La déclaration de politique générale de Fritz William Michel est-elle dans l’impasse ?

Publié le 2019-08-23 | Le Nouvelliste

À quelques jours de la présentation de sa politique générale à la Chambre des députés, le Premier ministre nommé Fritz William Michel est en butte à un nouvel obstacle au Parlement. Huit députés de l’opposition, par lettre adressée au président Gary Bodeau, contestent l’arrêt de quitus octroyé à Fritz William Michel par la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif. À travers leur argumentaire, les députés signataires ont analysé toutes les étapes de la procédure utilisée par le collège de jugement qui a octroyé l’arrêt de quitus au Premier ministre nommé Fritz William Michel. Ils ont épinglé le conseiller instructeur, l’auditeur et les membres du collège de jugement.

 Se basant sur le pourvoi en cassation du président du Conseil d’administration de la section communale de Source-Matelas, Pierre Joseph Jacquelin, les députés de l’opposition évoquent le caractère suspensif de la démarche du CASEC pour demander au président de la Chambre des députés de surseoir à la présentation de la politique générale du Premier ministre nommé à ladite chambre en attendant la décision de la Cour de cassation. Du point de vue du principe de la séparation des pouvoirs tel que défini par la Constitution haïtienne, la Chambre basse, n’étant pas concernée par le recours du membre du Casec de Source-Matelas à la Cour de cassation, ne peut pas surseoir à la présentation de la politique générale du Premier ministre nommé Fritz William Michel en raison de cette requête. Il demeure entendu que la lettre adressée au bureau de la Chambre des députés est de nature à alimenter le débat sur ce dossier brûlant de l’actualité. En tout état de cause, c’est le poids de la majorité qui aura à trancher sur ce dossier dans la lecture de la correspondance.

Dans un sens comme dans l’autre, la prochaine séance à la Chambre des députés sur ce dossier vital pour le pouvoir sera tumultueuse. Après l’échec des députés de l’opposition à la séance du mercredi 21 août 2019 sur la mise en accusation du président de la République, ils vont, sans nul doute,tenter de tout chambarder pour ne pas perdre la face devant la majorité présidentielle qui est restée attachée au président Jovenel Moïse. Au Sénat, le tableau est quelque peu différent. Il n'existe pas pour l'instant une majorité qui défend le pouvoir. Cependant, un groupe assez significatif, mais pas déterminant, soutient Jovenel Moïse. Mis à part les sénateurs de l'opposition au nombre de sept qui s'affirment, d'autres membres de l'assemblée désapprouvent l'orientation de la politique de l'équipe au pouvoir. Le virement du sénateur Lambert dans le camp de l'opposition a changé la donne au sein de cette assemblée. Si cet expérimenté sénateur ne se trouve pas au sein d'un bloc politique majoritaire, il peut à sa manière semer des embûches sur le chemin de la ratification de la politique générale du Premier ministre nommé. Le président Jovenel Moïse dispose-t-il encore des marge de manoeuvre pour tenter d'obtenir gain de cause dans les deux chambres du Parlement en faveur de son Premier ministre ? Les esprits sont surchauffés et les intérêts politiques des parlementaires de l’opposition et du pouvoir sont tellement divergents qu’il s’avère difficile pour les groupes politiques de parvenir à une entente avant le deuxième lundi de septembre qui marquera la fin de la dernière session de la 50e législature.

A quoi doit-on s'attendre ? Un plan B du président Jovenel Moïse en cas d'échec de son Premier ministre devant le Parlement. 

Lemoine Bonneau

lbonneau@lenouvelliste.com

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".