L’OIF veut s’impliquer plus en Haïti

La Quinzaine de la Francophonie touche à sa fin ce mois d’avril. Après cette activité d’envergure internationale, le directeur du Bureau régional des pays de la Caraïbe et de l’Amérique latine, Emmanuel V. Adjovi, a fait savoir au Nouvelliste que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) veut s’impliquer davantage dans la vie sociopolitique du pays afin d’aider Haïti à pallier les difficultés auxquelles elle fait face.

Publié le 2019-04-11 | Le Nouvelliste

Après la réussite de la Quinzaine de la francophonie lancée le 12 mars dernier, l’Organisation internationale de la francophonie essaie de multiplier et de diversifier ses interventions en Haïti. Ainsi, les responsables de ladite organisation comptent s’investir désormais dans la promotion de la démocratie, de la culture de la paix et du respect des droits de l’homme. Ils se fixent aussi des priorités dans le domaine de la culture, de l’entrepreneuriat et du numérique en offrant leurs réseaux et des opportunités aux jeunes. Toutes ces initiatives devraient contribuer à mettre Haïti dans une position confortable sur l’échiquier politique et économique.

« Pour le secteur de la démocratie, de la paix et des droits de l’homme, nous envisageons nous impliquer dans le processus du dialogue national et aider à faire en sorte qu’il puisse apporter des réponses concrètes aux préoccupations de la population haïtienne qui sont essentiellement d’ordre économique et sociale », a indiqué Emmanuel V. Adjovi, directeur du Bureau régional des pays de la Caraïbe et de l’Amérique latine. À ce niveau, l’OIF compte travailler également sur des questions relatives au développement d’Haïti et à encourager des investissements à travers le pays.

Selon lui, à l’issue d’une réunion avec la secrétaire générale de l’OIF, Louise Mushikiwabo, un comité consultatif ad hoc a été installé. Ce comité a pour mission de réfléchir aux stratégies à mettre en place en vue d’accompagner Haïti vers le dialogue national prôné bien avant les troubles politiques récurrentes du pays. Il doit aussi élaborer un plan de la francophonie d’appui à Haïti. Par ailleurs, l’OIF se propose de soutenir des activités mettant en valeur les femmes qui sont, pour Emmanuel V. Adjovi, des actrices de la stabilité sociale et de la transmission des valeurs culturelles.

Pour ce qui est de la culture, Emmanuel V. Adjovi souligne que l’OIF entend travailler à la réhabilitation des Centres de lecture et d’animation culturelle (CLAC) du pays. Ce réseau d’une quinzaine de CLAC éparpillés à travers plusieurs villes du pays a été endommagé par le séisme du 12 janvier et des intempéries dévastatrices. « Nous allons coopérer également avec le ministère de la Culture sur la structuration du secteur culturel. Cette collaboration tend à favoriser la prise en compte des industries de la création dans la stratégie et la politique culturelle du pays », a rassuré le numéro un du Bureau régional pour les pays de la Caraïbe et de l’Amérique latine.

En outre, l’organisation qui regroupe 88 États et gouvernements souhaite organiser des ateliers pour sensibiliser les acteurs à l’acquisition de compétences dans les technologies émergentes. En effet, Haïti doit rattraper le monde qui s’oriente davantage vers l’intelligence artificielle et d’autres domaines des technologies. Parallèlement, les responsables de l'OIF ont organisé un atelier sur la cartographie numérique collaborative et préparé un autre atelier sur les politiques de données.

Dans la foulée, Emmanuel V. Adjovi a souligné que la Quinzaine de la Francophonie leur a permis, de concert avec leurs partenaires en Haïti, de réaliser des causeries, des spectacles, des journées portes ouvertes et d’autres manifestations culturelles, susceptibles de susciter des vocations chez les jeunes. Il s’est réjoui du bilan satisfaisant de cet événement qui a pu mettre en valeur le créole haïtien et la langue de Voltaire, soit la deuxième langue la plus enseignée au monde.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".