9e Sommet sur la Finance

Le système informatique de l’Etat haïtien encore en chantier

Publié le 2019-04-24 | Le Nouvelliste

Le ministère haïtien de l’Economie et des Finances se démène comme un diable dans un bénitier pour prendre en charge son sous-système informatique. Déjà, divers sous-systèmes sont utilisés pour les besoins de l’Etat : l’élaboration et l’exécution des budgets, les sources de financement du budget, exploitent chacun un sous-système spécifique. Qui pis est, à l’intérieur même du ministère de l’Economie et des Finances, il existe un ensemble de sous-systèmes qui gèrent à la fois les dépenses, les payrolls, l’élaboration du budget, l’impression des chèques, etc. Un problème entier relatif à l’intégration de l’ensemble de ces sous-systèmes pour arriver à un seul système intégré des finances publiques.

L’intégration de l’ensemble de ces sous-systèmes requiert au préalable des infrastructures matérielles et logicielles, explique le directeur des systèmes d’informatique (DSI) au ministère de l’Economie et des Finances, Donald Marcelin, qui a fourni des détails, le mercredi 24 avril 2019, au troisième jour de la neuvième édition du Sommet international de la finance, à l’hôtel Karibe.  Selon lui, il faut ajouter à ces infrastructures des ressources humaines qualifiées pour faciliter la gestion de ces sous-systèmes. Mais rien ne sera efficace si cela ne passe pas avant tout par le Système intégré de gestion des finances publiques (SIGFIP), pilier des échanges de données tant attendu par l’État haïtien et les agents économques.

     

Chaque entité du système financier de l’État est en train de gérer des systèmes d’informations distinctes; la Direction générale des impôts (DGI) utilise le RMS, l’Administration générale des impôts (AGD), de son côté, le Sydonia, a relevé le directeur des systèmes d’informatique du MEF, persuadé que le projet de réforme des finances publiques passe, entre autres, par la réorganisation de la fonction informatique au sein du ministère de l’Economie et des Finances.  

Après que des spécialistes du ministère ont dressé un état des lieux de la situation dans l’administration publique, le directeur de développement et de recherches informatiques au ministère de l’Economie et des Finances, Carly Baja, a presenté l’Unified Exchange Platform (UXP).  « L’UXP est une technologie, développée en 2001 par la firme estonienne Cybernetica, qui permet aux différentes institutions étatiques d’échanger des informations en temps réel et sans mettre en péril la sécurité des données. Elle fournit des services basés sur des sites Web distribués, sécurisés, unifiés et hétérogènes », a informé Carly Baja.

Selon Baja, l'implémentation de l'UXP ouvre la voie vers l'établissement d'une plateforme nationale d'échange d'informations, où le gouvernement ainsi que les entreprises peuvent échanger des informations en temps réel. Par exemple, le transfert du dossier médical d'un patient d'un hôpital vers un autre hôpital pourra se faire à la vitesse d'un clic. On peut habiter aux Irois, régler un papier à Ouanaminthe. Avec la plateforme UXP, dit-il, le citoyen pourra rester dans son quartier où même chez lui et accéder à des services dans l'autre bout du pays.  

L’opportunité offerte par la plateforme UXP à l’État est énorme, dit-on. Il suffit d'assurer la pérennité du projet, l'étendre et le faire évoluer en fonction des besoins du gouvernement, des entreprises et du citoyen. Aux yeux de Carly Baja, s’engager dans l’administration   électronique est aujourd’hui nécessaire et indispensable à toutes les institutions publiques. En effet, c’est à la fois l’opportunité pour améliorer leur fonctionnement interne et aussi de développer des services à destination des citoyens et de leurs partenaires.

Les avantages offerts par la plateforme UXP sont d'abord la sécurité des données échangées. Cependant, il a beaucoup d'autres avantages : elle n'est pas figée; au contraire, elle est très évolutive, c'est-à-dire une institution peut facilement sélectionner de nouvelles données à échanger et modifier ou ajouter de nouveaux accès. En outre, elle est non limitative dans le sens qu'on peut techniquement ajouter autant d'institutions que l'on veut sur la plateforme UXP ; il ne s'agit pas d'une première expérience en Haïti, c'est une technologie qui est testée, documentée, expérimentée et approuvée dans d'autres pays, a indiqué le MEF.

L’administration publique dispose de 80 sites interconnectés, 1000 utilisateurs, 300 terminaux actifs, 21 applications à charge et 30 institutions bénéficiaires. Parmi les 13 institutions- OMRH, MEF, AGD, DGI, CSC/CA, OAVCT, MICT, MSPP, ONI, MENFP, ULCC, MPCE, MTPTC- quatre sont déjà en train d'échanger des informations entre elles pour faciliter leur travail. Ces quatre institutions sont actuellement opérationnelles sur la plateforme UXP : l'AGD, la DGI, ULCC et le MEF.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".