L’Haïtien Max François Millien, lauréat du Prix 2019 de la Journée vétérinaire mondiale

L’ingénieur-agronome Max François Milien, docteur en médecine vétérinaire et chargé de mission auprès du vice-rectorat à la recherche et à l’innovation de l’Université Quisqueya, est lauréat du Prix 2019 de la Journée vétérinaire mondiale. Il recevra ce prix le dimanche 26 mai 2019, au siège de l’Organisation mondiale de la Santé animale (OIE), à Paris, en France, en marge de la cérémonie d'ouverture de la 87e session générale des délégués à l'Assemblée mondiale de l'OIE.

Publié le 2019-05-23 | Le Nouvelliste

Ce prix est attribué chaque année par l’OIE à des personnalités afin de reconnaître, au niveau international, leurs contributions techniques, scientifiques et administratives exceptionnelles dans le domaine de la science vétérinaire et/ou du contrôle des maladies animales. Cette année, le conseil de l'OIE a décidé d’attribuer le Prix méritoire 2019 au Dr   Max François Millien pour récompenser ses actions les plus réussies de la profession vétérinaire au profit de l’humanité et en particulier de sa terre natale, la première République noire indépendante du monde.

Né dans la commune de Verrettes, Max François Millien est un cadre technique doté  d’un diplôme d’ingénieur-agronome et d’une licence en droit de l’Université d’État d’Haïti. Détenteur d’un doctorat en médecine vétérinaire de l’École nationale vétérinaire de Toulouse, France, il a par la suite bénéficié de plusieurs sessions de formation en recherche agronomique, préparation de projets, techniques de laboratoire vétérinaire, épidémiologie vétérinaire, lutte contre les maladies transfrontalières, innocuité des aliments, protection sanitaire de l’environnement, législation agricole  dans de nombreux pays dont États-Unis d’Amérique, Mexique, Cuba, Jamaïque et Trinidad.

Ayant pris sa retraite en février 2019 au ministère haïtien de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural, la carrière de Max François Millien s’est déroulée autour de trois axes fondamentaux : l’enseignement  agricole au niveau supérieur, la recherche agronomique, et l’appui au développement agricole et rural à travers l’action des services de santé animale et de protection des végétaux du ministère de l’Agriculture et des projets de développement financés par les bailleurs de fonds internationaux.

Dans le domaine de l’enseignement et de la recherche, il a travaillé à la Faculté d’Agronomie et de Médecine vétérinaire et à l’Ecole moyenne de production et de santé animale pendant une dizaine d’années comme professeur d’anatomie et de physiologie animale et de pathologie des porcs et des volailles puis comme vice-doyen à la recherche. Le professeur en a profité pour instituer le mémoire de fin d’études au niveau de cette faculté comme préalable à l’obtention du diplôme d’ingénieur-agronome et lancer la revue « Recherche et développement rural ». Il a poursuivi ses activités de gestionnaire de la recherche agronomique au sein du ministère de l’Agriculture où, à deux reprises, il a été nommé directeur du Centre de recherche et de documentation agricole (CRDA).

Une carrière bien remplie

Homme doué et dynamique, Max Millien a gravi plusieurs échelons  au sein du ministère de l’Agriculture où il a occupé tour à tour le poste de directeur du CRDA, de directeur de laboratoire vétérinaire, de directeur de la direction de quarantaine animale et végétale, de directeur de la Direction de santé animale, de directeur de la Direction de production et de santé animale, puis coordonnateur de l’Unité de protection sanitaire qui regroupe la santé animale et la protection des végétaux. Il a été  délégué d’Haïti auprès de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) de 2005 à 2018.

À la faveur  de ses différentes fonctions, le vétérinaire a pu conduire des négociations avec des agences de financement internationales comme la Banque interaméricaine de développement (BID), la Banque mondiale (BM), l’Union européenne (UE), le Service d’inspection sanitaire des animaux et des plantes du département de l’Agriculture des États-Unis d’Amérique (APHIS/USDA) et avec une organisation de recherche américaine comme  le Centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC) pour la mise en œuvre de différents projets sur la peste porcine africaine (au début des années 1980), la peste porcine classique, l’influenza aviaire, la rage, etc.

Durant sa carrière, M. Millien a développé également une collaboration fructueuse avec des  institutions régionales ou internationales comme l’Institut interaméricain pour la coopération en agriculture (IICA), l’Organisation mondiale pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), le Réseau caribéen de surveillance épidémiologique vétérinaire (Caribvet). Il a apporté une contribution fort appréciable au renforcement de la coopération binationale (Haïti/République dominicaine) dans les domaines sanitaire et phytosanitaire pour les échanges d’informations et le  partage d’expériences entre les deux pays sur différentes thématiques de la santé animale, de la protection des végétaux et de l’innocuité des aliments.

Le professeur a pu acquérir une certaine expertise dans l’élaboration de projets de recherche et/ou de développement ainsi que dans l’élaboration des textes de loi et de règlements sur la protection sanitaire animale et végétale. Aussi a-t-il dirigé plusieurs projets à financement international en collaboration avec des institutions comme l’IICA, la FAO, l’APHIS/USDA, le CARIFORUM, le CDC d’Atlanta sur les maladies susmentionnées. Une telle collaboration lui a permis d’écrire plus d’une quarantaine d’articles scientifiques qui sont publiés dans des revues internationales d’importance comme PLOS Neglected Tropical Diseases, Lancet Global Health, Revue scientifique et technique de l’Office international des épizooties.

Par ailleurs, le Dr   Max François Millien occupe, depuis mars 2019, le poste de chargé de mission auprès du vice-rectorat à la recherche et à l’innovation de l’Université Quisqueya qui est une institution privée à but non lucratif. Dans cette nouvelle fonction, son principal chantier consiste à établir une Unité de recherche sur les zoonoses et intoxications alimentaires en vue de promouvoir le développement de la recherche, de créer une base de données, d’améliorer la qualité de l’enseignement de ces disciplines dans les facultés des sciences de la santé dans ce domaine et de prise en charge des patients atteints de ces affections.

L'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) est l'organisation intergouvernementale chargée d'améliorer la santé animale dans le monde. Elle a été créée par l'Accord international du 25 janvier 1924 sous le nom d'Office international des épizooties.  L'OIE est reconnue comme référence par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et compte 182 pays et territoires membres en 2018. Elle est en relation permanente avec plus de 62 autres organisations internationales et régionales et dispose de représentations régionales et sous-régionales sur tous les continents. Son siège est à Paris et ses langues de travail sont l'anglais, l'espagnol et le français. Elle est dirigée depuis janvier 2016 par le docteur Monique Éloit.

Amos Cincir
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".