MENFP et OFATMA : un partenariat pour l’amélioration des services d’assurance santé

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) et l’Office d’accidents du travail, de maladie et de maternité (OFATMA) ont, lors d'une conférence de presse conjointe ce jeudi, présenté 4 000 cartes d'assurance de santé. Une initiative qui, selon eux, concerne de prime abord les enseignants et enseignantes des écoles publiques. Ils en ont profité pour souligner les efforts conjugués de l'État en vue d'améliorer les services d'assurance-santé dans le pays.

Publié le 2018-10-26 | lenouvelliste.com

Un lot de 4 000 cartes d’assurance santé a été remis ce jeudi au titulaire de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Pierre Josué Agénor Cadet par le Dr Agabus Joseph, directeur général de l’Office d’accidents du travail, de maladie et de maternité (OFATMA). Selon les responsables, cette distribution rentre dans la vision de l’administration Moïse/Céant d'améliorer les services d’assurance-santé sur toute l’étendue du territoire national. Ils croient toutefois que beaucoup d’efforts restent à consentir pour une meilleure qualité de soins dans le pays.

Touchant pour le moment cinq départements du pays, l’Ouest, le Centre, le Nord, le Nord-Est et les Nippes, cette assurance-santé, ont promis les responsables, incluera les cinq autres départements dans un plus bref délai. Ils ont expliqué que cette carte, en plus de mettre les assurés en confiance, leur permettra de jouir le plus rapidement possible de soins. Selon eux, le processus d’assurance vise à appuyer, sur le plan social, économique et sanitaire, des personnes issues des couches les plus faibles afin qu'elles puissent bénéficier des soins de qualité à meilleur marché.

«Cette action rejoint la vision de la protection sociale claironnée par l’administration Moïse/Céant», a déclaré Pierre Josué Agénor Cadet. Conscient de la faible capacité de la grille salariale dans le pays, le titulaire du MENFP a noté qu’il est urgent de compenser cette faiblesse par une mesure de protection sociale en vue d’un apaisement social. Il dit s’engager au cours du mois de novembre 2018 à considérer les cinq autres départements qui non encore considérés par cette assurance santé.

De son côté, le Dr Agabus Joseph a fait savoir que la distribution de cette carte s’inscrit dans la feuille de route que lui avait soumise le président Jovenel Moïse. Il a par ailleurs souligné que le chef de l’État lui a demandé d'accorder la priorité aux policiers, aux enseignants et aux professionnels de la santé. «Sur un effectif de 82 000 cartes qui concernent tous les fonctionnaires publics, nous avons déjà procédé à la distribution de 59 000, soit 72% », a-t-il précisé, soulignant que d’ici le premier trimestre de l’année 2019, la distribution atteindrait les 90%.

Par ailleurs, Agabus Joseph a noté que les assurés de l’Ofatma peuvent bénéficier gratuitement des soins dans les centres hospitaliers privés qui travaillent en partenariat avec son institution. Des travaux visant à augmenter la capacité d’accueil de cet hôpital sont déjà entamés, a-t-il ajouté, précisant que le travail pour l’amélioration des services d’assurance santé dans le pays va bien au-delà d’une simple remise de cartes.

La qualité des soins et la construction d’autres centres hospitaliers dans des villes de province sont, entre autres, des perspectives envisagées par le directeur de l’OFATMA en vue d’une couverture nationale en matière d’assurance-santé.



Réagir à cet article