Bannissons notre égoïsme et notre orgueil : sauvons Haïti

Publié le 2019-08-05 | Le Nouvelliste

Certaines gens regardent Haïti comme un objet de gains personnels. D’autres tout simplement la décrivent comme un bateau naufragé, une sorte de désert défavorable à la vie. Cependant, une autre catégorie la considère comme la République des Noirs vaillants et fiers,  un objet précieux à préserver et à embellir. J’appartiens à la dernière catégorie. Car je nourris cette conviction qu’Haïti peut revivre ses gloires disparues dans nos égarements et notre inconscience impitoyable. 

La politique et les intérêts personnels définissent les actions des Haïtiens. Dans cette perspective, un adhérent du parti politique PHTK tient à ne sanctionner personne dont les réflexions se différencient de la ligne du parti.

Pour eux, le président Jovenel Moise et Michel Martelly sont des dieux qui veulent sauver Haïti. Ils ont raison. Martelly avait promis d’éradiquer la pauvreté en Haïti. Et Jovenel Moise avait convaincu beaucoup de gens qu’il détenait le secret du développement d’Haïti à travers la mise en jeu des programmes visant l’harmonisation des terres, du soleil, des eaux et des gens.

Pourtant, le messie, Jean Bertrand Aristide, a trahi les promesses qu’il avait faites au peuple au lendemain de 1986. Aujourd’hui, il est riche. Les gens de Cité-Soleil sont pourtant pauvres. 

Les opposants de Martelly et de Moise attribuent les malheurs du pays au parti politique PHTK et à ses alliés. Les conditions lamentables du pays, la mauvaise gestion, le triomphe de la corruption, l’inapplication des règles de droit, l’insécurité et la régression économique ont fini par donner gain de cause aux détracteurs du pouvoir actuel. 

Ensuite,  les rapports du Sénat et de la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif ont confirmé les soupçons et les doutes des opposants au pouvoir. Ces rapports ont dévoilé l’existence d’une chaîne de corrompus sans limite dans le pays. 

Haïti ne pourra pas s’affranchir de la pauvreté sans tarir la source de la corruption. De plus, il sera difficile pour le pays de changer son manteau misérable sans la prépondérance du savoir-faire, de la compétence, de la conscience, de l’honnêteté et d’un changement de mentalité. Ces qualités se dégageront d’une équipe indépendante, préparée et soucieuse.  

Pris entre l’enclume et le marteau, Jovenel ne possède ni la qualité ni la compétence pour s’acquitter de cette tâche difficile. Ajouter à cela,  il ne veut pas compromettre son bienfaiteur Michel Martelly et ses partisans. Pendant ce temps, il est en train de se disqualifier pour gouverner le pays. Le président est carrément dépassé par les événements.  

Il ne possède aucune compétence en matière de résolution de conflits et de gestion. Et il n’a pas adopté les meilleures stratégies pour affronter les dossiers brûlants de PetroCaribe, de la pauvreté, de la corruption et de la mauvaise gestion. Par exemple, au lieu de choisir un Premier ministre négocié et modéré qui puisse réconcilier la classe politique, il présente toujours des loyalistes du PHTK qui exécuteront fidèlement son agenda. Selon la Constitution haïtienne, il est habilité à suivre son instinct. Pourtant, la conjoncture politique  et socio-économique impose la loi du partage.

Avec l’épanouissent de la technologie, les informations circulent rapidement, et la jeunesse s’instruit des événements mondiaux portant sur la gestion des choses publiques, la moralité des leaders et la mise en branle de la justice contre les pilleurs  des fonds publics.

L’arrestation d’Arnel Joseph est défavorable au président. Arnel n’acceptera pas d’aller seul en enfer. Il pourra certainement continuer à mettre à jour ces étroites relations avec les membres du Parti PHTK. 

Pendant ce temps, les Haïtiens vivent les moments les plus pénibles de leur existence. La classe moyenne a disparu. Certaines grandes régions populaires métropolitaines, jadis stables ont subi des modifications profondes. Elles deviennent automatiquement des bidonvilles et des zones désertées. C’est le cas de Martissant. 

Le gouvernement ne détient aucunes statistiques sur le sort de ces gens-là. Comment peut-on accepter comme un fait normal la dispersion des milliers de gens qui ont simplement abandonné leurs propriétés et leurs souvenirs d’enfance pour épargner leur vie d’une catastrophe terrible ? Personne ne se soucie de ces familles-là. La population de La Saline subit le même sort et vit tous les jours sur les assauts sauvages des gangs et des sbires du gouvernement.

Haïti est en train de subir une crise financière exorbitante, selon Kesner Pharel. La FAO projette que des millions d’Haïtiens pourront mourir de faim sans une intervention rapide. Personne ne bouge. Pour le gouvernement, ce serait moins de pauvres dans les rues qui pourraient grossir le rang des manifestations antigouvernementales.

Pour sa part, la classe moyenne d’Haïti n’existe pas. 

Quelles sont les perspectives rationnelles qui peuvent aider à dénouer la crise ? Peut-être, il faudrait adopter l’idée maitresse d’Horace pour choisir trois représentants dans chaque camp pour négocier une solution qui ferait piaffer même les montagnes !

Ce serait l’idée géniale. De prime abord, comme dans toute procédure de résolution de conflit, on adopterait les points communs. Ensuite, on formule sa demande selon des principes clés. L’essence de la résolution du conflit, c’est la volonté des belligérants de se compromettre sans pour autant s’affaiblir. 

Voici les enjeux associés à chaque considération qui pourrait être explorée :

1. La démission de Jovenel Moïse afin de libérer le pays. Alors, quel sera son sort et celui du PHTK. Donc, là encore, il faudrait favoriser des négociations pragmatiques pour placer le pays avant les émotions. Du moins, cette décision ne sera pas volontaire. 

2. La cohabitation entre l’opposition et Jovenel Moïse. Il n’y a pas eu de précédent en Haïti pour supporter une telle démarche. Les dissensions sont tellement grandes, et les émotions tellement grandissantes, qu’une pareille alternative est déjà morte même avant qu’elle ne soit envisagée. D’ailleurs, le président Moise n’a jamais envoyé aucun signal y relatif.

3. Le départ du Parlement et de Jovenel Moïse pour recommencer à zéro. Qui sera en charge de la gouvernance du pays ? Quelle devrait être la durée de la transition ? A qui peut-on confier la transition du pays? 

4. Un mouvement populaire né  à partir de la fatigue du peuple. Ce mouvement sera une sorte de tremblement de terre, un ouragan qui n’épargnera personne, quelle que soit son appartenance politique. 

5. Une occupation d’Haïti par des forces étrangères. 

Quelle est la meilleure alternative ? Tout dépend des émotions des acteurs, de leur pragmatisme et de leur amour pour le pays. 

La réalité, c’est que le pays sombrera dans l’intolérable et l’irréparable si les protagonistes refusent de s’entendre.  

Montfort Alexis, MPA

Ecrivain, pasteur

Spécialiste en administration publique

Commentateur politique sur Island TV, N. Miami

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".