La Cour des comptes met les pouvoirs de l’Etat face à leurs responsabilités

Publié le 2019-06-04 | Le Nouvelliste

La Cour supérieure des comptes et du Contentieux administratif (CSC/CA) a contrarié le plan du groupe majoritaire au Sénat de la République qui voulait enterrer le rapport sénatorial sur la dilapidation du fonds PetroCaribe. La CSC/CA a réalisé une partie de la mission qui lui a été confiée en mettant au grand jour les stratégies utilisées par les autorités de l’État et leurs alliés pour détourner les milliards de dollars destinés à améliorer les conditions de vie de la population haïtienne.

En attendant que les juges de la Cour des comptes rendent les arrêts de débet contre les comptables de deniers publics indexés dans les deux rapports du tribunal administratif, le pays leur doit une fière chandelle. Dans l’état d’irresponsabilité et d’inconscience qui caractérise nos autorités, le travail des juges de la Cour des comptes doit être apprécié à sa juste valeur. On ne sait jamais c’est peut-être le début du réveil de nos institutions trop longtemps en hibernation. D’un gouvernement à l’autre, nos chefs ont tout fait pour affaiblir les institutions. Ce qui leur laisse le champ libre pour détourner impunément les fonds publics. Aide humanitaire, aide au développement, taxes des citoyens, rien ne leur échappe. Le fonds PetroCaribe est la goutte d’eau qui fait renverser le vase.

Avant le scandale PetroCaribe, beaucoup d’entre nous croyaient que la lutte contre la corruption était une bataille perdue d’avance. Les deux rapports du Sénat ainsi que les deux parties du rapport de la CSC/CA peuvent renforcer cette idée chez certains quand ils comprennent que les racines de la corruption sont plus profondes qu’on pourrait l’imaginer. La route pour combattre ce mal qui s’érige en système est longue et tortueuse. La situation est grave, mais elle est loin de décourager ceux qui savent qu’aucune bataille n’est perdue d’avance.

Le pays a eu droit au rapport de la Cour des comptes grâce à la mobilisation citoyenne. C’est peut-être cela qui a servi de leitmotiv aux juges du tribunal administratif. C’est cette mobilisation qui avait porté le président Jovenel Moïse à changer de discours sur le scandale qui met à nu le régime Tèt Kale. Jusqu’avant la publication du deuxième rapport de la Cour des comptes, le chef de l’État s’engageait à réaliser le procès PetroCaribe alors qu’il avait juré d’empêcher les rapports sénatoriaux suivre leur cours. Va-t-il tenir le même discours après la publication du deuxième rapport qui le met au banc des accusés dans la dilapidation des fonds PetroCaribe ?

En aucun cas, les auteurs, coauteurs et complices de ce scandale ne doivent avoir le sommeil tranquille. C’est le sentiment qui traverse tous ceux qui ont déjà lu même un passage du rapport. Cependant, la capacité de la justice à jouer son rôle dans ce dossier qualifié de scandale du siècle est mise en doute. C’est pourtant la route à prendre si nous voulons définitivement transformer Haïti en un État de droit.

Comme c’était le cas avec la CSC/CA, la société haïtienne doit mettre la justice face à ses responsabilités dans ce dossier. La justice, de son côté, doit en profiter pour s’affranchir de l’exécutif et s’ériger en un pouvoir libre et indépendant. Tout refus de suivre cette voie va tourner à l’avantage des dilapidateurs. Ce qui punira doublement les victimes du détournement du fonds PetroCaribe. Les coupables ne seront pas punis, les victimes rembourseront le prêt et elles subiront pendant longtemps les conséquences d’un mouvement mal engagé.

Le scandale PetroCaribe est une opportunité à saisir pour mettre fin au règne de la corruption en Haïti. Cela exige que nous responsabilisions les institutions et que les citoyens jouent enfin pleinement leur rôle.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".