Deux accords en désaccord

Publié le 2019-12-20 | Le Nouvelliste

Sans surprise, la présidence haïtienne a échoué dans sa tentative de rencontrer les leaders de l’opposition qui réclament la démission du président Jovenel Moïse comme préalable à toute négociation de sortie de crise en Haïti.

Confiant de l’appui des signataires de l’accord de Kinam, du nom de l’hôtel où les partisans de la majorité présidentielle s’étaient réunis pour se donner une feuille de route, le président Moïse a tenté de rallier les maîtres de l’opposition radicale, signataires de l’accord de Marriott, autour d’une table.

La tâche annoncée difficile n’a pas fait mentir les pronostics.

Jeudi, en milieu de journée, à la lecture des lettres d’invitation, le ton et le temps impartis pour tenter de réaliser la rencontre avaient paru aux yeux des observateurs comme des éléments d’un nouvel échec annoncé. Un de plus sur une longue liste.

Le fait que le président souhaitait recevoir ses opposants les plus farouches était lu comme une provocation.

Les erreurs de positionnement dans les différents courriers, qui mélangeaient dans un même sac signataires de l’accord de Kinam et ceux de l’accord de Marriott comme s’ils faisaient partie d’une même coalition, étaient un manquement sans nom.

Tout s’est joué comme si au palais national il n’y avait personne à l’écoute de l’actualité des acteurs politiques.

Légèretés et fautes ont tué avant terme la geste présidentielle.

Il faut aussi dire qu’il paraissait irréaliste de vouloir mettre autour d’une même table des protagonistes qui veulent en découdre les uns avec les autres.

Pour couronner le tout, dans un message posté par le chef de l’État sur son compte Twitter, et repris par la machine de communication de la présidence, il est écrit : « La crise qui secoue le pays depuis plusieurs mois a trop duré. En cette période de fête, j’invite mes compatriotes de l’opposition à se joindre à moi afin qu’ensemble nous offrions un accord politique en signe de cadeau à notre peuple qui souffre de cette crise ».

Le président n’a visiblement pas encore compris qu’en politique il n’y a pas de cadeau mais des rapports de force.

Même à la veille de Noël les cadeaux ne sont pas sur la liste.

Ce 20 décembre 2019, la crise politique est intacte. Alors que l’opposition essaie sans grand succès de relancer la mobilisation populaire, avec un égal insuccès le président tente de rassembler.

L’opposition ne rassemble que les irréductibles, le président que ses alliés de toujours.

On a toujours deux accords en désaccord et des responsables incapables de se parler de notre avenir.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".