La stratégie de la ministre Marie-Christine Stephenson pour positionner Haïti sur la carte touristique mondiale

Ces trois à quatre dernières décennies, Haïti a longtemps nourri le mythe d’un fort potentiel en tourisme – comme dans presque tous les domaines – sans toutefois parvenir à l’exploiter pour faire profiter son économie, faut-il le rappeler, la plus faible de la région, au contraire de Cuba, de la Jamaïque et de la République dominicaine. Consciente de cet état de fait, l’actuelle ministre du tourisme, Marie-Christine Stephenson, dit avoir une stratégie claire échelonnée sur l’immédiat, le court, le moyen et le long terme afin, dit-elle, de renverser la vapeur.

Publié le 2018-12-05 | Le Nouvelliste

National -

Dans une interview exclusive accordée à la rédaction vers la mi-novembre, l’actuelle titulaire du ministère du Tourisme a longuement étalé sa vision pour le secteur qui passe, selon elle, par le rétablissement des relations de confiance entre le secteur privé des affaires, notamment touristiques, et le secteur public à qui incombent la régulation et l’attractivité du secteur touristique. Pour restaurer l’image d’Haïti, la ministre ne compte pas ménager ses efforts ni son énergie, et dit avoir des rêves et des projets plein la tête.

Le premier d’entre eux consisterait à développer le potentiel extraordinaire d’Haïti pour l’industrie des croisières. Marie-Christine Stephenson se dit assez confiante sur la possibilité d’ouvrir deux ou trois nouveaux ports de croisière à travers le pays. « Nous sommes vraiment sur le circuit des croisières tant au Nord qu’au Sud », a indiqué la ministre précisant que cette stratégie axée sur les côtes répondra à un double pari de multiplication des emplois et de déconcentration de Port-au-Prince et permettra de contrecarrer également les problèmes d’insécurité tout en générant des devises.

« Un port de croisière pour Haïti implique 13.000 passagers par semaine avec en moyenne 10 à 15 dollars américains à payer par tête à l’arrivée sans compter les emplois, les revenus qui vont être générés dans l’économie de la zone », a expliqué Marie-Christine Stephenson, enjoignant le pays à ne pas rater le cap dans un contexte où les entreprises de croisière sont en train de multiplier leurs commandes de bateaux.

Sur sa lancée, la ministre Stephenson a communiqué sa volonté de favoriser les routes éco-touristiques à travers le pays. « Nous sommes encore un pays rural avec beaucoup de sites touristiques isolés que nous voulons valoriser », a-t-elle déclaré citant un inventaire de plus de 3500 monuments historiques qui ne sont pas forcément classés et qui ne prennent pas en compte les patrimoines naturels et immatériels. « Tous ces sites rentrent dans le circuit éco-touristique », a précisé la ministre caressant l’idée de rallier les deux zones d’écotourisme entre Haïti et la République dominicaine pour en faire un seul grand pôle éco touristique joignant la route de l’eau à celle du riz.

« Nous avons participé à la foire éco-touristique et de production en République dominicaine pour voir comment [nos voisins] mettent en valeur la route du riz, leur lac artificiel et comment nous pouvons faire de même avec la route du café, de l’eau, du cacao, etc. », a fait savoir la titulaire du MDT, arguant que son ministère a été représenté dignement à cet événement de 10 jours par l’ambassade d’Haïti, les opérateurs, artistes et artisans déjà sur place.

« Au lieu de dépenser des sommes pharamineuses pour une foire, nous avons au contraire brillé par notre intelligence, par la réduction des coûts relatifs à notre participation », a-t-elle soutenu, pétillante d’énergie, avant d’enchainer avec sa stratégie pour le secteur qui repose sur les atouts géographiques, d’une part et d’autre part, sur l’autre atout indéniable qu’est la culture du pays. Elle se veut « la porte-parole de cette nouvelle ère où Haïti peut se présenter la tête haute et dire que nous avons une stratégie ».

