Pour sortir de la division et de la misère : le dialogue et la «justice restauratrice»

La Confédération des Haïtiens pour la Réconciliation (CHAR) écrit aux Haïtiens de l’intérieur et de l’extérieur.-

Publié le 2019-07-18 | Le Nouvelliste

Chers compatriotes,

Notre pays , notre Haïti, le  seul et plus grand  bien collectif commun dont nous disposons tous  sans exclusive ( Noirs, Blancs, mulâtres , Syro - Libanais , levantins, familles aisées - familles pauvres, «  moun anwo - moun anba », «  moun lavil- moun andeyò » ), est au ban des nations de la planète Terre !

 Notre territoire  à  tous est menacé de chaos! Nous vivons de nos jours un drame polyfacétique et pluridimensionnel!  Les problèmes nous prennent aux tripes! La violence fait des victimes innocentes un peu partout dans le pays ! Nous souffrons tous! Personne ne se sent vraiment protégé ! Personne n’est à l’abri!

 Haïti, c’est  plus de deux cents ans d’histoire à la fois glorieuse et honteuse ! Le bilan est complexe : colonie d’exploitation,  première République noire indépendante du monde, soutien des luttes sous d’autres cieux pour la liberté et  l’autodétermination,   isolement après 1804,   bilatéralismes déficitaires,   multilatéralismes  déficitaires,  coups d’État intempestifs, gestion autocratique de l’État,   mauvaise gouvernance.

 L’absence de stabilité et le pilotage  à vue ont transformé toutes les tentatives de développement en purs leurres de sisyphiens contraints de rouler un  rocher sans répit, celui de la  misère.

Le casse-tête  haïtien des temps actuels  est l’aboutissement de l’adoption des principes du néolibéralisme et la fermeture subséquente de nombre de structures et d’entreprises qui donnaient du travail (plus de 85 institutions, dont les usines sucrières, l’Institut pédagogique national (IPN), la Téléco, etc. À cela, il faut ajouter l’accueil en désordre  de prisonniers en provenance de geôles du 1er monde. 

L’anarchie et les pratiques de  “sauve qui peut” qui règnent  un peu partout dans le pays sont  fruits d’une quête effrénée de pouvoir, imputable à un subconscient collectif naturellement envieux et prédateur, résidu des  habitudes de division introduites dans les gênes même des Haïtiens par les exigences de survie dans l’enfer colonial saint-dominguois.  

 Toutes ces  considérations nous poussent à dire  au pays entier : « Affranchissons-nous   de la division et de la misère ! »  Il nous faut déraciner le mal en attaquant  ses racines : la division faite système, la non-disponibilité d’une Constitution vraiment nationale,  le pilotage à vue de la barque nationale et les interventions intempestives de l’Internationale dans les affaires internes du pays. Il faut  « dechouke » le mal !

Déjà,  le 17 octobre 2018, la  CHAR avait   sollicité les bons offices du Premier ministre  pour que, enfin, après maintes tentatives avortées de dialogue  (Governer ‘s Island, El Rancho, états généraux sectoriels de la nation...), un vrai ‘chita pale-chita tande » bâtisseur, via une Commission Dialogue-Vérité- Réconciliation,  soit décrété.  Devant cette Commission, les citoyens  se présenteraient en toute indépendance pour auto- déclarer les torts faits, reconnaître leurs dettes et se faire pardonner par une nation haïtienne en condition spéciale de réceptivité.   Ce sera le Grand Congrès de l’Entente interhaïtienne !

En clair, il s’agit de s’attabler et   privilégier un processus d’ÉCHANGES DE POINTS DE VUE, de « JUSTICE RESTAURATRICE » et de PARDON. Ce qui postule la mise en veilleuse des tendances culturelles de réparation de torts qui ne feraient que renforcer  la mésentente entre nous. Cette option exclut toute tendance au brigandage politique qui voudrait,  dans un système démocratique,  substituer la violence des rues et/ou la justice expéditive et clanique à tout vrai processus judiciaire légal et institutionnel. Ceux qui boudent cette offre de « main tendue » choisissent de renforcer la discorde !

La CHAR invite à revisiter  les cas du Bénin et d’Afrique du Sud, deux pays qui sont  passés par le dialogue  pour accéder à la paix véritable à des moments dangereux ou cruciaux de leur histoire.  

 Dans cette perspective, la CHAR dit « OUI » à un (une):

1o) Processus « dialogue- vérité-  réconciliation »  dont la durée est de 6 mois et dont la méthodologie inclut tous les torts faits au pays depuis 1986 ;

2o)   Commission préparatoire du dialogue dirigée par  un coordonnateur général  et un vice-coordonnateur général chargés par les pouvoirs, l’opposition et la societe civile d’assurer le leadership des activités préliminaires et  la présentation d’environ 500 délégués élus librement dans et par les secteurs pour prendre une part active au Grand Congrès de l’Entente interhaïtienne avec mandat officiel signé du chef  de l’exécutif, garant de la bonne marche des institutions ;

3o)  Démarche de réconciliation qui traite sur un même pied d’égalité les Haïtiens de  l’intérieur et ceux de l’extérieur. Dans cette approche, la campagne réussie  de l’équipe nationale de football, les Grenadiers, à la Gold Cup  2019 est source d’inspiration ;

 4o) Processus  géré par un corpus indépendant avec la participation de tous les secteurs et tous les anciens chefs d’État vivants.

HAITI d’abord ! HAITI ensuite ! HAITI toujours !

Port-au-Prince, le 10 juillet 2019.

Pour la Confédération des Haïtiens pour la Réconciliation(CHAR) :

 Professeur  Amary Joseph NOEL, coordonnateur général

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".