Des femmes de lettres au Vendredi littéraire

Aujourd’hui, parmi les grands débats qui se font dans le monde médiatique et dans les espaces publics, la question autour des droits de la femme et des mouvements féministes est d’actualité. À l’occasion de la journée internationale des Droits de la femme, le vendredi 8 mars 2019, quatre femmes auteures ont été invitées au Vendredi littéraire organisé par l’écrivain Lyonel Trouillot au centre Anne-Marie Morisset.

Publié le 2019-03-11 | Le Nouvelliste

Devant un public mixte et familier, quatre voix féminines assemblées ont offert à tour de rôle à l’assistance lecture, récital de poésie et réflexions sur la marginalité historique de la question des sexes, du genre et de l’écriture. Il s’agit de : Mélissa Béralus, auteure du récit en créole haïtien, « Alarive lavi » ; Marie-Ange Claude, poétesse lauréate en décembre 2018 du prix René Philoctète pour son recueil de poésies « Kaskad peyi » ; Sybille Claude, auteure d’un roman au titre évocateur, « Le chant des blessures » ; et Hélène Mauduit, auteure du dernier roman en date, « Le bar des solitudes ». Bien que l’une des invitées, Saïka Céus, lauréate du prix Henri Deschamps en 2017 pour son roman « Tifi », a été absente, la soirée s’est harmonieusement déroulée avec l’artiste Woldy. La professeure et écrivaine Evelyne Trouillot et l’écrivaine Jocelyne Trouillot ont également participé à la séance et rendu la discussion fructueuse.

Il y a bien aujourd’hui une littérature qui se met en marche. Même si les hommes sont majoritairement plus nombreux et mieux connus par le grand public, il y a également des femmes qui s’engagent par l’écriture. Une écriture sensible, réaliste, poétique et prosaïque qui aborde les faits dans leur soubassement en faisant un croisement multiple des différentes formes d’oppression.

De la bouche de ces invitées, il y a une sorte de révolte individuelle qui entrecroise la révolte collective contre un système patriarcal et sa politique qui s’organisent pour ralentir les femmes. Ces dernières puisent dans la réalité la capacité d’énonciation pour dénoncer, revendiquer, bousculer et formuler des rêves. Elles font de l’écriture un prétexte pour aborder les maux qui rongent la société. C'est comme l’a écrit Geneviève Fraisse :  « Il y a bien une parole des femmes, non pas libérée, mais prise par les actrices de la révolte et cette parole est une pensée profonde. Elle traverse les frontières et dessine une géopolitique nouvelle.»

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".