La tête de Céant sur le billot, turbulences et gouvernements éphémères en vue

Publié le 2019-03-15 | Le Nouvelliste

La nouvelle est tombée après les rumeurs. La Chambre des députés interpelle à son tour le premier ministre Jean-Henry Céant. Les députés doublent les sénateurs. Neuf de ces derniers ont donné rendez-vous au PM le 20 mars, alors que la Chambre basse attend le chef du gouvernement le 18 mars.

Si les observateurs voyaient dans la première interpellation du premier ministre une manœuvre pour lui donner un sursis de six mois au bout d’un vote de confiance des sénateurs, les députés sont clairs. La demande d’interpellation signée de soixante-dix d’entre eux est un acte d’accusation fulgurant. Céant, à lire la prose des députés, est un très mauvais premier ministre. Il n’a pas pu rencontrer les promesses de sa déclaration de politique générale.

Six mois jour pour jour après son arrivée à la primature, le pays devra peut-être dire au revoir à Jean-Henry Céant. Cela nous jettera dans de nouveaux jours d’incertitudes avec un premier ministre qui gère les affaires courantes et une course pour lui trouver un successeur. Le gâteau du partage des postes revient sur la table.

Dans l’attente, comment va-t-on faire pour déposer le budget 2018-2019, décaisser les fonds du FMI qui y sont associés, rencontrer les exigences de l’Union européenne pour recevoir ses millions en appui budgétaire, parler avec les autres bailleurs de fonds ? Sans gouvernement régulièrement en place, on va faire du sur-place.

A quelques mois de l’échéance des 24 mois pour avoir le courant électrique 24/24 dans tout le pays, le prêt de cent cinquante millions de dollars octroyé par la République de Chine (Taïwan) n’est toujours pas ratifié par le Parlement haïtien. Il y a des lois qui retiennent des bailleurs de tenir leurs engagements qui ne sont toujours pas votées. Les turbulences et incertitudes qui s’annoncent ne vont rien arranger.

La crise de partage d’autorité qui oppose la présidence et la Primature aura un épilogue la semaine prochaine, avec le maintien ou le renvoi du premier ministre par l’une ou l’autre chambre. Cette crise interne n’est rien à côté de la crise politique qui fragilise la présidence de Jovenel Moïse depuis des mois. Elle ne changera rien aux crises économique, sociale, sécuritaire qui minent la vie de la population. Elle ne modifiera en rien la demande de justice et de reddition de comptes que des couches de plus en plus importantes réclament.

Changer de premier ministre ou garder le même ne garantit en rien une meilleure gouvernance et c’est là tout le dilemme des jours qui s’annoncent.

De la ratification d’Evans Paul en janvier 2015 à nos jours, le pays a connu trois présidents et quatre premiers ministres. On attend de savoir si Céant sera remplacé et il y a des élections d’ici un an, donc encore de probables changements de gouvernements sont en vue.

Frantz Duval
Auteur
Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".