Grande première de « Sans rancune 2 » au Triomphe

PUBLIÉ 2019-05-17


En 4 séances, le film « Sans rancune 2 » sera dévoilé en grande première le 19 mai 2019 au Ciné Triomphe. Le long-métrage se veut une mise en lumière des complexités de l’amour.

Après plusieurs mois d’absence, Herby Lafaille revient dans nos salles obscures avec « Sans rancune 2 », son tout dernier long-métrage. Le casting comprend des acteurs avec un certain background dont Holdine Lafaille, Joel Chéry et Jennie Célestin. Il a fallu deux mois de tournage dans la capitale pour boucler le film.

Synopsis : une jeune femme (campée par Holdine Lafaille) qui abandonne un amant de longue date pour un autre plus beau. Mais ce dernier lui fait comprendre qu’il ne pourra pas être son épouse puisqu’il est déjà occupé avec une autre. Elle tente de revenir avec son premier amour après coup mais c’est déjà trop tard. Malheureusement elle a déjà été remplacée. Holdine avoue n’avoir pas eu trop de mal à incarner ce personnage qui est bien à ses antipodes.

Le deuxième épisode, qui devait être naturellement la suite du numéro un, est en principe un agencement des deux. Et pour cause, le film a été piraté. C’est par un partenaire à qui Herby a confié la tâche de faire la promotion du film en salle que le malheur arrive. Ce dernier, sans consentement du réalisateur, a conçu des DVD. Il n’y pas que ça : il aurait ajouté des extraits d’autres films à la version du numéro un qu’il a piratée. Un vrai patchwork, regrette Herby Lafaille.

Le réalisateur s’est tourné vers le Bureau haïtien des droits d’auteur où son film a été inscrit. Mais le BHDA lui explique que pour l’heure il n’est pas en mesure d’engager des poursuites judiciaires.

Pour revenir au film, rappelons qu’il sera diffusé en quatre séances (midi, 2 h, 4 h et 6 h) au Triomphe. Herby souhaite que le public vienne en grand nombre pour s’imprégner des leçons morales qui émanent du film. Holdine, elle, souhaite que le public puisse supporter les talents de tous les acteurs se retrouvant dans la distribution.



Réagir à cet article