De quoi demain sera-t-il fait ?

Publié le 2019-06-07 | Le Nouvelliste

Haïti est sur le qui-vive, Port-au-Prince encore. Les activités ont été fortement troublées dans certaines zones de la capitale ce vendredi. À la mi-journée, ceux qui circulaient dans l’aire du Champ de Mars ont connu toutes les peines du monde. À 48 heures de la grande mobilisation pour exiger la tenue du procès PetroCaribe et la démission du président Jovenel Moïse, des jeunes impatients donnaient une démonstration au Champ-de-Mars. La police ne les en a pas empêchés. Pris de panique, piétons, taxis-motos, automobilistes se croisaient, créant ainsi un embouteillage sans nom. Entre-temps, ceux qui ont les moyens, une très faible partie de la population, vidait les supermarchés et faisaient le plein dans les stations-service. Par précaution.

C’est dans cette grande inquiétude que Port-au-Prince et le reste du pays attendent la mobilisation anti-Jovenel de dimanche prochain. Ce n’est pas la manifestation de dimanche qui inquiète le plus, mais ce qui s'ensuivra. Surtout qu’il y a une grande cacophonie dans l’appel à la mobilisation. Certains parlent de marche pacifique, d’autres d’un mouvement radical qui doit aboutir à la démission du chef de l’État soupçonné, dans le 2e rapport de la Cour des Comptes, d’implication jusqu’au cou dans la dilapidation du fonds PetroCaribe.

Ayant encore en tête les conséquences de l’opération « Peyi lòk », ceux qui n’ont pas les moyens de s’approvisionner, ceux qui ne peuvent pas stocker de l’eau, ceux qui ont des rendez-vous médicaux, les enfants qui doivent terminer leurs examens la semaine prochaine ont peur comme de la peste d’une deuxième version de « Peyi lòk ». Surtout si ceux qui le prônent ne se donnent pas les moyens pour arriver à leur fin.

Depuis la publication du deuxième rapport de la Cour supérieure des Comptes sur l’utilisation du fonds PetroCaribe, la mobilisation anti-Jovenel est relancée. Dimanche sera un vrai test pour les petrochallengers qui conditionnent le procès PetroCaribe à la démission du président Jovenel Moïse. A côté du rapport accablant de la Cour supérieure des Comptes, le contexte sociopolitique ne joue pas en faveur du successeur de Michel Martelly. « Le contrôle de plusieurs points du territoire par des groupes armés, la recrudescence de l’insécurité, la dévaluation quotidienne de la gourde par rapport au dollar, l’augmentation du coût de la vie, l’incapacité de l’exécutif et du Parlement à doter le pays d’un gouvernement légitime depuis deux mois » sont quelques-uns des symptômes d’un contexte sociopolitique explosif.

De Jack Guy Lafontant à Jean-Michel Lapin, en passant par Jean-Henry Céant, la situation s’est aggravée. Les mots d’ordre de grève pour exiger des mois d’arriérés de salaire ou une augmentation de salaire se multiplient dans l’administration publique. Parallèlement, le président Jovenel Moïse peine à tenir ses multiples promesses.

Le ras-le-bol par rapport à cette situation, qui fait grandir le désespoir, est général, surtout qu’on ne voit pas de porte de sortie. Personne ne peut rester insensible par rapport à la détérioration des conditions de vie de la population. Les docteurs, qui veulent venir au chevet du malade doivent d'abord s’assurer de ne pas aggraver sa situation.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".