Besoin d'examens post mortem pour des cas suspects...

Le pays est à la traîne en nombre de tests effectués depuis la découverte du patient zéro le 19 mars. Ces jours-ci, dans des hôpitaux, des patients reçus dans un tableau de Covid-19 décèdent. Pour eux aussi, il faudrait un examen post mortem pour confirmer la présence du virus afin d'appliquer les mesures nécessaires pour contenir la propagation. Si c'est nécessaire, des médecins reconnaissent que c'est une gageure à cause du refus des parents et des moyens limités du ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP). 

Publié le 2020-05-13 | Le Nouvelliste

Selon le dernier bilan communiqué mardi par le MSPP, Haïti a effectué 1 375 tests, confirmé 219 cas d’infection et dénombré 18 morts provoquées par la Covid-19, presque deux mois après la confirmation du patient zéro le 19 mars 2020. Le nombre de tests effectués en Haïti, très limité par rapport aux voisins de la République dominicaine, 47 117, ne donne pas une photographie précise de la propagation du virus, reconnaissent des autorités sanitaires.

« Pour chaque cas testé positif officiellement, il faut compter entre 8 et 10 autres cas », a estimé le Dr Lauré Adrien, directeur général du MSSP et coprésident de la commission multisectorielle de gestion de la Covid-19.

Même avec cet échantillon, une certitude s’est dessinée : la transmission communautaire est en train de gagner du terrain alors que les capacités à effectuer des tests restent limitées et que des membres de la population se confortent dans le déni.

En clinique externe et dans des salles des urgences de certains hôpitaux, des patients présentant les mêmes symptômes observés chez ceux atteints de la Covid-19 sont reçus. Certains arrivent à l’article de la mort alors que persiste la difficulté à confirmer leur statut via des examens post mortem que les parents refusent souvent.

L’hôpital Eliazard Germain, à Pétion-Ville, a reçu en début de semaine un patient suspect. Il a été admis aux urgences avant d’être confié au MSSP, a confié au journal la directrice de cette institution sanitaire, le Dr Carole Cadet Day, mercredi 13 mai 2020. L’hôpital, le temps d’être désinfecté, « continue de fonctionner », est disponible pour recevoir les patients, en quantité limitée. En ces temps de Covid-19, il faut s’adapter, continuer à fournir les soins de santé, a expliqué le Dr Day.

Le journal a appris d’une source digne de foi que 8 patients conduits d'urgence à l’hôpital St-Luc avec un tableau clinique Covid-19 n’ont pas survécu entre dimanche et ce mercredi. Chaque jour il y a deux décès. Ces patients décèdent rapidement avec dans certains cas un niveau de saturation en oxygène en dessous de 40 %, s’est inquiétée notre source, ajoutant que les parents refusent des examens post mortem pour confirmer ou non si ces personnes sont mortes de la Covid-19 afin de prendre les mesures nécessaires. Pour chacun de ces cas, il faudrait faire une investigation post mortem.

L’hôpital de Fermathe a reçu récemment une femme qui, dans un tableau de problème cardio-respiratoire aigu, avait des symptômes de patient de la Covid-19. La patiente a été prise en charge et isolée. Elle est décédée peu après son admission. L’équipe du MSSP appelée sur ce cas suspect a pris du temps à se présenter. Les proches de cette dame n’ont pas fait cas des recommandations de l’hôpital et n’ont pas voulu attendre le MSSP, a expliqué le Dr Roudolphe Magloire, directeur médical de l’hôpital de Fermathe.  C’est indispensable de faire des tests, même post mortem, pour être sûr, a-t-il indiqué.

Le Dr Marie Antoinette Gauthier, chirurgienne, a indiqué que « l’idéal » serait de faire des examens post mortem. Il est important de le faire. En principe on devrait pouvoir le faire, a expliqué le Dr Gauthier, qui a évoqué les difficultés à effectuer le plus de tests possible presque deux mois après la découverte du patient zéro.

Il faut des investigations post mortem. Cela peut fournir des renseignements très utiles à la compréhension de la maladie. C’est grâce à ces investigations que l’on a pu savoir que la Covid-19 provoque une coagulation intravasculaire disséminée, des atteintes rénales, etc., a soutenu un autre chirurgien sous le couvert de l’anonymat. « Si l’on ne peut pas faire l'autopsie d’un échantillon de cas, nous avons un gros problème », a-t-il dit, lui aussi convaincu qu’il faut dépister, connaître les statuts sérologiques par rapport à la Covid-19 pour contenir l’expansion de la maladie.

Le journal n'a pas encore reçu de réponse à sa demande de commentaires sur les examens post mortem du Dr Lauré Adrien, directeur général du MSPP et coprésident de la commission multisectorielle de gestion de la Covid-19.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".