Début des négociations entre l’État haïtien et les producteurs indépendants d’électricité (IPP)

Publié le 2019-10-23 | Le Nouvelliste

Malgré les polémiques autour des contrats liant l’Etat haïtien aux producteurs indépendants d’électricité (IPP), la rencontre prévue entre les responsables de la compagnie Sogener (Société générale d’énergie S.A) et des autorités étatiques dont les ministres Joseph Jouthe et Fritz Caillot, respectivement titulaires du ministère de l’Économie et des Finances (MEF) et du ministère des Travaux publics, Transport et Communication (MTPTC) a bel et bien été tenu, le mardi 22 octobre, dans les locaux du MEF.

Le ministre a. i de l’Économie et des Finances, Joseph Jouthe qui a confirmé la tenue de cette rencontre sur les ondes de radio Vision 2000 a annoncé qu’il y a encore certains dossiers à transférer aux dirigeants de la compagnie Sogener afin que ces derniers prennent connaissance avant de fixer un nouveau rendez-vous. « Les représentants de la firme Sogener ont une meilleure compréhension de la chose. Ils admettent qu’il s’agit d’un contrat impliquant deux parties. Si l’une d’entre elle n’est pas satisfaite, c’est son droit. S’il faut maintenir le contrat on le maintient et s’il faut le casser on le casse », a martelé Joseph Joutte.   

« Nous avons débattu de plusieurs points, dont la gestion des centrales Varreux I et Varreux II confiées à la Sogener pour le compte de l’Électricité d’Haïti (EDH), la baisse du coût du kilowatt/ heure et des trois composantes du courant électrique », a affirmé Joseph Jouthe, soulignant que la Sogener a été représentée par les Vorbe Jean Marie, Dimitri et Réginald ainsi qu’une batterie d’avocats et l’Etat haïtien par le MEF, le MTPTC, les directeurs du BMPAD (Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement), de l’EDH et de la DGI (Direction générale des impôts).

En ce qui concerne les dettes croisées entre la compagnie Sogener et l’Etat haïtien, le ministre n’a pas avancé de chiffres mais croit que les deux parties vont arriver à une entente. « Si la compagnie Sogener achète un produit du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), qu’il le paie. D’ailleurs, si la Sogener peut facturer l’Etat pour qu’il lui paie des mégawats de courant électrique, c’est parce qu’elle avait utilisé les produits mazout et diesel vendus par le BMPAD. Autant dire, s’il y a des entités qui ont des dettes envers la Sogener, que cette dernière se débrouille pour se faire payer », a indiqué le ministre Joseph Jouthe, précisant que si l’État a une dette envers un fournisseur qu’il le paie une fois que ce fournisseur respecte les engagements pris envers l’Etat. « Quand il faut payer un service, l’État va tenir compte de la quantité et de la qualité  du produit», a-t-il ajouté.

Pour sa part, Dimitri Vorbe, vice-président et directeur exécutif de la Sogener, intervenant sur les ondes de radio Métropole, a fait savoir que les discussions portaient sur les dettes de l’État envers la Sogener et vice-versa.. « À propos des contrats, le ministre  de l’Économie et des Finances a beaucoup insisté sur la nécessité d’arriver à une solution gagnant-gagnant, c’est-à-dire où chaque partie se charge de résoudre les problèmes qui la concernent. Il avait évoqué le rapport d’une commission travaillant en 2015 sur les contrats avec les IPP. Nous n’avons par reçu ce rapport et il nous a promis de nous l’envoyer. Les représentants de l’État ont aussi sollicité notre expertise en matière de production de courant électrique pour que l’EDH puisse améliorer ses services », a déclaré Dimitri Vorbe, précisant que c’était une réunion technique qui s’est déroulée dans une atmosphère très cordiale.   

« Les relations entre l’Etat et la Sogener ont toujours été très cordiales et extraordinaires », a affirmé Dimitri Vorbe, soulignant que le problème résulte dans la quantité de kilowatt / heure achetée par l’État qui n’est pas suffisante. C’est ce qui explique le phénomène blackout. « L’Etat me paie la quantité de kilowatt/ heure vendue. Il ne paie pas quand je n’ai pas produit. Dans le contrat, on me demande de fournir 50 mégawatts alors qu’il faut 300 mégawatts pour avoir de l’électricité 24/24 à Port-au-Prince », a-t-il poursuivi.

Le vice-président de la Sogener, Dimitri Vorbe, n’entend pas participer à des négociations visant l’augmentation de la capacité de production du courant électrique mais plutôt à des appels d’offres en référence aux exigences de la loi.  En ce qui a trait aux centrales Varreux, il a fait savoir qu’il s’agit d’une infrastructure appartenant à l’État. À la fin du contrat, souligne-t-il, la centrale et tous ses investissements resteront au profit de l’État haïtien.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".