Pour faire face au défi de l’insécurité, la ministre a argué que sa stratégie repose sur les pôles touristiques. « Il s’agira de nous rendre beaucoup plus résilients en développant les pôles touristiques, les côtes et les villes côtières. Il faut en même temps en profiter pour pouvoir avoir des infrastructures de qualité, savoir quoi faire et comment vraiment se préparer pour être à la hauteur du défi », a annoncé Marie-Christine Stephenson, invitant tout un chacun à réfléchir de manière stratégique pour amener les touristes à revenir et appelle les acteurs politiques à se mettre d’accord pour décanter le tourisme de la politique.

Elle réclame donc une main levée pour le tourisme en Haïti, à l’instar de la République dominicaine, un drapeau blanc comme celui de la Croix-Rouge. Il s’agit, selon elle, d’une part d’être très présente auprès des responsables de la police qu’il faudra renforcer notamment la Politour, et d’autre part, de mettre en place une gouvernance concertée, axée sur la sensibilisation de la création des PME touristiques pour que tout le monde participe, se sente concerné par le secteur.

Selon elle, le tourisme en Haïti doit répondre immédiatement à trois gros fléaux que sont l’insécurité, les déchets (assainissement) et l’éducation. « Les trois participent de l’image d’Haïti et du « non-développement » du pays », a-t-elle estimé, clamant malgré tout sa détermination à faire le nécessaire pour repositionner Haïti sur la carte touristique mondiale.

« Nous sommes le diamant brut des Antilles […] Nous devons être stratégiques, nous devons orienter les investissements là où nous les voulons », a souligné Marie-Christine Stephenson, planchant sur le développement de tout le corridor Nord avec le projet Cap 2020. Elle annonce la commémoration avec faste des 350 ans de la ville du Cap-Haïtien et des 200 ans de la mort du Roi Henry Christophe qui sera le prétexte, dit-elle, pour lancer une grande opération de rénovation urbaine, d’assainissement et de remise en état la ville du Cap-Haïtien.

Ces travaux donneront au Cap-Haïtien la possibilité d’être un pôle de développement et d’augmenter son attractivité, selon la ministre Stephenson qui veut aussi honorer la mémoire de Jean Price Mars en créant le premier musée dédié à l’identité noire à Grande-Rivière-du-Nord et de le positionner dans un grand circuit international orienté vers l’identité noire, vers la liberté.

Pour avoir travaillé dans le tourisme avant de se voir confier les rênes de ce ministère, la ministre Stephenson connait assez bien le secteur pour ne pas minimiser la lourde tâche qui lui incombe, depuis un peu plus de deux mois désormais, de remettre Haïti sur la carte touristique mondiale. Qu’à cela ne tienne, elle demande à être jugée à l’aune des résultats de ses actions et donne rendez-vous dans six mois très exactement pour faire la différence. Elle se dit capable de sortir le secteur de sa léthargie, de sa longue période d’hibernation et de lui faire recouvrer son lustre d’antan.

Ses derniers articles

Réagir à cet article

Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité.

Notre contenu vous est présenté gratuitement à cause de nos annonceurs. Pour continuer à profiter de notre contenu, désactivez votre bloqueur de publicité.

C'est éteint maintenant Comment désactiver mon bloqueur de publicité?

How to disable your ad blocker for our site:

Adblock / Adblock Plus
  • Click on the AdBlock / AdBlock Plus icon on the top right of your browser.
  • Click “Don’t run on pages on this domain.” OR “Enabled on this site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
Firefox Tracking Prevention
  • If you are Private Browsing in Firefox, "Tracking Protection" may casue the adblock notice to show. It can be temporarily disabled by clicking the "shield" icon in the address bar.
  • Close this help box and click "It's off now".
Ghostery
  • Click the Ghostery icon on your browser.
  • In Ghostery versions < 6.0 click “Whitelist site.” in version 6.0 click “Trust site.”
  • Close this help box and click "It's off now".
uBlock / uBlock Origin
  • Click the uBlock / uBlock Origin icon on your browser.
  • Click the “power” button in the menu that appears to whitelist the current website
  • Close this help box and click "It's off now".