C’est dans le besoin qu’on reconnaît ses élus

Publié le 2019-09-23 | Le Nouvelliste

Les mots manquent ou sont trop faibles pour parler de la situation dans laquelle se trouve le pays et pour dépeindre l'irresponsabilité des dirigeants du pouvoir et de l'opposition.

Ce lundi 23 septembre a inauguré une troisième semaine de suite d'incertitude pour le neuvième mois de l'année.l et pour le premier mois de l’année scolaire. 

Par mesure de précaution, la majorité des parents ont gardé leurs enfants à la maison sans qu'il n'y ait eu de mot d'ordre de grève ni de menace précise.

Beaucoup d'écoles ont aussi gardé leurs portes fermées.

Bien avant huit heures du matin, la rareté de transport en commun était sensible. Les chauffeurs aussi avaient pressenti une journée compliquée.

Il faut souligner qu’aucune autorité n’avait tenté de rassurer les citoyens, les parents et les enfants. Après une semaine agitée et perdue à cause de la rareté des produits pétroliers c’était la moindre des choses à attendre de nos chefs. 

 Au Sénat de la République, où le premier ministre nommé Fritz William Michel devait présenter sa déclaration de politique générale, les choses étaient déjà corsées bien avant 8 heures du matin.

À la demande du président Cantave, des policiers, en grand nombre, des juges de paix et des agents de justice attendaient de pied ferme les invités du jour.

En face, dans la même cour, des sénateurs de l'opposition et des militants politiques de leur camp faisaient déjà tout pour empêcher la tenue de la séance.

Des salles souillées de matières fécales, du bruit et de la fureur, tout était en place pour un affrontement peu démocratique chez les « sages » de la République. 

L'apothéose de la bêtise fut atteint quand un sénateur prit peur, dégaina et tira sur quelques manifestants. Un reporter photographe et un agent de sécurité furent blessés par balle.

Il n'en fallait pas plus pour que plus rien ne soit possible au Parlement. Ni séance, ni dialogue, ni recherche d’un quelconque terrain d’entente entre des sénateurs qui s’évertuent à se défier depuis des mois. 

Dans les rues, la pagaille allait s’étendre. Des barricades. Des pillages. Des menaces. Des manifestants en colère et des passants apeurés ont cheminé sur le béton chaud de la région métropolitaine et de plusieurs villes de province.

La capitale haïtienne et ses habitants ont perdu une nouvelle journée. Ils craignent pour le reste de la semaine. Les autres villes du pays ne sont pas mieux loties.

Dans le même temps, le président Jovenel Moïse s’apprête à partir pour les Nations unies. Alors que plus d’un se demandaient Que va-t-il y faire ? Que va-t-il y dire ? Au nom de qui va-t-il parler ? On a appris qu’il renonce au voyage à l’ONU. 

Partir ou rester, laquelle des décisions présidentielles apportera un début de solutions à nos problèmes. 

Ce lundi, il n’y a pas de mot pour tenter de prédire l’avenir. 

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".