« Se chwa pa m », pour dire stop au sida

PUBLIÉ 2018-11-30
À l’occasion de la journée internationale de la Lutte contre le VIH sida, le 1er décembre 2018, un nouveau court-métrage sera sur nos petits écrans. Une vingtaine de chaînes environ diffuseront ce nouveau scénario signé Herby Lafaille qui a pour principal objectif de sensibiliser les jeunes sur les dangers des infections sexuellement transmissibles et principalement le VIH sida.


Réalisateur et scénariste, Herby Lafaille traîne derrière lui une longue carrière dans le cinéma et a réalisé de nombreux films. « Le destin de Caroline » ou encore « À tout prix » font partie de ses réalisations passés. Pour la première fois de sa carrière, il réalise un court-métrage sur le thème VIH sida en collaboration avec Palmis Production et la fondation Vackson Belony titré « Se chwa pa m ». Ce mini film s’adresse principalement aux jeunes d’après les initiateurs du projet. « Nous avons voulu produire un film pour faire comprendre aux jeunes que le VIH est bien réel et qu’ils doivent agir en conséquence, car malgré les nombreuses sensibilisations sur les précautions à prendre afin de limiter la propagation du virus, le taux de contamination ne cesse d’augmenter », a expliqué Vackson Belony, producteur et l’un des acteurs de cette tragédie.

L’histoire se déroule dans un quartier de Port-au-Prince où deux sœurs sont séropositives. Se laissant emporter par les folies de jeunesse, plus précisément le sexe, Marlyne, l’aînée, se fait contaminer par le VIH. Malgré les mises en garde de sa mère et les conseils de son père qui est allé jusqu'à lui donner des moyens de protection, Marlyne est tout de même infectée. Se croyant victime de la méchanceté de son ex-copain Johnny, elle décide de propager la maladie et d’infecter tous les jeunes garçons du quartier. En dépit des bons conseils du docteur qui veut lui ôter ses sentiments de frustration, de remords et de haine lors de la remise du résultat du test, elle a transmis le virus à Junior, qui par la suite l’a transmis à Maryse (la petite sœur de Marlyne). C’est un véritable fiasco. Comment réagira Marlyne lorsqu’elle saura que sa petite sœur Maryse vient d’être contaminée par ce même Junior ? Drame, vengeance, peine sont, entre autres, les sentiments qui animent ces 25 minutes de tournage.

Selon, l’équipe de réalisation, « Se chwa pa m s’adresse à trois catégories. D’abord à ceux qui ne sont pas porteurs du virus, pour les encourager à se protéger, car ils pourront regretter à jamais la seule minute de négligence. En deuxième lieu, à ceux qui l’ont déjà contracté afin qu’ils sachent que tout n’est pas fini et qu’ils ne se laissent pas emporter, mais au contraire de se diriger vers des organismes qui sont là pour les aider moralement et physiquement. Et enfin à ceux qui par méchanceté transmettent le virus afin qu’ils optent pour la meilleure décision parce qu’une fois séropositifs, le choix dépend d’eux seuls, ils doivent éviter de sombrer dans le mal en contaminant d'autres personnes.

Réalisé sur une période de trois mois, ce court-métrage de 25 minutes a été mis en scène grâce aux talentueux acteurs Holdine Lafaille dans le rôle de Marlyne, Smiline Metellus dans le rôle de Maryse, Vackson Belony dans le rôle du docteur, Kindly Pierre dans le rôle de Georges, Mirlande Prioly dans le rôle de Marlène, Jorginho Jean Pierre dans le rôle de Junior et The Mack dans le rôle de Johnny. Afin de porter la campagne au-delà du 1er décembre, l’équipe de production mettra le film disponible « Se chwa pa m » sur la chaîne Youtube de Vackson Belony ainsi que sur sa page Facebook.



Réagir à cet article