Portrait de médecins

Dr Marie Elva Linora Nassar Pierre : médecin, policière et femme de caractère

"Le caractère est la vertu des temps difficiles", disait Charles de Gaulle. Le Dr Nassar Pierre en est une application pratique. Professeure à l'Université, médecin spécialiste en anesthésiologie, haut gradé de la police nationale d'Haïti et surtout femme de caractère, le Dr Nassar Pierre est un mélange de vertu et d'intelligence qui se sont éprouvées au creuset des temps difficiles et des jours de cendres amères.

Publié le 2019-04-12 | Le Nouvelliste

Le Dr Nassar Pierre est née au Cap-Haïtien. Benjamine d'une famille de 3 enfants, son destin personnel a épousé la route de l'intelligence. Une intelligence qui sut très tôt séduire les soeurs de St-Joseph de Cluny où elle a fait ses études classiques comme boursière.

Silhouette élastique, musculature fragile, corps frêle, elle a une anatomie singulière qui cache un esprit qui ne laisse personne indifférente.

Sa mère voulait déjà qu'elle devienne médecin alors qu'elle était encore en primaire. Elle fut même dispensée d'une classe. 

"Tu as des capacités hors du commun, tu seras médecin, ma fille", glissait péremptoirement  sa maman à celle qui rêvait d'être religieuse.

Sa famille fut dominée par des figures féminines qui sont à tour de rôle mère, grand-mère, tante et cousine. Des figures qui l'ont aidée à fixer son cap quand la barque de sa vie semblait voguer au creux des vagues vers des ports inconnus. "Tu es une femme, mais ta féminité ne doit pas être en ta défaveur. Tu dois mériter ta place dans la société. S'il le faut, tu dois travailler dix fois plus que les hommes".

Née dans une famille de condition socio-économique modeste, ces quelques phrases en tête, la jeune fille d'alors a suivi l'étroit chemin de l'intégrité et de la discipline jusqu'à son admission à la faculté de médecine de l'UEH.

Coutumière d'une excitation intellectuelle sans repolarisation, elle s'est fait inscrire à la faculté d'ethnologie.

Dr Nassar Pierre est tout simplement une personne qui aime les défis et les sentiers délaissés. Téméraire, c'est le mot qui revient le plus pour décrire l'âme qui se cache sous la tunique de cette femme de petite taille. "Quoi qu'il arrive, soyez toujours excellent dans votre travail et ne transgressez jamais les principes", préconise le Dr Marie Elva Linora Nassar Pierre.

C'est donc avec un souci du travail bien fait qu'elle a bouclé un cursus en anthropo-sociologie et un autre en médecine générale en 1986.

Peu de temps après, soit en 1990, elle s'est spécialisée en anesthésiologie. "L'anesthésiologie est une spécialité qui demande un sens aigu des responsabilités. Avoir le privilège d'endormir, de contrôler un malade jusqu'au réveil n'est pas permis à n'importe qui", a martelé le Dr Nassar Pierre en guise de justificatif au choix de cette spécialité très rare en Haïti.

A la fin de sa spécialisation, tout le monde s'arrache le Dr Linora Nassar Pierre, tant sa renommée faisait écho dans le milieu médical haïtien.

Elle a été au fil du temps médecin de service, puis chef du service d'anesthésiologie à l'hôpital militaire.

Parce que le Dr Nassar Pierre est un cocktail d'intelligence et de discipline poussée à l'extrême, elle a été recrutée dès sa dernière année de résidence par les forces armées d'Haïti jusqu'à atteindre le grade de capitaine.

Dans la foulée, elle avait quitté le pays pour une spécialisation d'une année en France.

A la faveur des troubles socio-économiques qui ont survenus entre les années 90 et 94, elle y est restée 4 ans. Madame en a profité pour faire  des études en toxicologie et antiobiothérapie, ainsi qu'une spécialisation en urgences et réanimation.

Ell est retournée en Haïti en novembre 1994. Après la démobilisation des forces armée d'Haïti, elle a été retenue dans la nouvelle force de l'ordre, à savoir la police nationale d'Haïti. Depuis, sa vie est divisée en 2 parties qu'elle tente indubitablement de concilier à travers les combats de chaque jour. 

