Lancement du 3e numéro de la revue Trois/Cent/Soixante

Pour ce nouveau chapitre de la revue Trois/Cent/Soixante, un regard incisif sur la vie d’Haïti d’ici et d’ailleurs est porté dans ce troisième numéro autour du thème: Marchandise. Le comité de rédaction composé de quatre membres, notamment Medhi E. Chalmers, Maude Malengrez, Giovanna Salome et Carine Schermann, organise une vente-signature à la librairie La Pléiade ce vendredi 10 mai 2019, à partir de 16h.

Publié le 2019-05-14 | Le Nouvelliste

Aujourd’hui quand on y songe aux débats qui se font sur la création, l’échange, l’économie, la femme et son corps entre autres, le thème "Marchandise" interpelle. Dans ce troisième numéro de la revue Trois/Cent/Soixante, celui-ci permet d’appréhender la loi du marché dans son ensemble: celle de l’offre et de la demande. En référence cette loi qui détermine comment se concilie, par l'arbitrage pacifique du marché, les intérêts apparemment contradictoires des offreurs et des demandeurs, “un certain regard est porté sur le monde, à travers le prisme du capitalisme roi, à travers surtout les déséquilibres, les dérèglements qu’il entraîne mais aussi les résistances, la créativité qui l’interrogent et le déconstruisent”, par ce comité de rédaction. Aussi est-ce “une façon de s’interroger sur les notions de valeur, de propriété, d’appropriation, d’aliénation, d’identités, en se permettant des glissements, des digressions, la liberté de proposer…”

Dans ce numéro, “l’ambition de était de rassembler, comme pour les précédents, une diversité d’auteur.e.s, de sujets et de disciplines, autour d’un thème qui reste actuel, et qui nécessite d’être revisité et pensé ici frontalement, là par la tangente, dans une perspective haïtienne, caribéenne, globale, souligne Maude Malengrez dans une entrevue accordée au Nouvelliste. Avec des universitaires comme Jean-Marie Théodat, des artistes comme Duval-Carrié, ou Exantus, des gens très différents, poursuit-elle, le chercheur Renaud Hourcade sur les politiques mémorielles des ports négriers, le cinéaste Raoul Peck sur l’analyse scientifique marxienne et la marchandise, la plasticienne Dana Whabira et le concept d’obsolescence, et plus d’une cinquantaine d’autres.

Trois/Cent/Soixante ne s’inscrit pas dans un domaine quelconque. Cette revue s’intéresse à toutes les disciplines. De l’anthropologie, la philosophie, aux sciences politiques, à l’histoire en passant par la littérature et les arts, et différents modes d’expression : la recherche académique, la création et la critique littéraire, la photographie, le journalisme, l’illustration, la bande dessinée, etc. Les entretiens sont aussi, d’après le comité d’organisation des moyens de capter des fragments de réel, des témoignages, des réflexions en cours.

Ce troisième numéro qui devait initialement paraître en décembre 2018 sort finalement ce vendredi 10 mai. “Une succession de contraintes et de hasards malheureux, ajoutée à la tension du climat socio-politique de début 2019 a causé un retard dans l’impression et la publication, a indiqué Maude Malengrez.En général, avec l’ouverture sur les sciences, les sciences humaines, comme nous disions, et aussi de la critique sociale, Trois/Cent/Soixante “veut perpétuer le travail réflexif qui porte tout projet de changement vers le progrès et toute fondation civique réelle”. Aussi veut-elle porter une vision progressiste sur les réalités, être de celles et ceux qui interrogent les normes, statu-quos, la construction de l’histoire, des mémoires, des récits et des identités en créant un espace de dialogue entre des auteur.e.s et disciplines différentes mais dont les discours défendent l’idée d’un bien commun, conclut le comité de redaction qui s’active dans la réalité sociale. Car “c’est toute une perspective d’éducation et de participation à la vie intellectuelle, entre autres, de la cité.

Quant à l’objectif deTrois/Cent/Soixante, les membres du comité affirment tout simplement qu'ils veulent durer et faire sens. Ce qui constitue une projection ambitieuse et révélateur de l’avenir. Car être en dialogue continu, "se confronter avec les défis sociétaux qui se présentent à la communauté, et ouvrir cet espace d’échange toujours plus représentatif des divers éléments de la société”, n’est pas,sans aucune doute, une mince affaire. Donc, pour cela il faut être, comme ils le font remarquer, “pertinents et légitimes dans une pensée attractive et profonde, citoyenne, progressiste et, pour tout dire, de gauche”. Enfin, le comité de redaction est dans la perspective de toucher les gens avec un contenu de qualité.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".