D’urgence économique en urgence économique

Publié le 2019-03-27 | Le Nouvelliste

A chaque fois, il n’est pas nécessaire de remonter au déluge ou à l’Independance pour comprendre les problèmes auxquels est confronté notre pays.

Arrêtons-nous au 1er février dernier. Dans la première banque du pays, le dollar s’échange à la vente contre 82 gourdes. Les prix grimpent. Tout le monde s’affole. C’est la première fois depuis un siècle que la gourde est aussi faible.

Le 5 février, en Conseil des ministres, en présence du président de la République, le premier ministre de l’époque, Jean-Henry Céant, déclare que le pays est en « urgence économique ». Des mesures sont annoncées le jour même. Le premier ministre, le 16 février, après des jours de « peyi lòk », en annonce d'autres pour stopper la spirale.

Jusqu’à aujourd’hui on ne sait pas plus sur la définition de l’urgence économique et la majorité des mesures claironnées ne sont pas entrées en application.

A peine sortie de l’opération «peyi lòk», le président Jovenel Moïse crée, le 21 février 2019, un comité chargé de préparer le dialogue interhaïtien. Sept membres sont choisis, deux désistent, cinq sont installés le 25 février, en dépit des critiques de plusieurs secteurs de la vie nationale.

Un mois plus tard, comme ce fut le cas pendant toute son existence pour le comité chargé d’organiser les états généraux sectoriels de la nation, on se demande à quoi faire les membres du comité de facilitation du dialogue national interhaïtien passent leurs journées. La commission a évacué le besoin qu’avaient les Haïtiens de se parler. Le processus de dialogue n'a pas débuté.

Le 18 mars, c’est le premier ministre Jean-Henry Céant qui perd son siège de chef du gouvernement. La Chambre des députés, à une écrasante majorité, renvoie le PM et son gouvernement en mettant fin aux manœuvres de certains sénateurs pour les garder en poste.

Depuis le 18 mars, plus personne ne s’active pour trouver un nouveau premier ministre. Un PM par intérim est en poste, lui comme tous les ministres actuels étaient du gouvernement Céant. Ils gèrent les affaires courantes. On ne se demande même pas ce qui a changé, ce qui marchait ou ne marchait pas avant, d’un PM à l’autre.

Ce mercredi 27 mars 2019, les députés, encore à l’initiative, ont voté, à l’unanimité des 77 présents, une proposition de loi concoctée par l’opposition. Ce texte, qui attend d’être adopté dans les mêmes termes au Sénat de la République, augmente de 21 à 87 % le salaire minimum suivant les catégories concernées.

La perspective de l’augmentation du salaire minimum- et concomitamment de tous les salaires et de tous les prix- est différemment appréciée. Certains veulent plus, d’autres dénoncent une fuite en avant des parlementaires qui ne prennent pas en compte l’état réel de l’économie haïtienne ni les conséquences probables de leur générosité.

24 heures après le vote des députés, la gourde a perdu 50 centimes face au dollar américain. La devise américaine, qui se vendait à 81 gourdes 50 depuis le 25 février 2019, s’est appréciée pour la première fois depuis la fin de l’opération «peyi lòk».

82 gourdes pour un dollar, c’était le taux de change au 1er février qui allait pousser l’administration Moïse-Céant à décréter l’état d’urgence économique.

Que vont nous proposer, cette fois, nos gouvernants… ?

Frantz Duval

Frantz Duval Auteur

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".