‘’Ayiti nou vle a’’ : une vision qui rallie les gens

L’équipe de la mouvance sociale ‘’Ayiti nou vle a’’ a rencontré les 17 et 18 mai la population de Plaisance-du-Sud pour répandre la vision d’une nouvelle Haïti basée sur une « révolution de la dignité ». Cette vision, déclinée en trois principes : respect, engagement et solidarité, répond à des préoccupations comme la faiblesse des institutions, l’impunité et le financement du développement. L’objectif de ces consultations reste la construction d’un agenda de travail qui prend en compte les revendications et les propositions de chaque groupe social.

Publié le 2019-05-21 | Le Nouvelliste

Presque toute la commune de Plaisance-du-Sud s’était préparée pour un évènement. Les gens avaient l’attention rivée sur un slogan. Même s’ils ne savaient quel idéal sous-entendait ‘’Ayiti nou vle a’’, ce slogan - vendu de fort belle manière - était sur toutes les lèvres. Tout, durant cette célébration du drapeau en grande pompe avec un bel assortiment de parades et spectacles réalisés par des écoliers, a coïncidé avec la vision d’une nouvelle Haïti telle que souhaitée par les membres de l’équipe qui sont venus prêcher cette bonne nouvelle.

Chaque discours, chaque représentation a repris des passages de la vision énoncée et défendue par la mouvance sociale ''Ayiti nou vle a''. L’appropriation du slogan était telle que les jeunes durant leurs spectacles l’ont travesti en ‘’Plaisance nou vle a’’ comme pour dire que le changement doit être à la fois régional et national. Les problèmes de cette commune de 26 000 âmes comme le manque d’infrastructures scolaires et sanitaires ainsi que le besoin d’une école professionnelle et l’état de délabrement de la route en terre qui la relie à Cavaillon ont été chantés en chœur par les enfants.

Lors de la consultation populaire qui réunissait plusieurs dizaines de personnes de tout âge autour des axes prioritaires de ’Ayiti nou vle a’’, l’interaction a débouché sur des discussions très animées. Patricia Camilien, cheffe de file de cette mouvance, les a invitées à discuter sur les tenants et aboutissants de la crise actuelle. Sa mise en contexte a débuté avec la dilapidation présumée du fonds PetroCaribe par ceux qui ont été au pouvoir ces dernières années. Sans cesse, elle a balancé à l’assistance que « Haïti peut et doit changer, mais que personne d’autre ne le fera à notre place. » C’est pourquoi ils ont parlé d’un « plan qui met les idées en avant et non les leaders ».

Par rappor à la situation quasi invivable qui règne dans le pays, Patricia Camilien veut soulever la majorité silencieuse en disséminant la bonne parole dans des cellules de réflexion et de consultation au sein de chaque communauté. « Les 4 milliards de dollars du fonds PetroCaribe à payer sur 25 ans, c’était une opportunité mais on n’en a pas profité. Cet argent a été dilapidé alors qu’il nous [la population] revient de tout payer, a-t-elle indiqué. Aucun investissement dans des projets durables et viables n’a été enregistré à partir de ce fonds comme cela a été le cas en République dominicaine. Cependant chaque année l’État consacre 14% du budget pour payer une dette infructueuse. »

Chaque thématique, dont investir dans l’être haïtien, son lieu de vie, et sa façon de vivre, a fait l’objet d’un atelier où des propositions concrètes sont sorties pour renflouer la banque d’idées de ''Ayiti nou vle a’’. Mais avant toute chose, ils se sont mis d’accord sur le fait qu’il faut s’attaquer au cercle vicieux de la corruption qui touche presque tous les secteurs d’activité, notamment l’État dans ses différents embranchements. Cette corruption est encouragée par l’impunité et le silence de la population. « Il y en a qui profitent de la corruption généralisée et de la misère des gens pour se dérober aux responsabilités qui leur incombent en raison de leurs mandats. Nous invitons tout le monde à nous rejoindre pour briser la roue de la pauvreté et faire cesser la logique qui place Haïti comme un pays de transit ou de transition», a-t-elle martelé.

Sans ménager ses mots, Patricia Camilien a parlé d’une « révolution de la dignité ». « Le système est à bout de souffle », dit-elle en tentant de convaincre les gens sur la nécessité de s’impliquer davantage. « Si le changement se fait sans vous, il sera contre vous », a-t-elle poursuivi tout en répétant le slogan : ‘’Nou kapab’’ sans cesse dans ses interventions. Parmi les raisons qui doivent pousser les participants et tout le pays à embrasser ce courant de changement, elle a listé le fait que le pays a déjà connu des changements majeurs dans ses rapports sociaux et la certitude que la situation va empirer si rien n’est fait.

Selon les membres de l’équipe de ce mouvement engagé en faveur du changement, cette consultation offre l’opportunité de mettre le doigt sur certaines maladies chroniques du pays. Après avoir cerné les raisons qui doivent amener le peuple à exiger le changement, l’équipe de ‘’Ayiti nou vle a’’ a suggéré qu’il est venu le temps de fixer les contours de ce changement à partir des exigences et des revendications de la population.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".