Six morts dont quatre douaniers dans des incidents particulièrement violents à Malpasse

Publié le 2018-11-26 | lenouvelliste.com

Six personnes dont quatre agents de l’Administration générale des douanes (AGD) ont trouvé la mort au point de passage frontalier de Malpasse, samedi 24 novembre 2018, selon le directeur central de la police administrative, Carl-Henry Boucher, contacté par le journal en fin d’après-midi.

Selon les premiers éléments d’informations obtenus, une personne a été tuée suite à une altercation avec un douanier. Une autre personne a été tuée par la suite. La foule, en colère, a attaqué, vandalisé, pillé, puis brûlé le bureau et les entrepôts de la douane et poursuivi les douaniers jusque dans les locaux du commissariat de police de Malpasse.

La foule a attaqué, mis à sac, puis mis le feu au commissariat de la Police nationale d’Haïti (PNH) de ce poste frontalier.

Un douanier est mort calciné et trois autres sont morts asphyxiés, a expliqué le DCPA, Carl-Henry Boucher. Actuellement, selon le directeur central de la police administrative, cinq unités de police dont le Corps d’intervention et de maintien d’ordre (CIMO) ont été envoyées sur place afin de rétablir l’ordre.

Cependant, des barricades érigées sur la route les empêchent d’arriver à destination. Des coups de feu ont été entendus à hauteur de Fond-Parisien, a expliqué Carl-Henry Boucher. Tout ceci entrave la progression de la police.

Le point de passage douanier de Malpasse, après la douane du port de la capitale, est celui qui gère le plus d’activités et génère le plus de rentrées pour l’État. Les responsables publics et du secteur privé reconaissent depuis des années la nécessité de renforcer ce point de contrôle pour combattre les méfaits de la contrebande.

Des responsables de l’État et d’associations patronales ont évoqué des pertes de recettes de l’ordre de 300 à 400 millions de dollars l’an à cause de la contrebande le long de la frontière entre Haïti et la République dominicaine.

Le journal a tenté sans succès de rentrer en contact avec le directeur général de l’Administration générale des douanes et avec le ministre de l’Économie et des Finances pour obtenir leurs commentaires sur l’incident du samedi 24 novembre 2018.

Ce n’est pas la première fois que des douaniers sont morts en service ou attaqués par des contrebandiers lourdement armés. Des incidents sont régulièrement signalés dans le Plateau central et à Ouanaminthe, des points de passage déclarés le long des 380 kilomètres de frontières terrestres, de Lagon au Bœuf à Anse-à-Pitre, qui partagent les deux pays.

Souvent des membres de la population supportent les contrebandiers présumés dans leurs exactions, rapporte-t-on.

Ces derniers jours, en raison des incidents survenus à La Saline, les activités au port de Port-au-Prince et dans les terminaux maritimes au bord de mer ont été grandement affectées. Des commerçants et autres opérateurs économiques observent avec préoccupations les incidents survenus à Malpasse.



Réagir à cet article