« On a besoin de recréer la confiance et les liens entre la population et les gens crédibles dans le pays », dixit Clarens Renois

Les consultations se poursuivent pour la formation d’un nouveau cabinet ministériel devant succéder à celui dirigé par le notaire Jean-Henry Céant. Mais le chef du parti politique UNIR, Clarens Renois, ancien candidat à la présidence, estime qu’ « on a besoin de recréer la confiance et les liens entre la population et les gens crédibles dans ce pays ».

Publié le 2019-04-12 | Le Nouvelliste

Plus d’une fois convié à intégrer différentes équipes gouvernementales, Clarens Renois refuse toujours. Question de convictions ou de valeurs. Non qu’il n’ait jamais envisagé d’intégrer un gouvernement, mais l’ancien journaliste pose toujours ses propres modalités. « J’entends servir mon pays, mais je dois le faire dans de bonnes conditions, avec des gens partageant la même vision que la mienne. Je n’ai pas besoin d’intégrer un gouvernement pour acquérir de l’argent, bénéficier des privilèges d’État ou avoir les honneurs de la République. J’ai envie de me voir participer dans la mouvance de l’histoire vers l’amélioration de la situation de la population… », confie l’ancien candidat à la présidence Clarens Renois, chef du parti politique UNIR, sur le plateau de l’émission « Haïti Sa k ap kwit ? » réalisée jeudi soir sur la chaîne 20.

À l’instar de certains acteurs ou leaders qui militent dans l’arène politique, Clarens Renois a accepté de rencontrer le président Jovenel Moïse pour discuter de la conjoncture. Le responsable de UNIR clarifie que sa rencontre, de 90 minutes, avec le chef de l’État ne concernait pas la formation du nouveau gouvernement. « Il ne m’a jamais demandé si j’allais envoyer quelqu’un pour intégrer le gouvernement. Nous avions analysé le pays. Je lui ai fait part de mon regard sur la réalité que je trouve catastrophique. Et je lui ai fait comprendre qu’il a encore une chance d'entrer dans l’histoire s’il prend les décisions convenables…», raconte le numéro 1 du parti.

Quand, sur la table de discussions, un conseiller du chef de l’État lui a demandé s’il était prêt à intégrer le cabinet ministériel, Clarens Renois se voulait plutôt formel, en rétorquant par la négative. « Non. Ce n’est pas la première fois qu’on me l’a proposé. J’ai mes convictions personnelles. Je ne suis pas à la recherche d’un poste…», avance le leader politique qui se dit néanmoins prêt à servir son pays. S’il faut qu’il intègre un gouvernement, l’ancien journaliste est formel là-dessus, il doit y avoir des personnalités notoires, « honnêtes, intègres ». « On a besoin de recréer la confiance et des liens entre la population et les gens crédibles dans ce pays », estime celui qui avait déjà refusé d’intégrer l’équipe gouvernementale de Jean-Henry Céant.   

Par ailleurs, Clarens Renois  en a profité pour lancer un appel au dialogue entre les acteurs pour le bien d’Haïti. Celui qui se réclame d’une opposition plutôt constructive ne partage pas la position de l’aile dure de l’opposition qui continue de bouder les appels au dialogue du chef de l’État. Le leader de UNIR y voit une absence d’élégance. « Même dans la guerre, les généraux se parlent… », avance-t-il, avant de critiquer les mauvaises pratiques auxquelles les acteurs prêtent leurs jeux sur l’échiquier politique. « Nous autres, nous voulons éliminer l’adversaire, le terrasser. Toute notre histoire est comme cela. Ces trente dernières années, nous répétons les mêmes choses. Cela n’a pas servi le pays… », regrette le politicien, recommandant de nouvelles attitudes dans l’intérêt de la nation.

Clarens Renois plaide en faveur de la création d’un centre modéré et constructif sur la scène politique. Il propose donc une force centripète qui peut couper court aux sources de conflits provoquant l’incessante instabilité dans le pays. Ce qui pourra, à son avis, créer les conditions pour favoriser davantage d’investissements dans le pays.  

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".