Saisie d\'armes et de munitions/Sécurité/Haïti/St-Dom

La porosité de la frontière : une menace à la sécurité intérieure

Publié le 2005-08-23 | Le Nouvelliste

L\'armée dominicaine a intercepté à un poste de contrôle dans la zone de « Soliette o Rio Blanco », à l\'ouest de Santo-Domingo, une cargaison d\'armes et de munitions destinée à Haïti. Cette cargaison que devait recevoir un haïtien, également détenteur d\'un passeport dominicain, nommé Raphael Laguerre, à El-limon, avant d\'être acheminée clandestinement à Fondo Negro, contenait plus de 20.000 projectiles pour fusils d\'assaut M-16 et Fal, 7 fusils calibre 12 Mosberg, 1 pistolet Colt 45, un revolver Smith et Wesson calibre 38, et 199 cartouches, selon les informations communiquées par les autorités dominicaines. Le conducteur dominicain du véhicule transportant ces matériels militaires a été écroué. Après l\'interrogatoire du conducteur dominicain et Raphael Laguerre par les services d\'Intelligence dominicaine, on a appris que cette cargaison d\'armes était destinée à un commerçant haïtien habitant à Belvil. De l\'avis des spécialistes, ce nouveau cas relance le problème de la porosité de la ligne frontalière et indique la nécessité d\'une prise en charge, de la sécurité périphérique, tributaire de la sécurité intérieure. La frontière... La frontière séparant les Républiques d\'Haïti et Dominicaine s\'étend sur 386 kilomètres. De Lagon aux boeufs, dans le nord-est jusqu\'à Anse-à-Pitres, au sud-est d\'Haïti, le relief est accidenté. Seize communes du pays sont limitrophes de la frontière. Les quatres points de passage déclaré, à savoir, Malpasse/Jimani dans l\'ouest, Ouanaminthe/Dajabon dans le nord-est, Belladère/Elias pinas dans le Plateau central, Anse à Pitres/Pédernales dans le sud-est ..., disposent d\'une présence d\'agents des Douanes et de police.Une présence pour le moins inefficiente. La problématique... La sécurité intérieure est tributaire de la sécurité périphérique. La sécurité d\'un Etat dépend en effet des efforts déployés afin de sécuriser, de contrôler ses frontières terrestres, aériennes et maritimes. Au niveau frontalier, la sécurité est d\'abord et avant tout le travail des douaniers. D\'après des renseignements obtenus auprès du colonel Himmler Rébu dont l\'expertise en la matière a été sollicitée, la sécurité périphérique repose sur trois palliers. Le travail invisible, imperceptible, réalisé par les services de renseignements, est le travail des douaniers. Des douaniers censés disposés d\'équipes capables de faire des interventions primaires. Et d\'une structure capable de réaliser des interventions policières majeures. Des fonctionnaires spécialisés dans la politique et du droit international font partie de cette structure évoquée. Dans notre cas, cependant, il n\'existe aucune réalité de sécurité frontérale, selon les constats. Il existe un désengagement de l\'Etat dans la prise en charge de la sécurité périphérique du pays. Et donc dans une certaine mesure de la sécurité intérieure . Jusqu\'ici, à part la perception des taxes au niveau des douanes, les autorités ne contrôlent nullement la frontière. Un répit trompeur ... Pour le colonel Rébu, l\'ordre public et la sécurité politique de l\'Etat sont toujours menacés malgré le répit observé dans les actes de violences dans la capitale. Ce repit peut être trompeur a-t-il indiqué. Cette saisie est un indicateur qu\'il importe de prendre au sérieux car la sécurité d\'un pays commande une attention de tous les instants, seconde par seconde, a présicé cet ancien officier supérieur des forces armées d\'Haïti. (FAD\'H). Interrogé sur la provenance possible des armes et des munitions saisies, compte tenu du fait que les autorités dominicaines ne lésinent pas ,en principe avec les questions de sécurité, notre interlocuteur a exprimé le souhait que l\'enquête diligentée dans le cadre de cette affaire fasse la lumière sur ces réseaux mafieux qui fonctionnent des deux côtés de l\'île. La violence à Port-au-prince, une aubaine ... Sur le marché local, les 20.000 cartouches saisies représentent environ 600.000 dollars haitiens. Une cartouche d\'armes d\'assaut se vend, selon un policier qui a souhaité garder l\'anonymat, entre 25 et 30 dollars HT. D\'après les catalogues d\'armuriers que nous avons consultés, un fusil calibre 12 de bonne qualité et en bon état peut coûter entre 500 et 700 dollars américains. Autrement dit , sans risque de se tromper, la cargaison d\'armes et de munitions saisie par l\'armée dominicaine est évaluée à plusieurs centaines de milliers de dollars haïtiens. De l\'est.... Tout au long de notre histoire, la République domnicaine a hébergé des hommes politiques haïtiens et des militaires qui ont planifié des actions militaires et autres menées déstabilisatrices contre les autorités constituées, à Port-au-Prince. En effet, pendant l\'expérience de pouvoir du Président Sylvain Salnave entre 1867 et 1869, l\'immixtion des dominicains dans les affaires internes a été très marquée. Le président Salnave, qui s\'est déja servi du territoire dominicain pour combattre Geffrard, bénificiait de l\'appui d\'un général dénommé Baez. Ironie de l\'histoire, ce même Salnave, suite à son éjection du pouvoir après une guerre civile dévastatrice, a été arrêté par le Général José Maria Cabral et fusillé sur les ruines fumantes du palais national, aux ordres du général Boisrond Canal. Plus près de nous, les insurgés de l\'armée du nord commandés par l\'ex-commissaire de police Guy Philippe, ont planifié et exécuté leurs menées déstabilisatrices du pouvoir d\'Aristide, à partir de la République voisine. Cette saisie d\'armes et de munitions indique l\'activité incessante et fructueuse des réseaux mafieux et des trafiquants de toutes sortes. Elle indique aussi la nécessité pour les autorités d\'adopter les mesures indispensables au renforcement de la sécurité périphérique du pays. Même s\'il est difficile de contrôler efficacement les 386 km de notre frontière, la formation d\'unités spécialisées dans la sécurité frontérale est à envisager. Au niveau de la coopération avec la République voisine, nous devons mettre l\'accent sur les contentieux historiques entre les deux pays. Des contentieux sur lequels jouent les seigneurs de la guerre de Salnave à nos jours. Au nom de la sécurité hémisphérique et dans le cadre de la politique libre échange, les dominicains doivent être encore plus sensibilisés aux bénéfices et retombées économiques d\'une Haïti politiquement stable. Leur collaboration est précieuse. De toute évidence, cette saisie n\'est pas un affaire anodine.
Roberson Alphonse robersonalphonse@yahoo.fr Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".