CSCCA / Rapport

Exécution du budget 2017-2018 : faibles investissements publics, résultats mitigés

Publié le 2019-07-11 | Le Nouvelliste

Quoique les prévisions tournent autour de 58,9 milliards de gourdes, les investissements publics engagés effectivement lors de l’exécution du budget 2017-2018 ne dépassent pas 12,1 milliards de gourdes, indique la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) dans son rapport publié récemment sur la situation financière de l’État et l’efficacité des dépenses publiques. Même si ces investissements étaient supérieurs de 27% à ceux de l’exercice précédent, chiffrés à hauteur de 9,5 milliards de gourdes, ils restent toutefois parmi les plus faibles au cours de ces dernières années.         

Dans le budget 2017-2018, l’administration Jovenel Moïse avait fixé des objectifs précis sur le plan économique et s’attendait à ces résultats. « - Une croissance réelle de l’économie de 3.9% portée par la valeur ajoutée du secteur agricole ; - une inflation de 13,4% en moyenne annuelle et de 11,4% en fin de période sur la base d’une légère appréciation de la monnaie locale et de l’élimination totale de la subvention des produits pétroliers ; - une pression fiscale aux environs de 12,7% ; 4- des dépenses d’investissement en hausse par rapport aux prévisions du budget rectificatif de l’exercice 2016-2017 ; - des réserves nettes de change correspondant à environ 5 mois d’importation ; - un taux de change plus ou moins stable ».

« Dans la réalité, l’année fiscale n’a pu produire que des valeurs ajoutées atteignant à peine 1.5%, niveau pratiquement égal à celui réalisé en 2016-2017, qui était de 1.2%. Dans cette logique, il s’agit de 20.52% du montant programmé qui a été effectivement injecté dans l’économie en 2017-2018. Alors que, pour 2016-2017, cette injection a été de 19.69% »,  avance la CSCCA dans son rapport. L’inflation que le gouvernement voulait réduire à un taux de 11,40% contre 13,40% a augmenté pour atteindre le niveau de 14,4%. Pour ce qui est du taux de change, il s’est détérioré, passant de 66,33 gourdes pour un dollar au début de l’exercice à 72 gourdes pour un dollar au 30 septembre 2018. Autant dire, l’administration Moïse n’a pas réussi à atteindre ses objectifs de stabilisation des prix en laissant s’échapper à son contrôle le taux de change et le taux d’inflation.

Dans ce rapport, la CSCCA a tiré cette conclusion après l’exécution du budget : « D'une manière générale, la situation économique ne s’est pas améliorée. » la cour dit avoir constaté des ajustements à la baisse des prévisions d’investissement dans le secteur économique à deux reprises. Ces prévisions qui étaient de 39,8 milliards de gourdes, sont passées respectivement à 34 milliards de gourdes et  à 9,6 milliards de gourdes faute d’avoir reçu les montants promis dans le cadre de l’aide publique au développement. Difficile de pouvoir obtenir dans ce cas, une croissance économique de 3,9%.

Par ailleurs, les secteurs prioritaires n’ont pas pu obtenir le décaissement de l’ensemble de leurs allocations initiales. « Le ministère de l’Agriculture des Ressources naturelles et du Développement rural (MARNDR), secteur prioritaire dans le budget, a reçu 10% des allocations initiales, le ministère des Travaux publics, Transport et Communications (MTPTC)  16%, le ministère du Tourisme et des Industries créatives (MTIC), déjà insignifiantes, 25% », lit-on dans le rapport, soulignant que le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) et le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) ont bénéficié respectivement 5%  et 29.5% des prévisions initiales. Jamais un budget de la République n’avait fait l' objet d'autant de débats dans les médias et même dans les rues que la loi des finances 2017-2018. Des économistes avaient remis en question la sincérité dudit budget qui avait provoqué des manifestations des rues à travers la capitale.    

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".