Les services de santé fonctionnent en dépit de la grève

Publié le 2019-06-12 | Le Nouvelliste

Ce mercredi, les rues de la capitale indiquent «ne vous aventurez pas» moins de 24 heures après les deux journées de grève générale observée à travers le pays dont l’objectif est de réclamer la démission de président Jovenel Moïse, accusé d'être au cœur d'un «stratagème de détournements de fonds» par les juges de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif.

Les quartiers de l’aire métropolitaine transpirent la peur. Certaines rues sont quasiment vides alors que d’autres sont jonchées de barricades. La quasi-totalité des portes des institutions publiques sont restés fermées. Celles des hôpitaux publics sont ouvertes, mais on n'y trouve qu'un minimum de soins. Le centre de santé de portail Léogane ainsi que l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti(HUEH) en sont l’exemple.

Ils sont rares les médecins de services au plus grand centre hospitalier du pays. « On a remarqué un médecin depuis hier (mardi) », a confié un garde malade à la salle d’urgence de la médecine interne. « Je confirme qu’il y a pas de médecin. Mais si un cas de plaie par balle se présente, vous trouverez au moins un résident qui le prendra en charge », a ajouté un patient, allongé de tout son long au service d’urgence chirurgicale.

Selon le Dr Jessy Colimon, directrice exécutive de l’HUEH, l’hôpital reste ouvert aux patients. «  Hier au soir, on a réalisé 10 accouchements. Durant le mouvement, on a reçu trois cas de plaie par balle et trois cas de bastonnades », a-t-elle expliqué, affirmant que le service de dialyse n’a pas chômé également.

Le journal a constaté vers 13 heures au moment de sa visite à l'HUEH, que cinq patients réalisaient une séance de dialyse. « On doit être là tous les jours. On a affaire à des patients très fragiles. Une seule séance de dialyse manquée peut leur coûter la vie », a indiqué l’infirmière qui était de garde.

Le Centre national de transfusion sanguine figure parmi les rares services publics qui ont fonctionné durant toute la grève. « Nous savons que nous ne pouvons pas ne pas venir au travail. C’est toute une population qui compte sur nous. Certaines fois, pour se rendre au travail, on doit se mettre à couvert », a témoigné l’infirmière qui assurait la réception des requêtes et la livraison des produits sanguins. Le journal a constaté ce mercredi la livraison de plusieurs thermos remplis de pochettes de sang.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".