Règlement de la dette et libéralisation du marché des produits pétroliers ne sont pas encore effectifs

Publié le 2019-04-09 | Le Nouvelliste

Le Premier ministre a.i., entre-temps désigné premier ministre, Jean-Michel Lapin, en interview avec le journal, le jeudi 4 avril, s’était exprimé sur le processus de libéralisation du marché pétrolier et sur la possibilité de recourir à un jeu d’écriture pour régler la dette réciproque entre l’État et les compagnies pétrolières. « Nous sommes en plein dans un processus de libéralisation du marché des produits pétroliers », a expliqué M. Lapin. 

« Les chiffres qui sont communiqués montrent que les dettes sont des deux côtés. Il y a la dette de l’État envers les pompes, la dette des compagnies envers l’État à travers le BMPAD. Nous allons discuter avec les structures économiques de l’État pour voir comment faire une passation d’écriture et voir qui doit à qui », a annoncé Jean-Michel Lapin.

Le journal a interrogé une source qui a confirmé que l’option d’un jeu d’écriture pour remettre à plat la question de la dette a été au cœur des discussions au ministère de l’Économie et des Finances avec les compagnies pétrolières. « Je crois que c’est vers ça que l’on se dirige. Après, il faut regarder la mise en œuvre. La dette aux compagnies fait partie des discussions au ministère de l’Économie et des Finances. Ils comprennent qu’il faut trouver une solution à cela. On va voir quelle conclusion va être tirée. La situation prive les compagnies de leur trésorerie. Ils ont un intérêt indirect à trouver une solution assez rapidement », a confié cette source.

Quid de la libéralisation du marché ?

« Il y a effectivement des discussions sur la libéralisation des importations. Pour l’instant, le BMPAD a autorisé les compagnies à importer pour répondre à leurs besoins. Dans le schéma actuel, il faut encore des autorisations du BMPAD à chaque importation », a indiqué cette source, soulignant que l’on est au « stade de la définition du mode opératoire de ce processus de libéralisation ». « On attend afin de voir si les propositions seront acceptées. Mais, entre-temps, avant-hier, un bateau de Dinasa a commencé à décharger. Il y a Sol qui fait venir un bateau, Total aussi. Sur ces bateaux, il y a des produits pour les concurrents aussi », a expliqué cette source.

« Si le BMPAD ne crée par de difficultés pour donner ces autorisations, il y aura toujours besoin d’une autorité de contrôle, quelle qu'elle soit », a poursuivi cette source qui souligne que « le BMPAD, ce qui est normal, garde une fonction de contrôle sur la qualité du produit ». Pour cette source, le plus important est fait en permettant aux compagnies pétrolières d’importer pour satisfaire leurs besoins. L’une des causes de toutes les ruptures de stock était que « les compagnies n’arrivaient pas à trouver les quantités dont elles avaient besoin ».

« Si on continue à autoriser les compagnies à faire les importations, il n’y aura plus de rupture de stock », a assuré une source proche des compagnies pétrolières. « Il faut espérer que le processus sera bien défini, parce que plus on peut prévoir, plus il est facile d’optimiser les importations. Cette liberté d’entreprendre est essentielle au bon fonctionnement du processus », a insisté notre source, qui a souligné à l’encre forte que « la libéralisation ne change rien sur la structure de prix, le contrôle. Le MEF gère la même structure des prix avec les subventions ».

« Toutes les commandes de cette semaine ont été réalisées par les compagnies elles- mêmes. Il y a une commission tripartite MEF /Secteur pétrolier/ BMPAD qui travaille depuis une semaine et qui doit faire une proposition de protocole sous peu au conseil d'administration du BMPAD », a appris le journal d’une source proche de l'institution, soulignant que des discussions sont en cours entre les compagnies et le MEF sur les dettes de celles-ci. 

 « Le Bureau continue de jouer son rôle de régulateur en s'assurant du contrôle de qualité du produit, de la disponibilité du produit en volume et en qualité sur toute l'étendue du territoire. Les compagnies se doivent désormais de solliciter et d'obtenir du Bureau l'autorisation de placer des commandes regroupées et/ou individuelles », a expliqué cette source proche du BMPAD.

L'ajustement des prix à la hausse  pour réduire le niveau de subvention de l'État suscite toujours des grognes. En juillet 2018, l'augmentation significative avait provoqué des émeutes. La subvention des produits pétroliers constitue une veine ouverte du Trésor public.

Le journal a constaté, mardi en fin d'après-midi, que certaines stations ne disposaient pas de carburant. Plusieurs d'entre elles ont été visitées. Cependant, certaines alimentaient leurs clients. «D'ici la fin de la semaine, la situation devrait se régulariser au fil des approvisionnements des stations», a assuré une source proche d'une compagnie pétrolière, qui insiste sur le fait que le problème de trésorerie est le "plus gros problème" actuellement.  

"Davantage de stations sont approvisionnées. Je ne vois pas encore pourquoi le problème ne serait pas résolu sous peu. 35 000 barils de gasoline de la cargaison de Dinasa ont été cédés/vendus aux cinq autres entités.Total reçoit un bateau de diesel cette semaine et de gasoline ce week-end", a appris le journal d'une source proche de l'ANADIPP. Plusieurs bateaux de produits doivent arriver dans les prochains jours. «Les compagnies reconstituent leurs stocks», a indiqué cette source. 

Roberson Alphonse

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".