Alimentation/Janvier 2019

Carburant : craintes de « ruptures de stock à répétition »

Publié le 2019-01-10 | Le Nouvelliste

Le mois de janvier 2019, au grand dam des consommateurs, pourrait être ponctué de « ruptures de stock à répétition », a estimé une source proche d’une compagnie pétrolière interrogée par le journal, le jeudi 10 janvier 2019. « En prenant en compte les quantités de carburant qui ont été déchargées au cours de la semaine, il reste à bord des 3 bateaux de Novum, qui sont dans la baie de Port au Prince, plus de 60 millions de dollars de carburant. Les dollars que les compagnies pétrolières peuvent acheter aux banques commerciales ne sont pas disponibles suffisamment rapidement pour satisfaire les exigences de paiement de ce fournisseur dans les temps impartis. Il y aura donc des ruptures de stock à répétition au cours du mois de janvier », a prévenu notre source.

Il n’y a pas que ça. « Le BMPAD fera d’autres appels d’offres; si ce même fournisseur (Novum) remporte tout ou partie de ces appels d’offres, d’autres ruptures de stock viendront perturber l’économie du pays comme cela a été le cas à plusieurs reprises en 2018 », a poursuivi la source du journal. « Le BMPAD a choisi de continuer de travailler avec un fournisseur (Novum) qui tient le pays en otage et qui ne décharge ses navires que lorsqu’il est payé. Ce fournisseur dont la seule activité est la vente de carburant au BMPAD n’a pas d’autres activités commerciales en Haïti, il peut donc être la cause de ruptures de stock sans en souffrir les conséquences », a tancé cette source proche d’une compagnie pétrolière. « Chaque journée d’attente d’un navire coûte entre 20 et 25 000 dollars. Ce même fournisseur a fait attendre les déchargements de ses navires pendant plusieurs mois cumulés au cours de l’année 2018. En ne déchargeant ses navires qu’après avoir été payé, ce fournisseur réussit donc à se faire payer par le BMPAD avant les autres fournisseurs, ce qui tend à décourager ceux-ci de participer aux appels d’offres », a expliqué cette source.

Plus loin, notre source a indiqué « qu’aux difficultés que peuvent rencontrer les compagnies pétrolières pour payer le BMPAD vient s’ajouter le fait que les douanes doivent à ces mêmes compagnies pétrolières plus de 55 millions de dollars au titre des taxes à rembourser ». Pour cette source, « dans les mois à venir, les compagnies pétrolières n’auront plus assez de gourdes pour acheter les dollars dont elles ont besoin pour payer le BMPAD ». « En attendant, les compagnies pétrolières en sont réduites à recevoir au compte-gouttes ce que le BMPAD peut payer à ce fournisseur qui ne décharge qu’une partie de la cargaison de ses navires, au fur et à mesure des paiements qui lui sont faits », a expliqué cette source. « Les quantités importées par le BMPAD ne suffisent pas à la demande et il est faux de dire que les compagnies pétrolières reçoivent les quantités de carburant qu’elles commandent. Les quantités attribuées aux compagnies pétrolières ne se font pas au prorata de leurs parts de marché. Le fait que certaines compagnies soient plus souvent en rupture de stock que d’autres démontre que les répartitions des carburants, faites par le BMPAD, entre ces compagnies sont inéquitables », a indiqué cette source, qui souligne à l’encre forte que « la raison pour laquelle il n’y a jamais de rupture de stock de gaz propane et mazout, c’est que les compagnies peuvent importer ces produits directement sans passer par le BMPAD ».

« Le BMPAD s’est arrogé l’exclusivité des importations d’essence, de diesel et de kérosène en Haïti. Le BMPAD organise des appels d’offres ouverts à toutes les compagnies. Ces appels d’offres sont pour l’instant organisés tous les deux mois.

Les compagnies qui remportent ces appels d’offres doivent acheter les carburants sur le marché international, affréter les navires pour les transporter en Haïti et les revendre en dollars au BMPAD, qui est donc l’importateur et revend ensuite ses carburants aux compagnies pétrolières qui les commercialisent en Haïti. Bien qu’il s’agisse d’une transaction nationale, le BMPAD exige que les compagnies pétrolières paient en dollars. Les compagnies pétrolières, dont les ventes sur le territoire national sont en gourdes, doivent donc acheter des dollars aux banques commerciales pour payer le BMPAD », a expliqué cette source. « La pénurie de dollars crée des retards de paiement des compagnies pétrolières, au BMPAD et du BMPAD à ses fournisseurs », a-t-elle résumé.

Une source proche de l’ANADIPP, contactée par le journal, a partagé les appréhensions de « ruptures de stock à répétition » pendant le mois de janvier. Des stations d'essence sont restées fermées aujourd’hui. Certaines ayant reçu de la gazoline se sont vu dire qu’il n’y aura pas d’autres livraisons de sitôt, a expliqué cette source. Le journal a contacté sans succès le directeur général du BMPAD, Ignace St Fleur, pour un commentaire sur les appréhensions de « ruptures de stock à répétition » pendant le mois de janvier 2019.

Roberson Alphonse

 

 

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".