A vive allure sur la route du chaos

Publié le 2019-09-24 | Le Nouvelliste

Le président Jovenel Moïse, depuis son élection à la tête du pays, rate pour la première fois cette année son rendez-vous à l’ONU. Contre son gré en quelque sorte. La conjoncture nationale lui serait un lourd fardeau sur la tribune des Nations unies. Sans gouvernement depuis huit mois, le chef de l’État souhaitait s’envoler pour Washington en quittant le pays avec un Premier ministre et un gouvernement. Raté. Au contraire, la situation a empiré.

Port-au-Prince vit sa deuxième semaine de capitale handicapée de ses activités. Le pays peine à se relever d’une sévère pénurie de carburant qui aura duré un mois. Les scandales éclaboussant son Premier ministre nommé Fritz William Michel, ajoutés à ceux d’un groupe de sénateurs soupçonnés d’avoir reçu chacun 100 000 dollars américains pour voter la politique générale de Fritz William au Sénat n’ont pas arrangé la situation. La tentative du président du Sénat d’organiser lundi la séance de ratification a mis de l’huile sur le feu. D’épaisses volutes de fumée noire provenant des barricades érigées un peu partout ornent presqu’à longueur de journée le ciel de Port-au-Prince bornée par des piles d’immondices à chaque artère.

Après une journée de tensions lundi émaillée de scènes de pillage, la majorité des écoles n’ont pas fonctionné mardi, les banques commerciales ont gardé leurs portes fermées, le gros commerce a baissé ses rideaux.

Le pays s’arrête. Sauf miracle, on passera encore des jours troubles. On continue donc de perdre du temps. À l’instar du pouvoir politique, il est aussi difficile de trouver une entente au sein du secteur privé haïtien des affaires. Entre ceux qui pensent que la solution passe par le départ du chef de l’État et d’autres qui s’y opposent, le coordonnateur du Forum du secteur privé Frantz Bernard Craan a préféré jeter l’éponge mardi soir. Depuis quelques jours, ce secteur appelle les dirigeants à tirer des conséquences de la situation. Seule leçon apprise de cette démission : Jovenel Moïse peut compter sur des alliés du secteur privé et ceux qui réclament sa démission devront encore patienter. Jusqu’à quand le chef de l’État si décrié pourra compter sur ses alliés anonymes ? À quelle fin ?

Nous sommes à fond sur la route du chaos et nous ne sommes pas près de la quitter. Les dirigeants font tout pour rendre l’avenir de plus en plus indécis. On ne pourra pas leur reprocher de n’avoir pas travaillé assez sur ce chantier.

Valéry Daudier

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".