Président Jovenel Moïse : Il est temps de tourner la page pour redresser Haïti

Publié le 2020-01-27 | Le Nouvelliste

Monsieur le Président,

Votre succès sera le succès de tous les Haïtiens, même vos opposants. Ces mots décrivent sincèrement le caractère indépendant et neutre de cette correspondance. J’espère que vous lui accorderez un certain poids durant vos moments de réflexion.

Cher Président, les grands leaders sont doués d’un esprit supérieur d’envisager et de reconstruire l’histoire à travers leurs actes. Ils entendent embellir leur héritage grâce à des réalisations durables et percutantes qui laissent une empreinte positive dans le cœur des gens et se perpétuent à travers les âges et les générations.

Tout cela demande la capacité d’épouser une attitude pragmatique et courageuse pour adopter les décisions appropriées visant à corriger, planifier, réparer et à résoudre les problèmes difficiles qui barricadent le développement de la société haïtienne.

Le vrai leader ne suit pas les lignes d’un parti, plutôt, il est l’esclave du bien-être collectif, des meilleures idées et de la grandeur du pays qu’il administre. Il suit la direction du vent du changement durable exigée par les circonstances et les citoyens. Pour cela, il adopte les mesures qui facilitent la réalisation de ce changement. Pensez à des leaders comme Bill Gates, Steve Jobs et Ford qui ont changé notre vie à partir des inventions ingénieuses. Tous les inventeurs sont partis ou partiront de cette planète en laissant des œuvres immortelles. Que laisserez-vous, Monsieur Moïse ? Par quel projet sérieux pourra-t-on identifier votre présidence ? Vous, au moins, deux ans pour répondre à cette question.

Monsieur le Président, vos erreurs sont enlisées dans votre sens d’immaturité et votre résistance à la modernité. Il vous a fallu une éternité pour comprendre vos responsabilités présidentielles. Pourtant, vous avez énoncé un programme de développement agressif durant votre campagne électorale. Vous n’avez pas grandi. L’Etat se dirige à partir d’une structure imposée par la constitution et les législations. Vous avez voulu modifier ce construit en créant votre propre institution : Karavan Chanjman. Le président américain, Woodrow Wilson, plaidait fortement contre la politisation de l’administration publique. Conséquemment, Etats-Unis se range parmi les pays les mieux administrés dans le monde.

L’une des caractéristiques d’un grand leader, Monsieur le Président, c’est son habilité à transformer les catastrophes en gain. Autrement dit, les événements malheureux devraient intriguer votre esprit de créativité et d’imagination pour inventer des solutions aux multi problèmes que confronte la société haïtienne. Vous avez trop longtemps ignoré le cri incessant du peuple pour la décence, la civilité et la bonne gouvernance des institutions publiques. Par exemple, dans vos réponses à vos opposants, vous leur demandez souvent de revendiquer leurs droits aux urnes. Il est triste de dire que vos déclarations jettent de l’huile dans le feu orageux du chaos que vit le pays. Votre équipe de relations publiques est très mince et le choix des mots est incorrect en temps de conflit.

Mr. Le Président, vous avez misérablement échoué dans la communication et l’exécution de votre vision pour la société Haïtienne. Peut-être, votre sens visuel est tellement obstrué par votre souci de sauvegarder le pouvoir par tous les moyens légaux et illégaux que vous n’avez pas noté que les hôpitaux du pays ne fonctionnent pas, les infrastructures ont disparu, la société est morcelée et blessée et que le peuple vit sous l’influence lourde d’une insécurité meurtrière.

Votre échec est aussi le fruit de votre entourage et de vos conseillers. Le vrai leader se fait entourer des penseurs minutieux et positifs ayant la capacité de proposer des solutions ciblées et efficaces aux difficultés que vivent les citoyens.

Mon dernier point, Monsieur le Président, c’est que vous avez failli dans votre mission sacrée d’être le président de

toute la famille haïtienne. Fort de cette prérogative, vous êtes appelé à rassembler, à unir, à jauger les observations de vos opposants, à évaluer les interventions de vos critiques et à agir convenablement pour atteindre la prospérité, l’union et la gouvernance décente des choses publiques. Vous avez exhibé des faiblesses inouïes dans le domaine de résolution de conflit. Et le pays a souffert sérieusement de vos lacunes et de votre étroitesse de votre horizon.

Trainer derrière vous des dizaines de voitures pour aller inaugurer une route en terre battue nous donne une mauvaise impression de la façon que vous dépensez les maigres ressources du pays. Vous avez probablement marqué des points dans le camp de vos partisans et de ceux qui empochent les frais quotidiens (per diem). Cependant, dans un contexte de gestion efficace et dans le cadre de la décentralisation et de déconcentration de la gouvernance du pays, votre acte s’est présenté comme une propagande creuse. Et que diriez-vous des personnes innocentes disparues sous les balles des gangs pro et anti gouvernementaux ? Voulez-vous nous dire si Haïti jouit encore du statut de pays indépendant et souverain ? 

Enfin, Monsieur le Président, avez-vous essaye de comprendre les caractéristiques des leaders transcendantaux qui ont marqué leur pays et l’évolution du monde ?

Président Jovenel Moïse, vous avez l’opportunité de changer le cours de l’histoire de ce pays, de forger l’espoir pour les jeunes, d’être le confort des vieillards, d’être le pont qui unit les familles haïtiennes, d’être le soleil éblouissant qui réchauffe les cœurs refroidis, d’être l’engrais des terres infertiles, d’être l’instigateur et le précurseur d’une nation haïtienne forte, respectée et productive et d’être le Président bâtisseur d’une société fière.

Les Haïtiens ont trop souffert de nos mesquineries. Agissons ensemble, Monsieur le Président, pour la renaissance d’Haïti. Soyez, Président Moïse, ce rassembleur et ce visionnaire dont Haïti cherche à forger depuis la mort de Dessalines.

Respectivement,

Montfort Alexis

Pasteur et Ecrivain

Spécialiste en Administration Publique

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".