Conjoncture

Le dollar à toute allure

Publié le 2019-05-10 | Le Nouvelliste

Après un semblant d’accalmie constatée vers la fin du mois de février suite aux opérations « Pays Lock » et l’appel à la trêve et une série de mesures d’apaisement annoncées par l’ex-Premier ministre Henry Céant, le taux de change reprend son ascension mortifère sur le marché de la consommation en Haïti. Au début du mois janvier de cette année (4 janvier), le taux de référence affiché par la BRH était de 75,30 gourdes  pour un dollar américain. Vers la fin du mois de mars, ce taux passait à 82,62 gourdes pour un dollar. Au 10 mai, le taux de référence affiché par la banque des banques est de 86,99 pour un dollar. Soit une dépréciation d'environ 15% de la gourde par rapport au dollar du 4 janvier au 10 mai 2019.

Un tel phénomène a pour effet de réduire à sa plus simple expression le pouvoir d’achat d’une population dont plus de la majorité vit déjà au-dessous du seuil de pauvreté. La dépendance d’Haïti vis-à-vis de l’importation ne fait qu’empirer la situation au fil des jours. Les courses au marché s’apparentent de plus en plus pour les chefs de ménages à de l’alpinisme sans équipements adéquats et sans connaissance préalable du sommet à escalader.  Les prix grimpent parfois plus rapidement que les fluctuations intempestives du taux de change.

Certains produits d’usage fréquent ont vu leur prix augmenter de plus de 30% sur le marché du début de l’exercice fiscal à aujourd’hui. Car les grossistes, pour se prémunir contre la versatilité affolante du change, recourent à des anticipations dans  la fixation des prix. Cela complique davantage la situation des ménages dans un pays qui non seulement ne produit pas suffisamment pour satisfaire les besoins de sa population, mais qui ne génère pas assez d’emplois pour  résorber le chômage chronique qui ronge les jeunes.

La conjoncture sociopolitique délétère, loin de pallier cette crise du chômage, ne fait que l’exacerber. En effet, les manifestations politiques de plus en plus violentes des partis de l’opposition jointes au climat de terreur installé par les gangs armés un peu partout dans l’aire métropolitaine et même dans l'arrière-pays n’ont pour effet que de polluer le climat des affaires, affaiblir le petit commerce et quasiment assommer le secteur touristique. Beaucoup de vols à destination d’Haïti prohibés depuis que le gouvernement américain a placé Haïti dans la liste des pays à éviter, la catégorie 4.

Cette mesure a eu comme premier effet de terrasser le tourisme et toutes les activités connexes. Le secteur hôtelier paye au prix fort cette décision de l’Oncle Sam. La majorité des chambres d’hôtels du pays sont vides. Ce qui a poussé  les responsables de ces établissements à réduire au max leur personnel pour pouvoir survivre à cette crise qui s’annonce sur la durée. C’est le cas de le dire vu que, depuis le 21 mars dernier, le pays vit sans un Premier ministre ratifié par le Parlement depuis la mise à pied de l’ex-chef de la Primature Jean-Henry Céant par la Chambre des députés le 18 mars et la nomination de M. Jean Michel Lapin comme Premier ministre par intérim le 21 mars.

Depuis, on ne sent aucune velléité manifeste de la part de l’Exécutif, encore moins des parlementaires de combler ce vide qui nuit sévèrement à la bonne gouvernance dont a besoin tout pays normal pour panser ses plaies et avancer sur la voie du progrès. Faut-il croire que la crise arrange nos dirigeants ? Sinon, qu’est-ce qui explique tant d’inertie de la part des deux seuls pouvoirs chargés respectivement de nommer et de ratifier un chef de gouvernement ?

Au rythme où vont les choses, un dollar à 90 gourdes n’est que l’affaire de quelques heures. Déjà, des observateurs prévoient un billet vert à 100 gourdes avant l’été. Et personne ne peut nous garantir du contraire. Pas même la BRH.  

Cyprien L. Gary

Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".