Un agent de joueur s’apprête à voler au secours du football haïtien

PUBLIÉ 2019-02-06
Détenteur d’une licence d’agent de match émise directement par la FIFA, le président de Soccer Index FC en Floride (USA), qui détient également une licence d’agent de joueur délivrée par la US Soccer (fédération américaine de football), laisse présager un avenir prometteur pour les jeunes footballeurs de son pays natal, Haïti. Visiblement sûr de lui, Roberto Baptiste, qui a accepté volontiers de répondre aux questions du journal Le Nouvelliste, en a profité pour évoquer plusieurs sujets, dont son rapport avec les dirigeants haïtiens et étrangers, avant de promettre monts et merveilles au football haïtien.


Le Nouvelliste : Présentez-vous aux lecteurs.

Roberto Baptiste : Je suis le président de Soccer Index FC en Floride (USA). J’ai une compagnie qui offre une variété de services dans la pratique du football. Par exemple : agent/intermédiaire de joueurs de football ; organisation de matchs officiels entre clubs et nations selon les normes et règlements de la FIFA.

LN : Au fait, dites-nous, c’est quoi un agent de joueur ?

RB : Le monde du football a bien évolué. Il est devenu une grande entreprise. Sur ce, il est impératif qu’un footballeur ait quelqu’un qui gère ses intérêts tout au long de sa carrière. Cela s’avère être très important si l’on tient compte de l’évolution du marché footballistique. En tant qu’agent de joueur, c’est une responsabilité que nous prenons très au sérieux.

LN : Quels sont les critères à remplir pour devenir agent de joueur ?

RB : La fédération américaine de football (US Soccer) impose ses critères : dépôts de pièces indiquant vos intérêts à devenir agent/intermédiaire de joueurs ; vérification des antécédents ; frais d’inscription et copie d’un contrat de représentativité entre l’agent et un club ou un joueur.

LN : Vous devenez agent de joueur sous la couverture de la US Soccer (fédération américaine de football) ; pourquoi pas la fédération haïtienne de football ?

RB : Je réside aux USA depuis près de 20 ans. Il va sans dire que je connais le marché du business américain assez bien. Que je sache, il y a beaucoup plus d’opportunités pour les jeunes talents évoluant en Haïti. Cependant, je suis toujours prêt à travailler avec la fédération haïtienne de football pour apporter du bonheur et de la joie à tous les compatriotes qui sont des passionnés du football.

LN : Comment allez-vous procéder pour prendre en charge vos éventuels protégés, car vous êtes quand même nouveau dans le milieu ?

RB : Nouveau comme agent de match et de joueur oui, mais pas nouveau dans le business du football mondial. Nous avons pu placer des joueurs dans des clubs de deuxième et troisième division en Europe de l’Est. Nous avons des joueurs venant du continent africain (Togo et Ghana) ayant intégré les clubs de la United Soccer League (USL). Nous avons pu tirer pas mal d’affaires. Avec la confiance et notre réputation d’être intègre (développées au fil du temps) nous avons des partenaires un peu partout qui nous soutiennent.

LN : Ciblez-vous le marché haïtien ? Vos rapports avec les dirigeants des clubs sont comment ?

RB : Mon plus grand rêve est bien de placer des talents haïtiens dans les différents clubs en Europe et aux USA. Ainsi, j’aimerais contribuer à une nouvelle épopée de notre sport roi. Sur ce, on a démarré un partenariat, sous la houlette de Wilno Saint-Juste (directeur technique) et du président directeur général Duckens Dumé, avec l’Académie Sportive Experience Baptiste à Saint-Marc. Nous avons des relations étroites avec quelques clubs, mais il faudrait un peu de changement dans les affaires administratives des clubs afin de développer une atmosphère beaucoup plus professionnelle.

LN : En ce qui a trait aux championnats étrangers, vous avez des contacts avec des clubs américains ou européens ?

RB : Bon, les deux. Nos réseaux nous permettent d’atteindre le monde entier. Au fait, selon les qualités du joueur.

LN : Votre licence est-elle reconnue par la FIFA ?

RB : Je suis licencié par la FIFA directement en tant qu’agent de match officiel. Il n’y a que 15 agents de match officiel de la FIFA aux USA. Bon, j’aimerais bien être le premier de notre chère Haïti également avec l’approbation de la fédération haïtienne de football bien entendu.

LN : Cela prendra combien de temps exactement pour décrocher un tel papier ? Est-ce une spécialité ?

RB : Oui, c’est une spécialité. Tout le processus avec la fédération américaine de football (US Soccer) nous a pris 3 mois. Pour la FIFA, la durée est de 2 mois, mais ça en valait la peine.

Le Nouvelliste : Un message aux lecteurs ?

Roberto Baptiste : Mon message aux jeunes de notre chère Haïti : sachez qu’en travaillant dur chaque jour et en vous formant quotidiennement, vous parviendrez à réaliser chacun de vos rêves les plus chers. Le pays a besoin de vos sacrifices afin de mieux respirer. Œuvrez dans votre domaine le mieux possible afin de contribuer à un renouvellement de notre patrie chérie. J’espère bientôt vous apporter de très grands matches en Haïti.



Réagir à cet article