Craindre le pire pour le secteur privé

« Le système est fini. Il faut rompre avec ce système... Nous pouvons préparer, ordonner la rupture  ou nous pouvons subir la rupture. Ce qui veut dire que beaucoup d’entre nous perdront leurs têtes. On nous décapitera. On brûlera ce que nous avons … »

Publié le 2019-04-12 | Le Nouvelliste

Le secteur privé, face à l’aggravation de la situation socioéconomique du pays, doit agir pour « préparer », « ordonner » la rupture par rapport au « système » responsable de pauvreté, de l’insécurité et  à la politique de doublure pratiquée par des acteurs du secteur privé en capacité d’ influencer des politiciens pour servir leurs propres intérêts, a appelé le coordonnateur du forum économique du secteur privé, Frantz Bernard Craan, vendredi, à l’émission Dèyè Kay qui sera diffusée dimanche soir sur Télé 20, 183 Canal Sat. Ne pas agir rapproche le secteur privé du scénario sanglant et dévastateur, a-t-il indiqué.« Je pense que nous sommes arrivés à un moment où la nécessité de rupture est chaque jour plus évidente. Le système est fini. Il faut rompre avec ce système... Nous pouvons préparer, ordonner la rupture  ou nous pouvons subir la rupture. Ce qui veut dire que beaucoup d’entre nous perdront leurs têtes. On nous décapitera. On brûlera ce que nous avons », a affirmé Frantz Bernard Craan, du Forum économique du secteur privé.

Si ces gens du secteur privé des affaires ne  comprennent pas que le moment est venu de chercher à résoudre les problèmes du pays et non les leurs en priorité, ils font fausse route, a insisté Frantz Bernard Craan.

Pour Frantz Bernard Craan, « on ne peut plus pousser la population à accepter n’importe quoi ». « Je pense que ce moment est arrivé pour que l’on comprenne qu’il faut rompre avec ce système qui ne sert pas les intérêts de la population exténuée. La population a besoin d’un système où elle trouve de la sécurité, de la prévisibilité », a poursuivi Bernard Craan, qui souligne qu'il est membre de la population.

Interrogé sur l’aggravation de la pauvreté qui a poussé des Haïtiens vers la mer, vers la mort en cherchant des cieux plus cléments, le coordonnateur du Forum économique du secteur privé ne se dérobe pas. « J’ai honte que nous ayons de jeunes Haïtiens à mourir dans ces conditions parce que notre pays ne peut pas leur offrir le minimum nécessaire pour vivre », a-t-il confié avant d’indexer les responsables publics. « J’aimerais que ceux qui nous dirigent prennent conscience qu’en grande partie, c’est parce qu’ils ne font pas ce qu’ils devraient faire qu’il y a ce niveau de désespoir », a affirmé Frantz Bernard Craan, qui a évoqué une série de décisions malheureuses aux conséquences néfastes sur l’économie prises par l’administration de Jovenel Moïse comme celle sur la « dédollarisation » rapportée entre-temps et celle sur l’augmentation trop importante d’un coup du prix de l’essence à la pompe le 6 juillet 2018.

Par rapport aux problèmes, Bernard Craan a aussi lancé un appel au dialogue. « Je crois qu’il n’est pas trop tard pour que les Haïtiens de toutes origines sociales, régionales, de couleur de peau s’asseyent autour d’une table pour chercher des solutions à des problèmes que nous connaissons tous. Ce sont les solutions pour résoudre les problèmes sur lesquels nous n’avons pas encore un accord », a-t-il dit, estimant que « nous devons être tous prêts à consentir les sacrifices nécessaires ». « Ceux qui dirigent le pays devront peut-être faire des sacrifices sur la durée de leur mandat. C’est peut-être l’une des formules », a indiqué Bernard Craan. « Il y a beaucoup de sacrifices à faire. Il faut avoir l’humilité en disant à la population ce que nous lui proposons, les améliorations envisagées, sans faire des promesses faciles », a-t-il poursuivi.

«  Les gens sortent frustrés, en colère quand les promesses faciles ne sont pas matérialisées. Il ne faut pas faire des promesses que l’on ne peut matérialiser. La majorité des gens dans le pays vivent dans des conditions difficiles. Ils comprendront s’ils doivent se serrer la ceinture un peu plus. Mais ce sont ceux qui dirigent qui doivent apprendre à se serrer la ceinture », a estimé le coordonnateur du Forum économique du secteur privé. La situation des finances publiques est difficile. L’envolée des cours du pétrole sur le  marché international laisse entrevoir des difficultés au niveau mondial. En Haïti, il faudra choisir entre la poursuite des subventions aux produits pétroliers qui accentuent le déficit public, génèrent l’inflation et la dépréciation de la monnaie nationale ou une augmentation graduelle des prix à la pompe, une gourde par semaine, a estimé Frantz Bernard Craan, qui reconnaît que le sujet est sensible sur le plan politique.

L’homme d’affaires qui prône la révision de la Constitution pour changer de régime politique, ne plus avoir de Premier ministre, de bonnes élections lorsque viendra le moment pour renouveler le personnel politique, mise gros sur le dialogue, sur l’urgence que les Haïtiens soient eux-mêmes les acteurs de la rupture pour retirer le pays de l’ornière de la pauvreté.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".