Sur sa route, elle ne fait que compter des lauriers. Sa vie, telle une prudence de sioux face au sachem de la dépravation des temps modernes, est un mélange d'éducation, de discipline et d'esprit de sacrifice dans le but d'améliorer les conditions de vie dans ce pays.

En médecine, elle ne néglige pas sa pratique privée tout en prêtant main-forte aux autres institutions sanitaires quand le besoin se fait sentir.

Elle est professeure d'urgences et de réanimation à la faculté de médecine de l'Université Notre-Dame d'Haïti ainsi qu'à la faculté de médecine de l'Université d'Etat d'Haiti. 

"Dans mes cours, j'enseigne aussi les grandes notions de la vie, j'essaie de corriger certaines moeurs qui gangrènent la vie en Haïti. Partout, j'affirme ma féminité sans en faire ni un objet de flatterie ni un objet de moquerie", relate le Dr Linora Nassar Pierre, professeure d'université très respectée.

Au sein de la PNH, elle fait figure d'exception dans une institution où certains pensent pouvoir jongler avec les principes. "Je suis l'une des rares personnes, si ce n'est la seule, à occuper 2 postes importants dans les rangs de la PNH. Je suis à la fois la responsable médicale de la Police nationale d'Haïti et inspecteur général responsable des Affaires pénitentiaires. Croyez-moi, ce n'est pas un cadeau lié à ma féminité. C'est le fruit de lourds sacrifices quotidiennement consentis", lâche d'un ton ferme et résolu celle que les étrangers adulent pour son travail au sein de l'insititution policière.

Sous sa garde elle avait 10 enfants, le sien et ceux de son frère et de sa soeur, tous 2 décédés. Ces enfants représentent son baromètre de réussite dans une société où l'on assiste à un effritement des valeurs. "Celui qui a le plus bas niveau académique a une maîtrise", déclare celle qui a épousé un médecin tout aussi respectable.

Sa carrière de médecin est, à ses yeux, sublimée par son métier de policier. "Un jour, on m'a demandé d'effectuer une visite d'inspection à Grand-Ravine. Certains collaborateurs me déconseillaient d'y aller. Je me suis dit que si je n'y allais pas, on prendrait comme excuse le fait que je suis une femme. Arrivée là-bas, j'ai laissé tomber le manteau de policier pour prendre celui du médecin. J'ai pleuré à la vue de cette misère immense qui prévaut à Grand-Ravine. Des adolescentes de 11 ans portaient des enfants." Le fait d'être policier ne peut m'empêcher d'être humain, de comprendre et de compatir", avoue t-elle.

Pour le Dr Nassar Pierre, licenciée en anthropo-sociologie, être femme de caractère ne veut pas dire féministe, c'est plutôt le refus d'accepter d'être rejetée ou favorisée à cause de son sexe.

Le pire souvenir de sa carrière est celui d'une jeune femme de 23 ans, en agonie, après avoir reçu un projectile en plein coeur. Le chirurgien était là, le Dr Nassar Pierre était à l'époque résidente senior en anesthésiologie. Mais les moyens du système ne leur ont pas permis d'opérer la victime, qui a trépassé, regrette l'inspecteur Nassar Pierre.

Sur son itinéraire personnel affleurent admiration et affection. Cependant, c'est avec un sentiment mitigé qu'elle regarde la police nationale d'Haïti. "Une institution en pleine éclosion dotée d'une noble mission, mais trop longtemps turlipinée par les manoeuvres politiciennes. 24 ans après, la politique doit laisser la police devenir ce pour quoi elle a été créée", vocifère l'inspecteur Nassar Pierre  d'un ton certain et extralucide à l'instar d'un cri du coeur.

Dr Marie Elva Linora Nassar Pierre est aussi un style, une manière de faire dont sa vie décrit comme personne l'évidence que la discipline et le travail assidu l'emporte toujours sur l'origine sociale et les vicissitudes de la vie.

Elle vit ce qu'elle est et elle est ce qu'elle vit. Chez elle, comme dirait Victor Hugo, la forme est toujours le fond qui remonte à la surface.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".