« Voix et basse », un spectacle électrisant à Le Villate

PUBLIÉ 2018-12-03
L'ambiance était chaude dans la soirée du vendredi 30 novembre 2018 au restaurant Le Villate à Pétion-Ville. James Germain, Taliana Lindor et de talentueux choristes bourrés d'énergie ont offert un super spectacle de chant, de danse et d'animation. Voix, basse et mélodies se sont fusionnées sur scène pour amuser le public qui s'est manifestement bien régalé.


Il est 8 h p.m., ce vendredi 30 novembre, et la salle du restaurant Le Villate est déjà bondée. Un public, les sens en éveil, attend avec impatience le spectacle « Voix et Basse » après avoir bravé le fameux embouteillage de la région métropolitaine pour atteindre le restaurant sis à la rue Villate.

En lever de rideau, les choristes Valben Valcin, Samantha Christ François, Hadler Chery et Job Therly, tous vêtus de noir, ouvrent la soirée en toute beauté accompagnés de Johnson Saint Cyr à la basse et de Marc-Harold à la percussion. Très vite, ils sont rejoints par le talentueux James Germain. De sa voix harmonieuse, il fait vibrer la salle assoiffée en interprétant un titre. Secondé par les choristes, il interprète des chansons traditionnelles. Au rythme des percussions, ils animent un spectacle bien équilibré de chant, de danses, d’animation au rythme de la basse bien accordée de Johnson.

Au beau milieu du show, James Germain prend congé, laissant les choristes sur scène pour maintenir l’ambiance. Ils parcourent un répertoire diversifié : rap, compas, chansons traditionnelles… dans une ambiance électrique. « Mwen renmen w », « Lavi a pa fasil » ou encore le fameux tube très populaire « Djadja » sont repris par les artistes qui font scander le public au-devant de la scène. L’ambiance s’intensifie quand ils sont rejoints par la fulgurante Taliana Lindor portant une robe jaune qui rentre en scène dans une interprétation des plus magistrales de « Lion de Juda ». L’audience s’est bien amusée jusqu’à la clôture du spectacle avec James Germain, Taliana et les choristes dans une interprétation de « Samana Kolibri ».



Réagir à cet article