Havana Guitar Night, un mémorial en hommage aux disparus du 12 janvier 2010 sur la Place Boyer.

PUBLIÉ 2020-01-13
Les artistes Mackenson Brutus, Samantha Normil, Gardyn Mercier, Charline Jean-Gilles, Jean Jean Roosevelt, Thamara Suffren, Shoomy et Rutshelle Guillaume ont uni leur voix à l'édition spéciale Havana Guitar Night sur la Place Boyer à Pétion-Ville ce dimanche 12 janvier. Une façon de dire aux victimes qu'elles ne sont pas oubliées, une façon de les honorer. Un hommage bien mérité aux disparus de la tragédie et particulièrement  à des artistes et personnalités comme Easy One, Young Cliff, Joubert Charles, Ronald Rodrigue, Micha Gaillard, Magalie Marcelin, Myriam Merlet qui sont passés de vie à trépas il y a dix ans.


4 h 53 p.m., à l'heure exacte de la catastrophe, l'heure où le ciel d'Haïti s'est assombri le 12 janvier il y a 10 ans, l'équipe de Havana Guitar Night a ouvert ce mémorial sur la Place Boyer à Pétion-ville pour rendre hommage à tous ces disparus qui à jamais resteront dans nos cœurs et nos esprits.

Des dizaines de personnes sont là au coeur de la place, ensemble ils observent un moment de silence en mémoire de ceux qui nous ont laissés ce jour-là. « Nou sonje yo », un mémorial pour honorer le souvenir de tous ces disparus. Un mémorial à nos frères, nos sœurs, nos parents, nos amis.

Une bougie allumée, un ballon en leur mémoire, des larmes de tristesse pour ceux qui ne sont plus, des larmes de reconnaissance pour ceux qui ont survécu, telle était l’ambiance sur la Place Boyer qui a accueilli ce spectacle chargé d’émotions ce dimanche après-midi. Entre le mini documentaire, les photos de ces personnalités projetés à l’écran qui ont disparu et chansons de circonstance, les artistes ont honoré la mémoire de ceux qui sont partis il y a dix ans.

Un répertoire adapté, des morceaux de louange avec des artistes comme Mackenson Brutus et Gardyn Mercier pour exprimer la reconnaissance et célébrer la vie, des chansons phares comme « Yon vèvè pou yo », dans la voix de Samantha Normil, « Yo » avec Charline Jean-Gilles et Thamara Suffren dans sa dernière composition « Ale Trankil » pour honorer la mémoire de ceux qui ne sont plus. Rutshelle Guillaume ferme le spectacle avec son titre « W ale », ce cri d’adieu à ceux qui trop violemment sont passés de l’autre côté ce fatidique mardi 12 janvier 2010.



Réagir à cet article