A quoi doit-on s'attendre des pourparlers de la nonciature ?

Publié le 2020-01-30 | Le Nouvelliste

Trois des cinq signataires de l’accord de Marriott participent depuis mercredi à une nouvelle ronde de négociations, à la nonciature, en compagnie des signataires de l’accord de Kinam, des représentants du président de la République, des représentants des Eglises et du secteur universitaire, du  Bureau des Nations unies en Haïti et de l’Organisation des Etats américains. Il s’agit de pourparlers entre des acteurs haïtiens sur la situation de crise qui nuit à la bonne marche des institutions depuis plus d'un an. A la fin de la période de turbulences en décembre dernier, des secteurs avisés de la société avaient clairement fait savoir que la fin du «peyi lòk» et des manifestations de rue n’impliquait pas le dénouement de la crise politique haïtienne. Deux tentatives, faites au mois de décembre pour mettre autour d’une table les protagonistes, n’avaient pas produit les effets escomptés.

Les représentants de Mache Kontre, du Bloc démocratique et de la société civile, trois signataires de l’accord de Marriott, ont cru bon de s’asseoir avec les représentants du président de la République et ses proches qui avaient paraphé l’accord de Kinam pour trouver un accord sur les différends qui mettent l'opposition à couteaux tirés avec le pouvoir. Il s’agit du mandat du président qui est contesté par différents secteurs depuis la publication du rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif sur l’audit du fonds PetroCaribe. Le nom du président Jovenel Moïse ainsi que ceux de Premiers ministres et de ministres pour la période allant de 2008 à 2016 sont cités dans ce rapport qui défraie la chronique depuis l’année dernière.

Le point fort de l’accord de Marriott demeure la démission de Jovenel Moïse à la présidence de la République. Selon toute vraisemblance, ce point peut  figurer dans l’agenda des discussions. Toutefois il ne peut être considéré comme un handicap à la signature d’un accord entre les protagonistes, étant donné que la conjoncture qui prévalait au dernier trimestre de l’année dernière diffère de celle d’aujourd’hui. En effet, les trois signataires de l’accord de Marriott  présents à la nonciature ont proposé à leurs interlocuteurs la réduction du mandat du président Jovenel Moïse d'un an pour résoudre définitivement la crise politique. Cette proposition n'a pas obtenu l'adhésion des représentants de Jovenel Moïse ni celle des partis politiques signataires de l'accord de Kinam qui s'accrochent au choix d'un nouveau Premier ministre et à la formation d'un gouvernement d'union nationale. Le camp du pouvoir se retranche derrière les prescrits de la Constitution pour revendiquer les cinq ans du mandat du président. La journée du vendredi sera décisive pour les deux parties. Il faut un nouvel accord qui mettra officiellement fin aux accords de Marriott et de Kinam. Le Fonds monétaire international et l'Union européenne seraient prêts à délier les cordons de la bourse pour Haïti si le pouvoir et l'opposition parviennent à trouver un accord sur la crise politique. 

Compte tenu des conséquences économiques, sociales et politiques provoquées par les mouvements de l'opposition durant l'année 2019 sur le pays, les discussions engagées à la nonciature doivent être considérées comme un déterminant susceptible de changer la donne. Si les protagonistes parviennent à un accord sur des questions cruciales, ce sera un pas dans la bonne direction. Il n’est pas coutumier en Haïti, toutes générations confondues, d’assister au dialogue interhaïtien entre les acteurs politiques d’horizons divers en situation de crise. L’homme politique haïtien au pouvoir n’a qu’un souci : celui de s'en prendre à ses opposants politiques. Ces derniers, de leur côté, n’ont qu’un objectif : renverser du pouvoir tout chef d’Etat installé au Palais national.

Un accord politique à la nonciature favorisera-t-il l'émergence d'un nouveau type d'homme politique haïtien ? 

lbonneau@lenouvelliste.com

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".