Pétrole/ Conjoncture

L’Etat haïtien joue avec le feu

Publié le 2019-01-10 | Le Nouvelliste

Aussi près de l’essence si volatile, si inflammable, l’Etat haïtien s’amuse comme des gosses en pantalon court avec le feu. Ces autorités qui étonnent par leur professionnalisme se plaisent d’expliquer maladroitement à une population qui ne demande qu'à vivre humainement. Depuis l'entame de la nouvelle année, les rumeurs d’une rupture de stock de la gazoline courent les salons, les rues comme les réseaux sociaux. A partir du 4 janvier ces rumeurs se confirment de plus en plus au grand dam des automobilistes. Les stations d'essence, les unes après les autres, n’ont apparemment plus d’essence, ou encore ne vendent plus aux chauffeurs. Les rares stations qui en disposaient encore ont été prises d’assaut dès samedi et dimanche par des consommateurs dans le désarroi.

Dans cette conjoncture de feu, la bombe pétrolière qui revient encore risque de provoquer une explosion très regrettable dans le pays où mille autres problèmes attendent des solutions urgentes. Au-delà de la crise d’autorité qui perdure il ne faut pas non plus négliger la méfiance de la population meurtrie qui ne croit plus dans les discours de ceux qui planifient au nom de la res publica.

Oyez plutôt ! L’Etat et ses représentants savent pertinemment que le pays consomme 200 000 gallons de carburant par jour, ils anticipent comme ils veulent sur les commandes. S’ils persistent avec la question de paiement en dollars et ses corollaires, la responsabilité revient encore à eux. Que ce soit ceux qui se sont présentés devant les citoyens pour solliciter leurs votes ou d’autres choisis par ces mandataires de la nation, le niveau de responsabilité est le même.

Durant cette journée du jeudi 10 janvier 2019, la gazoline est distribuée aux comptes gouttes dans des stations. A chaque fois qu’elle est disponible dans un point déterminé les gens se ruent sur la station pour se procurer le précieux liquide. Entre-temps un commerce parallèle de marché noir, bien entendu, prend corps aussi bien dans les environs des stations d’essence que dans les zones frontalières.

C’est déjà une évidence. Certains automobilistes vont jusqu’à envoyer leur voiture en République dominicaine pour se faire plein d’essence. La situation est corsée. Des professionnels qui sortent régulièrement abandonnent tout simplement leur voiture à la maison. Désormais, le pire est à craindre si une solution éclairée n’est pas trouvée au plus vite.

Encore une fois, les autorités au plus haut niveau de l’Etat n’ont pas compris les enseignements des émeutes des 6,7 et 8 juillet 2018. Après ces malheureux évènements et les résultats décevants enregistrés par le pays sur le plan économique, serions-nous prêts à faire face à de tels bouleversements en ce début de 2019 ? Tout porte à croire que les décideurs, tant de l’Etat que du privé, peuvent encore se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard.

Entre-temps, sur le marché international- Haïti ne produit pas de produits pétroliers,- entre le 12 juillet 2018 et le 10 janvier de cette nouvelle année, le baril de WTI a perdu quelque 20 dollars sur la période, passant de 72,04 dollars à 52 dollars environ, ce qui a arrangé un peu l’Etat qui voulait à tout prix augmenter les prix des produits pétroliers pour augmenter ses recettes. En six mois, le WTI (acronyme pour West Texas Intermediate) et le Brent qui contiennent tous les deux environ 159 litres de pétrole, les deux principales références en la matière, ont quasiment évolué dans le même sens. Sans doute à cause de la concurrence. L’Etat haïtien a bien profité de ces prix, dans une certaine mesure. Que se passera-t-il en Haïti si par hasard le prix du baril recommence à augmenter ?

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".