Santé| Journées Scientifiques | 4e édition

L’hypertension artérielle et le diabète au cœur des débats à l’Université Lumière

Des chercheurs de  la communauté universitaire en Haïti  et d' ailleurs  se  sont  réunis les vendredi 26 et samedi 27 avril 2019  dans les locaux de  l'Université Lumière (ULUM), pour échanger autour de l'hypertension artérielle et le diabète qui font rage dans le monde. C’était l’occasion non seulement pour l’université de promouvoir la recherche scientifique au service du  développement, mais surtout  de montrer au pays les réelles implications de cette institution dans la proposition de solutions aux problèmes du système sanitaire haïtien.

Publié le 2019-04-30 | Le Nouvelliste

Dans la cour des nouveaux locaux de l’université à Nazon, dans des salles aménagées pour l’occasion ou à l’air libre, des étudiants et étudiantes, la plupart en blouse blanche, ont accueilli durant ces deux journées scientifiques un public diversifié composé d’universitaires, d’écoliers et personnalités d’horizons divers. Expositions, conférences, tables rondes, ateliers et projection de documentaires ont marqué ces activités scientifiques qui se sont déroulées sur le thème « HTA et diabète, inévitables ou conséquences de nos choix».

Coordonnateur général du comité des Journées scientifiques 2019, Jeeph Sergilles a fait savoir que ce thème a été choisi en vue de sensibiliser la population haïtienne à l'hypertension artérielle, qui est l'une des premières causes de morbi-mortalité en Haïti. Un thème comme celui-ci vise à aider la population en matière de prévention mais enseigne également comment faire face à ces maladies l'orsqu'on est atteint.

« L'objectif est de permettre au public de bien connaître l’HTA et le diabète et les moyens de prévention et enfin comment vivre avec ces dernières. L’état de santé de la population haïtienne reste préoccupant et continue de nous interpeller dans cette approche globale de couverture universelle et de gestion axée sur les résultats. Je ne vous apprendrai rien non plus en vous disant que ces avancées demeurent fragiles puisque supportées financièrement en majorité par le secteur international à travers les organisations non gouvernementales, internationales ou nationales», a dit Jeeph Sergilles, ajoutant que les attentes vis-à-vis des chercheurs pour relever les défis de l'heure sont de plus en plus fortes. Il est donc important de mobiliser davantage de monde de la recherche afin de répondre aux défis du système sanitaire haïtien.

Pour sa part, le Dr Jude Jean-Jacques, chef du département de recherche au sein de la faculté et également initiateur des journées scientifiques à l'ULUM, n’a pas caché sa satisfaction après la réalisation de ces deux journées qu’il estime avoir été bénéfiques non seulement pour la faculté, mais également au pays tout entier et appelle à l'union de toutes les promotions pour ces deux journées qui promettent d'être passionnantes. «Cet événement est l’occasion pour les étudiants de présenter les travaux de recherche qu’ils ont effectués pendant l’année sur la santé en Haïti, mais aussi de faciliter des réflexions pour faire un état des lieux du système sanitaire haïtien», a-t-il expliqué, tout en exprimant sa satisfaction de voir tant de jeunes participer à cette activité qui vise la valorisation de la recherche, une des principales missions de l'université.

De son côté, le Dr Élie Nicolas, doyen de ladite faculté, s'est dit concerné par les ravages  de  l'hypertension artérielle et le diabète, ces tueurs  silencieux, comme il  est indiqué, et est  heureux parce que ce  thème a fait son chemin pour atteindre les plus vulnérables par rapport aux activités qui  ont  été  réalisées  par l’université en  prélude à  ces deux  journées.  Ce n’est pas le recteur de l'Université, le pasteur Jean Chavannes Jeune, qui dira le contraire. Il s'est dit heureux de voir qu'une telle initiative se pérennise au sein de la faculté et devient de plus en plus attrayante chaque année. «L'Université Lumière réitère sa mission en offrant une formation de qualité et également en organisant des activités scientifiques pour le bien de tous ses étudiants et de la société haïtienne en général», a-t-il rappelé.

Quant au président du comité central, Sterens Yppolite, il a remercié les membres du comité organisateur de cette édition qui avait mis en valeur leur capacité afin de montrer au pays les réelles implications de cette institution dans la proposition de solutions aux problèmes sanitaires de notre chère Haïti.  Interrogé par le journal, l’étudiant Widley Marius a confié que l’initiative répond à la mission de l’université qui est non seulement de former des professionnels compétents, mais aussi de créer de nouveaux savoirs utiles à la société. «C’est pourquoi la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université Lumière, vieille de plus de 25 ans, est depuis l'année 2016 entrée dans une nouvelle dynamique, celle de la réalisation de journées scientifiques en vue d’amener nos décideurs à prendre en compte la réalité du pays.»

Plus loin, Haïti a la plus forte prévalence de l’hypertension artérielle dans la Caraïbe, selon Healthy Caribbean Coalition Initiatives (HCCI). La prévalence de l’hypertension artérielle en Haïti est de 49% dans le groupe d'âges de 25 à 39 ans et 69 % après 40 ans, selon la FHADIMAC (Diabetes and Metabolism 2006). Les Haïtiens ont le taux le plus élevé de personnes atteintes d'accidents cérébraux vasculaires que le reste du monde, soit 176/100 000 pour les Haïtiens contre 82/100 000 pour les Dominicains qui se partagent la même île, selon OPS/OMS. À propos des prévisions qui ont été faites en 2018 par la Fondation haïtienne de diabète et de maladies cardiovasculaires (FHADIMAC), les diabétiques sont estimés à plus de 380 000 dans le pays.

Amos Cincir
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".