etat ne met pas l'emphase sur le renforcement institutionnel afin de rendre efficace l’administration publique, la transposition du bonus démographique en dividende démographique ne verra pas le jour. Haïti est un pays qui ne possède pas de grands moyens financiers pour mettre en exécution ses politiques publiques de développement. Il s’avère un impératif de déterminer les grandes priorités et une affectation disciplinée des fonds publics tout en tenant compte de la politique démographique liée au dividende démographique.

In fine, Haïti aujourd’hui est sur le point de vivre une réalité démographique qui n’arrive pas tous les jours dans la vie des peuples. Ce phénomène qualifié rare ne dure pas plus que 3 décennies. Nous sommes déjà très en retard, mais il n’est pas encore trop tard pour déclencher ce processus qui doit naturellement aboutir au dividende démographique. Beaucoup de pays en Afrique ont déjà largement profité de ce moment unique pour se lancer sur la voie du développement. D’ici 2040, cette population extrêmement jeune du pays entamera son virage vers le vieillissement. Il faut que ces gens deviennent de véritables acteurs économiques avant leur vieillissement, et ceci, au bénéfice d’un essor considérable de l’économie nationale. Malheureusement aujourd’hui l’Etat haïtien ignore cet état de fait. Les jeunes Haïtiens sont complètement abandonnés. Pour survivre, ils s’adonnent au banditisme, à la prostitution et à l'émigration massive. Hélas !

Roosevelt DUCTAN, statisticien-démographe, professeur et consultant en planification stratégique, avocat au barreau de Port-au-Prince Ductan2007@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".